Hifiman Sundara : un casque planar à la restitution sonore impressionnante !

C'est un casque tout ce qu'il y a de plus traditionnel, mais dans sa présentation seulement, car ce nouveau et imposant modèle Sundara de la marque Hifiman utilise des transducteurs plans de type isodynamique dont la membrane d'une épaisseur de moins de 2μm (microns) peut grimper jusque 75 kHz, tandis que son diamètre important lui permet d'aller explorer l'infra grave sans la moindre peine.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 24 août 2018
Réagir
Qobuz

C'est la marque Hifiman, fondée en 2007 à New-York par le Dr. Fang, qui commercialisa le premier véritable baladeur audio numérique de haut de gamme, le HM-801, et ceci en 2010. La même année elle commença le développement de casques de type planar, c'est-à-dire utilisant une fine membrane plane sur laquelle est imprimée la bobine conductrice baignant dans le champ magnétique d'aimants en forme de barreaux et se déplaçant en entrainant la membrane lorsqu'elle est parcourue par le courant délivré par un amplificateur pour casque.

A ce jour, Hifiman propose de nombreuses réalisations, toujours dans le domaine des baladeurs audio numérique et des casques planar dont le constructeur a dressé l'arbre d'évolution, mais aussi des écouteurs intra auriculaires, des amplificateurs pour casque, un système audio Hi-Fi, le X100, ainsi que des accessoires pour ses réalisations. Les produits, quel que soit leur type, sont classés en différentes gamme qualitatives, à savoir, en commençant par le haut du panier, les gammes Reference, Premium, Hi-Fi et Accessories.

Le casque planar (on dit aussi isodynamique) Sundara (ce nom signifiant "beau" en Sanskrit) auquel va être consacré ce banc d'essai n'a pas encore fêté son premier anniversaire et il a bénéficié des progrès réalisés dans la conception des membranes qui a donné naissance au Nano Thinkness Diaphram dont le premier modèle en faisant usage a été le Susvara commercialisé en 2017.

Le Sundara emploie en ce qui le concerne une évolution de ce diaphragme, le Neo "supernano" Diaphram ou NsD, présentant une finesse extrême (de 1 à 2 microns, soit 80% plus fin que les précédentes générations) permettant d'offrir une large bande passante montant très haut dans les aigus (7 Hz à 75 kHz), un casque super Hi-Res compatible donc !


Présentation

Avec le casque Hifiman Sundara on en revient quasiment aux fondamentaux pour la conception mécanique avec des formes simples et fonctionnelles faisant appel à des matériaux solides. On aimera ou pas, cela reste une question de goût mais l'ensemble inspire confiance et nous trouvons pour notre part l'aspect général pas désagréable du tout. De toute façon ce casque performant, mais encombrant, est plus voué à une écoute religieuse à la maison qu'à une utilisation nomade où certains, et c'est leur droit, aiment bien un côté frime. Et de plus, sa conception ouverte n'est pas vraiment adaptée à cet usage, encore plus si l'on est au milieu d'autres personnes...


Le large arceau en acier est solidaire de deux guides sur lesquels est fixé le bandeau repose-tête et dans lesquels coulissent les cardans qui ne bénéficient d'aucune liberté dans le plan horizontal.


Cela nous a semblé relativement peu dramatique (tout du moins en ce qui nous concerne) dans la mesure où la forme dissymétrique des gros coussinets, en cuir pour le pourtour et velours pour la zone en contact avec la tête, sont plus épais à l'arrière qu'à l'avant et enserrent bien les oreilles en se positionnant correctement sans pression contraignante de part et d'autre de ces dernières.

Les oreillettes présentent un diamètre important, un peu plus de 10 cm pour à peine 16 mm d'épaisseur et sont réalisées en aluminium dont le revêtement noir satiné, qui semble être une peinture cuite au four (le constructeur parle de finition noir mat élégante et somptueuse), nous a semblé un peu fragile. Leur fond est largement dégagé pour assurer un fonctionnement de type ouvert, tandis que la frontière entre le fond des oreillettes et le monde extérieur reçoit une solide grille de protection métallique aux mailles peu serrées.

A l'opposé, on peut voir sur le rebord des oreillettes les vis maintenant solidaires la membrane plane et les diverses pièces du transducteur de type isodynamique, dont les aimants en forme de barreau, nécessaires au bon fonctionnement de l'ensemble. La face avant de la membrane est protégée des chocs par une pièce en forme de soleil stylisé offrant peu de surface perturbatrice, et des poussières ou autres intrus par un voile transparent aux sons. On peut remarquer que le dessin de la bobine adopte des conducteurs parallèles dans le plan vertical.


L'éclaté ci-dessous permet de voir la structure intégrale de ce casque et cela nous a dissuadés de tenter le moindre démontage... On peut y voir la membrane plane représentée en couleur grise et les aimants en forme de barreaux.


Chaque oreillette est équipée d'une prise Jack 3,5 mm et le cordon présente donc une fourche pour séparer les fils allant aux oreillettes. Cela pourra permettre de faire fonctionner les transducteurs de ce casque en mode symétrique en achetant, ou en réalisant par soi-même, si l'on dispose des compétences, un cordon relativement peu compliqué du point de vue de la connectique.

Ecoute

Branché sur un amplificateur pour casque NuForce HA-200, le casque Hifiman Sundara s'est montré parfaitement à l'aise lors de la restitution de l'album mythique de Pink Floyd The Wall, mais comme il se montre assez gourmand en puissance, le HA-200 était sollicité quasiment au maximum de sa puissance.

Ce casque encaisse, c'est clair et il délivre un message sonore bien défini et aéré où le registre grave est net et percutant, et il montre une petite prédilection pour ce registre ainsi que le bas médium, ce dernier valorisant particulièrement les voix à l'écoute de cet album de Pink Floyd, les aigus paraissant dès lors légèrement en retrait, nous disons bien légèrement car ils sont là et bien là et se montrent fins et piqués. Quoi qu'il en soit, on est en présence d'une restitution sonore de grande qualité qui ne se montre pas du tout fatigante, ce casque se maintenant également bien sur la tête sans jouer les Benoît Brisefer !

Nous avons ensuite longuement écouté les Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano, et avons à cette occasion utilisé l'amplificateur pour casque S.M.S.L sAp-12 que nous avons testé récemment. Celui-ci s'est montré suffisamment puissant pour procurer un niveau sonore confortable avec ce casque Hifiman Sundara mais nous n'étions pas loin, là encore, de ses capacités maximales d'amplification. Il nous paraît donc évident qu'il faudra un amplificateur pour casque puissant (au moins 500 mW sous 32Ω) si l'on veut vraiment s'en mettre plein les oreilles !

Malgré tout, cela n'a pas empêché ce casque Hifiman Sundara d'offrir un très beau spectacle musical à nos oreilles où il s'est montré vif comme l'éclair sur les attaques des cordes (on adore !), précis en toute circonstance et très respectueux des couleurs sonores, se montrant là aussi un peu généreux dans les octaves basses du spectre, procurant à la restitution de certains passages de l'œuvre de Vivaldi une densité assez inhabituelle mais fort agréable par accentuation de l'effet de présence.

Pour pouvoir véritablement avoir une puissance de frappe digne de ce nom afin de torturer le Hifiman Sundara avec les titres aux graves atomiques North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, nous avons utilisé un puissant amplificateur pour casque Modenaudio Lympha IT-HA-1, dont nous publierons sous peu le banc d'essai. Nous sommes effectivement parvenus à dépasser les capacités de puissance admissible de ce casque mais c'est sans peine qu'il a délivré des niveaux très très élevés dans le grave avec une grande propreté, et ce n'est pas le casque qui a été torturé mais bel et bien nos oreilles !

En conclusion, le casque isodynamique Hifiman Sundara est une belle et très sérieuse réalisation offrant des prestations sonores de haut niveau avec une légère mise en avant des registres grave et bas médium que chacun appréciera selon ses goûts. Afin d'éviter que l'on nous pose la question, c'est rapport à ce dernier point que ce casque Sundara reste à une marche de notre récompense, ce qui nous semble déjà très bien en soi !

Données techniques
Manuel de l'utilisateur (en anglais)
Site constructeur

Nos remerciements à Hifiman, par le biais de son Manager des ventes Europe, pour le prêt du casque Sundara.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters