Votre panier est vide

Catégories :
Bancs d'essai

Denon DA-300USB : Test convertisseur autonome DAC

Par Philippe Daussin |

Test Denon DA-300USB : Découvrez le convertisseur autonome DAC de la marque Denon à l'aide de notre banc d'essai Qobuz réalisé par nos éditorialistes de la Hi-Fi. Ca y est, Denon propose son premier convertisseur numérique analogique autonome ! Et pour perpétuer une tradition inaugurée sur les lecteurs de CD de la marque, celui-ci est équipé du système Advanced AL32 reformatant tous les signaux entrant sur 24 bits à 192 kHz. Voyons voir ce que cela va donner !

Alors que depuis plusieurs années déjà, devant la progression des téléchargements de fichiers audio et leur lecture sur ordinateur, nombre de petits constructeurs, pour la plupart inconnus, se sont engouffrés dans le marché du convertisseur numérique analogique autonome, les grands constructeurs généralistes d'électronique audio et audio-vidéo, japonais en particulier, semblent avoir fait preuve de prudence ou de latence, ou peut-être des deux.

Denon vient donc d'entrer dans la danse avec son premier modèle de DAC, le DA-300USB, un appareil d'aspect sympathique pouvant être utilisé horizontalement de manière classique ou verticalement (à côté d'un moniteur par exemple) grâce à une embase avec laquelle il se solidarise via une glissière avec verrouillage.


Le constructeur a intégré dans ce DAC son processus de conversion de tous les signaux numériques entrant au format 32 bits à 192 kHz connu son l'appellation "Advanced AL32", un système qui équipe depuis de longues années les lecteurs de CD de la marque.

Le DA-300USB dispose, en plus de son entrée USB asynchrone acceptant les signaux jusqu'à 24 bits à 192 kHz et les signaux DSD64, de trois entrées S/PDIF, deux optiques et une coaxiale.

Sa sortie ligne est à niveau fixe et il dispose d'une prise casque sur prise Jack 6,35 mm avec réglage de volume et possédant son propre amplificateur.

Partons maintenant à la découverte de ce convertisseur DA-300USB.


Présentation

L'esthétique des appareils Hi-Fi Denon n'est jamais sortie d'un certain classicisme et on pourrait presque dire que le DA-300USB oserait une certaine fantaisie avec son boîtier argenté, sa façade en plexiglas noir encastrée et ses deux petits côtés adoptant un léger galbe.


Tout à droite, le bouton de mise en marche jouxte le sélecteur tactile de source rétro éclairé, tandis qu'on trouve juste à côté de celui-ci un petit afficheur indiquant la source par son nom et un pictogramme lorsqu'on la sélectionne, puis uniquement par son pictogramme, les deux lignes du bas servant ensuite à afficher la fréquence d'échantillonnage et le volume de -95 dB à 0 dB par pas de 1 dB, l'atténuation "infinie" (pas de son) étant matérialisée par trois tirets.

A noter que l'affichage s'adaptera à la position horizontale ou verticale du DA-300USB.

Le bouton de volume est du type "encodeur optique" (rotation sans fin) et la prise casque est au standard Jack 6,35 mm.

La connectique

Trois entrées S/PDIF (deux optiques et une coaxiales) viennent s'ajouter à l'entrée USB, c'est plutôt sympa, tandis que la sortie sur prises Cinch est à niveau fixe.


On notera que l'alimentation externe est particulièrement élevée, en tension (15 V), comme en courant (1 A). Que cela nous réserve-t-il à l'intérieur ?

La fabrication

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'intérieur est très proprement réalisé avec un nombre de fils et de nappes limité au strict nécessaire.

La structure du boîtier est astucieuse avec un cadre interne fermé par deux demi coques en résine dont chacune d'elles est munie d'une plaque en acier galvanisé de 3 mm d'épaisseur dont le rôle principal est la protection contre les rayonnements parasites, et accessoirement d'offrir un gain de poids rassurant mais assurant aussi une bonne stabilité au DA-300USB lorsque celui-ci est utilisé en position verticale.


La partie USB occupe son propre circuit enfiché sur la carte principale via un connecteur multipoint. Elle véhicule aussi la tension 15 V en provenance du bloc secteur qui est ensuite transformée en deux tensions symétriques par une alimentation à découpage (enfichée elle aussi sur la carte principale) dont la taille du transformateur indique qu'elle peut fournir une bonne puissance.

Deux autres circuits, l'un accueillant le bouton de mise en marche et l'autre l'afficheur ainsi que l'encodeur optique (comptage des impulsions générées par la coupure d'un faisceau lumineux : pas d'usure), sont montés le long de la façade.

L'alimentation

Précisons de suite que les entrées numériques, USB comme S/PDIF sont entièrement isolées électriquement (isolement galvanique) du reste de l'électronique du DA-300USB. Il n'y a donc aucun potentiel en commun entre cet appareil et l'ordinateur ou les sources numériques délivrant des signaux S/PDIF qui y seront raccordées. On a ainsi la quasi certitude d'éliminer toute cause de pollution des signaux par phénomène de "bouclage de masse" entre autres.

Les signaux qui sont traités par la carte USB sont également isolés du reste de l'électronique par des circuits Analog Devices ADUM1285CRZ (Dual channel digital isolator) assurant un isolement en tension jusqu'à 3 kV !


Concernant l'alimentation, les tensions symétriques (+ 11V et -11V) issues du module à découpage sont confiées à des régulateurs linéaires de type LM7809 et LM7909 afin de fournir des tensions de + ou - 9V parfaitement régulées à la partie analogique du circuit.


La tension positive de 11V sert également à fabriquer les tensions nécessaire au fonctionnement des circuits logiques et du convertisseur numérique analogique, à savoir du +5V avec un régulateur intégré LM7805, lequel alimente à son tour un régulateur AP1117-3.3 fournissant une tension de 3,3V.

On remarquera aussi les nombreux condensateurs électrochimiques réservoirs de courant associés à ces régulateurs, dont un certain nombre sont de marque Elna.

Interface USB et S/PDIF

Cette interface occupe une carte dédiée dont les deux faces accueillent des composants. On remarque sur la face apparente boîtier ouvert (partie gauche de l'image ci-dessous), le micro contrôleur de gestion de type ST32F100 du fabricant STMicroelectronics ainsi qu'une mémoire Flash 25L4006.


La face cachée de cette carte, visible dans la partie droite de la photo ci-dessus, rassemble l'électronique d'interface et de traitement des signaux audio numérique.

A proximité de la prise de l'alimentation se trouve un convertisseur continu-continu AP6503 qui fournit la tension de 3,3V à cette carte et qui est fabriquée à partir du 15V du bloc secteur et est totalement isolée des autres alimentations de l'électronique.

Les signaux des entrées numériques optiques sont commutés et pris en charge par un transceiver (émetteur récepteur) Burr-Brown PCM9211 acceptant les formats jusqu'à 24 bits à 216 kHz.

C'est un processeur numérique de signal (DSP) Texas Instruments TMS320C674 qui assure le traitement des signaux en provenance de la liaison USB (et certainement aussi la commutation entre ceux-ci et ceux en provenance des entrées S/PDIF) tandis qu'un puissant circuit programmable (FPGA) Altera Cyclone IV se voit confier le rôle de transformer les signaux, quel que soit leur format natif, en signaux 32 bits à 192 kHz. C'est la fonction AL32 de Denon.

Conversion filtrage ampli casque

La conversion numérique analogique est réalisée par une puce Burr-Brown PCM1795 (en haut de la photo, entourée de condensateurs) travaillant jusqu'à 192 kHz sur 32 bits et est donc parfaitement adapté au processus AL32 de Denon.

Rappelons que ce processus est une conversion de taux d'échantillonnage qui utilise deux quartz afin de tenir compte de la fréquence d'échantillonnage des signaux entrant (44,1 kHz ou multiples, 48 kHz ou multiples).


La sortie du PCM1795 se faisant en mode différentiel en courant, la conversion courant tension est confiée à amplificateur opérationnel à faible bruit et faible distorsion BA15218E et ce sont des amplificateurs opérationnels à très faible bruit NJM8068 qui opèrent au filtrage des signaux avant leur envoi direct vers les sorties Cinch et au travers d'un circuit intégré de réglage de volume NJM72341 vers l'amplificateur pour casque.

Celui-ci est réalisé de manière classique par un montage combinant un amplificateur opérationnel procurant un gain en tension (un NJM8068) et des transistors de sortie délivrant du courant, Denon utilisant des transistors à effet de champ (FET) complémentaires K339 et K349 en montage "push-pull".

Ecoute

Si jusqu'à présent,comme nous vous le disions précédemment, les DAC utilisant la technique de conversion de taux d'échantillonnage ne nous avaient pas toujours paru être d'une fidélité "rigoureuse" au message original, le processus Advandced AL32 équipant le Denon DA-300USB nous a réservé une surprise plutôt agréable.

C'est avec l'?uvre que nous utilisons depuis le plus longtemps pour nos évaluations des qualités sonores, à savoir la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, que nous nous sommes de suite rendu compte que le processus mis au point par Denon n'affectait pas les timbres comme nous le constations généralement, cela pouvant aller du léger au franchement pas léger.

Là, tout est clean et l'instrumentation de chaque pièce de cette Fantasia on British Sea Songs est rendue dans toute sa richesse et il semblerait même bien que les cordes aient gagné en finesse dans l'opération.

L'écoute du premier mouvement du Concerto pour violon de Beethoven par Vera Beths au violon et l'ensemble Tafelmusik dirigé par Bruno Weil confirme globalement nos impressions en ce qui concerne le respect des timbres mais met aussi en évidence une petite coquetterie de cette électronique dans les notes les plus aigües jouées par la soliste, mais rien de bien grave.

Avouons que là nous pinaillons un peu, et sans doute avec des enceintes plus douces dans l'aigu que nos Triangle Antal Anniversary, cela n'y paraitra plus !

Guitare légèrement plus piquée qu'à l'habitude (nous disons bien légèrement) mais même bonnes impressions générales lors de l'écoute de The Golden Age extrait de l'album Sea Change de Beck où la voix du chanteur bénéficie d'une bonne définition tout en gardant son timbre chaleureux.

Quant à la sortie casque, nous avons trouvé sa restitution sonore de bonne qualité, fidèle et ne manquant pas de dynamique, sa puissance nous semblant par ailleurs suffisante pour la plupart des casques de faible impédance.

Pour conclure, le convertisseur numérique analogique Denon DA-300USB est un appareil très sérieusement conçu, en particulier avec les entrées numériques totalement isolées électriquement du reste de l'électronique. Le processus de conversion Advanced AL32 se révèle par ailleurs convaincant et les prestations sonores sont de qualité. Une entrée réussie pour Denon dans le monde des convertisseurs numérique analogique autonomes.


Spécifications
Manuel de l'utilisateur
DA-300USB sur site Denon France
Contact

Capacités de lecture



Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com