S.M.S.L M7 : très belle restitution sonore paramétrable pour ce DAC avec amplificateur pour casque !

Avec ce modèle M7, S.M.S.L propose un convertisseur avec amplificateur pour casque utilisant non pas une alimentation à découpage universelle externe, mais intègre un modèle classique avec transformateur et régulateurs linéaires, dans un esprit audiophile. L'utilisateur pourra aussi choisir parmi quatre styles musicaux et cinq filtres numériques.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 19 décembre 2018
Réagir
Qobuz

Les réalisations du dynamique constructeur chinois S.M.S.L, à Qobuz on connaît et on apprécie puisque plusieurs amplificateurs numériques et convertisseurs numérique analogique avec amplificateur pour casque ont été récompensés d'un Qobuzissime sur une période n'excédant pas un an.

Le présent banc d'essai va être consacré au modèle M7, un DAC avec amplificateur pour casque capable de décoder les fichiers PCM jusque 24 bits à 768 kHz et DSD jusqu'au DSD512. Le constructeur l'a équipé d'une alimentation traditionnelle (dite linéaire, plus rassurante pour certains amateurs) intégrée dans son boîtier et il dispose de quatre styles musicaux (mais pas précisés) et cinq filtres numériques dont l'utilisateur pourra choisir la combinaison qui procure les résultats sonores lui convenant le mieux.


Présentation

Pas de quoi tomber en pâmoison devant le S.M.S.L M7 dont le coffret offre une esthétique qui a été dictée par ce qu'il contient comme nous le verrons. C'est donc une façade très sobre, assez haute et pas très large, qu'arbore cet appareil. On y trouve une prise casque au standard Jack 6,35 mm et une molette mutifonction à pression centrale surmontée du bouton de mise en marche équipé d'une LED en son centre.


La signification des inscriptions situées sur un demi tour à l'extérieur de cette molette n'est pas des plus évidente de prime abord, de même que son fonctionnement, et le mieux est encore de vous proposer ce visuel que nous avons réalisé à partir du manuel d'utilisation en anglais et de l'utilisation de l'appareil.

Chose assez rare, le DAC S.M.S.L M7 est muni d'une prise secteur pour son alimentation interne. Pour le reste, il dispose d'une entrée USB B, d'entrées numériques S/PDIF, optique et coaxiale, et d'une sortie ligne stéréo à niveau variable


Réalisation

Comme nous le disions, l'électronique du DAC S.M.S.L M7 a imposé la forme de son boîtier. En effet celle-ci intègre une alimentation de type classique utilisant un transformateur secteur bas profil de marque Triad (rapellant les excellents transformateurs de type R-Core), isolé du reste de l'électronique par deux plaques sans doute en mu-métal (excellent blindage magnétique), et, de plus, la seconde face du circuit imprimé est équipée de composants présentant une certaine hauteur.


On peut remarquer que l'interface USB est montée en mezzanine avec trois colonnettes sur la carte principale et reliée à celle-ci par un circuit souple. Le processeur USB utilisé est un modèle XMOS XCore200 XU208. Son horloge interne lui est fourni par un oscillateur à 24 MHz, tandis que deux autres oscillateurs, l'un à 45,1584 MHz et l'autre à 49,152 MHz permettent respectivement la synchronisation avec les signaux audio numérique à 44,1 kHz et multiples et 48 kHz et multiples.


On trouve également sur cette carte l'interface avec les entrées numériques coaxiale et optique en la présence d'un circuit ON Semiconductor LC89091J fonctionnant avec un oscillateur 24,576 MHz. A ses côtés, un buffer trois états Texas Instruments 74LC244 assure la commutation entre le bus I2S provenant de ce LC89091J et celui délivré par le processeur XMOS.

Alors que le transformateur de l'alimentation prend place à l'avant de la carte, le pont redresseur et deux condensateurs électrochimiques de 3300μF/25V de la série FW de Nichicon prennent place de l'autre côté des écrans de blindage. Les tensions issues de ce filtrage vont être stabilisées à ±12V par des régulateurs 78M12 et 79M12 pour alimenter les amplificateurs opérationnels utilisés dans les filtres et l'amplificateur pour casque.


On trouve également un régulateur +6V de type 78M06 ainsi qu'un convertisseur continu continu XLSemi XL1509 qui va alimenter la carte USB. A côté de l'encodeur optique se trouve le micro contrôleur de gestion de l'électronique, un modèle STC 15W408AS.

S.M.S.L utilise un convertisseur numérique analogique Asahi Kasei AK4452 par canal afin de totalement séparer le traitement des signaux numériques destinés à chaque voie. Ces puces de la gamme Premium DAC sont compatibles avec les signaux PCM jusque 768 kHz et DSD jusque 11,2 MHz, et sortent des signaux différentiels en tension et ils intègrent cinq filtres numériques. A noter que les signaux DSD ne sont pas traités en mode natif mais passent par une conversion en PCM. Chaque AK4452 est alimenté séparément en +5V par un régulateur à très faible bruit et faible différence de tension entrée sortie qui est relié au régulateur 78M06, ceci toujours dans l'idée d'une séparation maximale entre les canaux droit et gauche.

Les signaux différentiels issus des convertisseurs AK4452 sont ensuite confiés à quatre filtres actifs (deux pour chaque voie différentielle) construits autour d'amplificateurs opérationnels doubles à hautes performances National Semiconductor LM4562 dont les alimentations sont filtrées localement par quatre condensateurs électrochimiques de 470 μF/16V.


Avant d'attaquer l'amplificateur pour casque, un TPA6120A2 Texas Instruments, ou d'être dirigés vers la sortie ligne, les signaux différentiels sont traités par un double amplificateur opérationnel Burr-Brown OPA2604 monté en amplificateur de différence, ceci afin d'être référencés au 0V.


La commutation entre la sortie casque et la sortie ligne semble se faire par mise en mute de la sortie non sélectionnée, cette opération étant réalisée par les transistors situés sur la droite de l"amplificateur opérationnel OPA2604.

Ecoute

Ce DAC S.M.S.L M7 disposant de quatre styles sonores sur lesquels le constructeur ne donne aucune précision et de cinq filtres numériques, nous avons essayé les différentes combinaisons et celle dont avons préféré les résultats sonores a été style 1 avec Super Slow roll off Mode.

Car c'est avec cette combinaison que nous avons retrouvé les sonorités que nous connaissons de la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, les autres combinaisons ne parvenant pas, selon nos oreilles, à reproduire celle-ci avec sa finesse et son équilibre sonore en appuyant plus ou moins l'aigu, et aussi en ne retrouvant pas toute la vivacité de certains passages de cette œuvre.

Nous utilisons, comme toujours, notre système de référence constitué de notre amplificateur Sony UDA-1 associé à nos enceintes Triangle Antal Anniversary, et pour le casque, un modèle planar Hifiman Sundara.

En restant avec le paramétrage choisi sur le S.M.S.L M7, nous avons ensuite écouté les Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano.

Ce DAC nous a alors offert une restitution comme nous aimons et où nous avons pris un très grand plaisir à écouter cette interprétation de cette œuvre de Vivaldi où nous avons retrouvé le brio qui la caractérise, accompagné de la saveur des instruments anciens, en particulier des cordes sonnant un peu vert et dont la vivacité des attaques ressort parfaitement avec la combinaison filtre style sonore choisie, celles-ci ne manifestant par ailleurs aucune acidité. On notera aussi qu'une fort belle image sonore dense et cohérente se déploie dès que l'on atteint un certain volume sonore.

Cette même œuvre, écoutée au casque, révèle les mêmes qualités (ce qui n'est pas vraiment surprenant, mais ça peut arriver !), avec une bonne aération, si ce n'est que sa puissance s'est montrée tout juste suffisante pour notre casque Sundara, ce qui ne nous a pas vraiment étonnés vu les chiffres annoncés (132mW/32Ω, c'est bien pour des casques ayant un bon rendement mais limite pour le Sundara, en particulier avec la musique classique).

Dans un autre genre musical, à l'écoute de l'un de nos albums préférés, Size Isn't Everything des Bee Gees, c'est également une très belle restitution que nous a offerte le S.M.S.L M7, enveloppante et très prenante par son excellent rendu des voix des chanteurs ne se montrant jamais dures ainsi que celui de l'accompagnement avec un grave dense parfaitement à l'aise, que ce soit pour la rythmique (Fallen Angel) ou pour intensifier le potentiel émotionnel (Heart Like Mine).

Pour conclure, c'est encore un très bon appareil que nous propose S.M.S.L avec ce modèle M7. Nous avons sans problème trouvé la combinaison style filtre nous convenant le mieux et nul doute que les autres conviendront à d'autres oreilles !

Caractéristiques
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site constructeur
Contact


Capacités de lecture


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du S.M.S.L M7.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters