S.M.S.L SA-36A Plus : un amplificateur à découpage de petite taille, de petit prix, mais offrant de grandes prestations sonores lui valant un Qobuzissime !

Lorsque l'idée nous est venu de demander ce petit amplificateur à découpage vraiment très bon marché afin de le tester, nous étions loin de penser qu'il allait nous faire forte impression... Il ne possède ni entrée USB ni entrée S/PDIF, seulement une entrée analogique, une liaison Bluetooth (non aptX) et peut lire séquentiellement les fichiers audio sur une clef USB ou une carte micro SD, ce qui n'est pas le summum de la souplesse, mais alors, quelle qualité sonore, digne d'appareils largement plus onéreux !

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 26 novembre 2018
Réagir
Qobuz

Chez S.M.S.L, les amplificateurs à découpage, on connaît, et encore récemment, le modèle de haut de gamme A8 nous a littéralement subjugués par ses prestations sonores et aussi sa qualité de fabrication, nous faisant presque oublier qu'auparavant c'était le modèle AD-18 de la marque qui nous offrait, avec une puissance moins importante, un tableau sonore quasi équivalent, et ce à un prix nettement moindre.

Mais alors, que dire de ce modèle SA-36A Plus, objet du présent banc d'essai, si ce n'est qu'au sein de ce boîtier pas bien gros, ce n'est certes pas une électronique très puissante qu'y a logée le constructeur S.M.S.L, mais c'est une électronique dont les qualités sonores sont véritablement un tour de force en regard du tarif où est vendu cet amplificateur.


Présentation

Le boîtier de l'amplificateur S.M.S.L SA-36A Plus est entièrement réalisé en aluminium anodisé brossé, la façade pouvant être en finition anodisé naturel ou noir, ses arrêtes horizontales étant adoucies par une cannelure.


Dans la partie gauche de la façade, une prise USB A côtoie un lecteur de carte micro SD (jusque 64Go). Les fichiers pourront être au format MP3, WMA et WAV et seront lus séquentiellement, pas le top, avec mémorisation de la dernière position de lecture en cas de changement de source.

Une série de cinq touches réparties en deux rangées permet de contrôler entièrement l'appareil. Sur la première rangée se trouvent trois touches commandant, pour la première, la mise en marche ou l'arrêt (pression longue) et la lecture-pause (pression brève), la diminution du volume ou le saut de plage arrière pour la seconde, et l'augmentation du volume ou le saut de plage avant pour la troisième, l'action étant également choisie par pression longue ou brève.

Sur la seconde rangée prend place la touche de sélection de source, celle qui sera mise en service étant rappelée en anglais dans les enceintes, sachant que l'absence d'insertion de clef USB ou de carte mémoire fait ignorer ces entrées à l'amplificateur. Enfin, la seconde touche de la rangée du bas permet de choisir une égalisation selon cinq choix, normal, rock, pop, classique, ou jazz. Une petite LED, rouge en veille et bleue en service, mais faiblement visible, prend place entre ces deux touches et indique, par clignotement lent, le mode lecture, fixe, la mise en pause et par clignotement rapide l'appairage Bluetooth.

A l'arrière prend place une prise Jack 3,5 mm stéréo permettant de brancher une source analogique, l'antenne pour la liaison Bluetooth et les deux paires de borniers pour les enceintes, acceptant les fiches banane comme des fils dénudés de diamètre raisonnable.


Réalisation

L'électronique de l'amplificateur S.M.S.L SA-36A Plus est assez peu dense et les circuits actifs sont en très faible nombre.


On commencera par l'alimentation dont une partie de la tension du bloc secteur est dérivée vers un convertisseur XL1509 afin de fabriquer du +5V pour les circuits intégrés fonctionnant sous cette tension, ainsi que les mémoires externes qui seront insérées sur le port USB A et le connecteur pour carte micro SD.


Le circuit que l'on peut voir auprès du connecteur USB est le cœur du traitement numérique et analogique. Il s'agit d'un modèle Appo Tech CW6611D qui va gérer la réception et le traitement Bluetooth ainsi que la lecture sur l'entrée USB A et depuis la carte micro SD, et aussi celle de l'entrée analogique auxiliaire. Il intègre également le contrôle de volume, les égalisations et gère également les touches de commande. C'est lui qui délivre les signaux de la source sélectionnée à l'amplificateur de puissance.

Celui-ci est un modèle Texas Instruments TPA3118 délivrant 30 watts par canal dans 8Ω, et dont les cellules de mise en forme analogique des signaux de sortie sont très simples et mettent en œuvre des selfs fabriquées sur cahier des charges et des condensateurs à couches plastique de qualité, ce qui devrait être favorable à la qualité sonore. On notera aussi la présence d'un condensateur électrochimique Panasonic de 3900 μF/25V sur l'alimentation à proximité de cet amplificateur.


Ecoute

Dans un premier temps, nous avons utilisé l'entrée analogique de cet amplificateur, raccordée à notre DAC Leaf Audio équipé d'une puce Burr-Brown PCM5102 sans post filtrage à amplificateur opérationnel, mais faisant usage d'un simple filtre passif du premier ordre (6dB/octave), suivant les recommandations de Burr-Brown, la lecture des fichiers audio numérique se faisant sur Foobar2000 en mode KS. L'égalisation choisie étant, bien sûr, Flat, l'écoute avec les autres modes se révélant malgré tout toujours plaisante et jamais caricaturale.

Pour sûr, il n'est pas bien gros cet amplificateur S.M.S.L SA-36A Plus et la puissance annoncée de 2 x 30W peut sembler modeste, mais, comme ses homologues à découpage, même plus gros, il est très réactif et se montre aussi très à l'aise dans le grave, sans oublier le reste du spectre sonore bien sûr.

Certes, il ne pourra rivaliser en puissance avec ses grands frères AD18 et moins encore A8 (le tarif n'est pas le même non plus !), mais ce SA-36A Plus n'a pas du tout à rougir de ses qualités sonores qui nous ont paru excellentes à l'écoute.

Ainsi, sur nos enceintes Triangle Antal Anniversary, de nombreux titres de l'album The Wall de Pink Floyd ont été restitués avec beaucoup de finesse, d'aération, un beau piqué sur les guitares, des ambiances bien restituées et une très bonne tenue dans le grave offrant une excellente fermeté. Et même avec ses petits trente watts par canal (peu-être le double sur nos enceintes d'impédance 4Ω), il n'a pas peiné du tout à délivrer des niveaux sonores fort confortables dans notre bureau, certes pas immense, mais d'une surface pouvant être celle d'une pièce d'habitation.

Cet amplificateur S.M.S.L SA-36A Plus tient bien le grave, c'est certain, mais en plus il nous a épatés avec les titres test dans ce registre North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us où sa puissance estimée dans notre cas à 60 W par canal s'est néanmoins exprimée de manière plus que convaincante en procurant des niveaux sonores plutôt importants, de fort bonne facture, et plus que largement suffisants dans une pièce de dimensions modestes.

Pour analyser plus finement ses qualités sonores en terme de timbres, de capacités dynamiques et ses aptitudes à restituer des musiques complexes, nous avons chois d'écouter de larges extraits des Carmina Burana de Carl Orff par le London Philharmonic Choir et le London Philharmonic Orchestra dirigé par Hans Graf (version Hi-Res 24 bits à 44,1 kHz), et là encore nous n'avons pas été déçus.

C'est une très belle, pour ne pas dire excellente, restitution qui nous a été offerte de cette œuvre fort riche sur tous les plans par cette petite boîte en aluminium aux qualités sonores sutupéfiantes, et, pour avoir écouté cette version avec différentes électroniques un nombre de fois suffisant pour en connaître les moindres subtilités, nous pouvons dire que le S.M.S.L SA-36A Plus a fait preuve de finesse, d'une grande aisance à différencier les instruments, d'excellentes capacités à suivre les micro écarts de niveau comme les plus importants, ces derniers avec une vivacité réjouissante, et de toujours offrir une définition parfaite, même lors des explosions orchestrales et chorales les plus puissantes, et il y en a quelques unes dans ces Carmina Burana.

Pour conclure, et même si nous nous répétons, cet amplificateur à découpage S.M.S.L SA-36A Plus nous a peut-être plus bluffés encore que les modèles AD18 et A8 de la marque en offrant, à puissance moindre mais non négligeable, et à un tarif vraiment peu élevé, des performances sonores nous rappelant furieusement celles de ses grands frères et pour lesquelles nous lui décernons notre récompense Qobuzissime.

Spécifications
Affectations des touches
Site constructeur
Contact


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du S.M.S.L SA-36A Plus.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters