Catégories :

Asus Xonar Essence STU : Test DAC pas cher

Test Asus Xonar Essence STU : Découvrez le DAC pas cher de la marque Asus à l'aide de notre banc d'essai Qobuz réalisé par nos éditorialistes de la qualité audio. Asus a donc décidé d'investir le créneau des convertisseurs numérique analogique audio. BC Diffusion assure la distribution de ces appareils en France.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 19 août 2013
Réagir

Le premier convertisseur numérique analogique autonome d'Asus, le Xonar Essence One (dont nous avions réalisé un banc d'essai) nous avait surpris par ses possibilités et ses prestations de très bon niveau, le tout à un prix où la concurrence ne peut opposer de réels challengers.

Cependant, son aspect "customisable" avec changement des circuits intégrés de filtrage était discutable dans la mesure où l'attente du plus grand nombre des clients, particulièrement dans cette tranche de prix où ceux-ci ne sont forcément des adeptes de ce genre de manipulation ("tweakage") et souhaitent avant tout des appareils plug and play.

Le nouveau modèle STU appartient toujours à la famille Xonar Essence et est étroitement dérivé des cartes son Essence ST/STX de la marque. Il frappe assez fort en proposant à moins de 300 euros trois entrées numériques dont une USB pour être reliée directement à un ordinateur et deux S/PDIF, ainsi qu'une entrée analogique, et aussi deux réglages de volume séparés (comme sur le Xonar Essence One), l'un pour régler le niveau de la sortie ligne reliée à sa chaîne Hi-Fi, l'autre pour régler le volume du casque.


Nous vous proposons de découvrir ce convertisseur numérique analogique qui entre dans une arène où les candidats se font de plus en plus nombreux !


Présentation

La mode vintage a encore frappé puisque ce DAC Xonar Essence STU semble tout droit sorti d'un bureau de stylistes de l'Allemagne des années 70 ! C'est simple, sobre et efficace et présente un certain charme suranné qui ne nous laisse pas indifférent.

La façade est en plastique revêtu d'une fine couche d'aspect aluminium brossé (l'illusion est parfaite) et est partagée en deux par une fine rainure laissant apparaître cinq petites LED. Les quatre premières indiquent l'entrée sélectionnée tandis que la cinquième signale le fonctionnement en mode "bit perfect" ((les données envoyées au convertisseur sont rigoureusement les mêmes que celles du fichier audio stocké en mémoire, ceci afin d'obtenir la reproduction la plus fidèle possible).


Deux touches situées sur la gauche de la façade permettent la mise en marche et la sélection de source, tandis que les boutons de réglage du volume de la sortie ligne (qui peut être shunté par deux cavaliers à déplacer en interne afin d'avoir un niveau de sortie fixe de 2V) et celui du casque se trouvent sur la droite séparés de la prise casque par deux petites LED indiquant le gain affecté à l'ampli casque (le gain est le rapport entre le signal d'entrée et le signal de sortie, par exemple un gain en tension de 12dB correspond à un signal quatre fois plus fort en sortie qu'en entrée). Asus ne recommande pas d'utiliser le gain élevé (High) si l'on possède un casque de faible impédance.

A noter que ce convertisseur peut être placé en position verticale dans un socle, pour, par exemple, prendre place à côté d'un moniteur.

Connectique

Le DAC Xonar Essence STU est relié par une prise coaxiale à un petit bloc secteur intégrant une alimentation à découpage (12V, 3A), que les puristes pourront remplacer par une batterie de 12V.


Les trois entrées numériques, USB B, S/PDIF coaxiale et optique sont placées côte à côte, puis viennent l'entrée analogique de type Jack 3.5 mm stéréo (pour brancher un smartphone par exemple), les sorties lignes qui font appel à de très belle prises Cinch dorées, et enfin l'interrupteur permettant de choisir le gain de l'amplificateur casque (attention, celui-ci est inopérant lorsqu'un casque est branché).

La fabrication

Le boîtier du DAC Xonar Essence STU est réalisé en tôle d'acier recouverte de peinture noire cuite au four. Le double pliage du fond lui assure une bonne rigidité alors que le capot supérieur vient s'y fixer par six colonnettes prenant en sandwich la carte recevant l'électronique qui emplit totalement le boîtier.

Les différentes fonctions y sont regroupées de manière logique, à commencer par l'alimentation qui se trouve dans la partie gauche du circuit tandis que les deux touches de commande et les LED d'indication de source prennent place le long de la face avant en continuité de l'alimentation.


Les interfaces USB et S/PDIF élisent domicile à côté de l'alimentation. On y remarque un circuit CMedia CM6631A (voir visu ci-dessous), l'une des puces les plus évoluées à l'heure actuelle, qui gère les signaux numériques provenant de l'entrée USB. On peut apercevoir ses deux quartz (un peu en-dessous à droite), l'un destiné au fonctionnement du CM6631A avec des signaux numériques multiples de 44,1 kHz, et l'autre avec des signaux numériques multiples de 48 kHz.

Ce circuit peut prendre en charge des signaux sur 24 bits à 192 kHz en mode asynchrone en assurant un très faible taux de jitter grâce à l'utilisation d'une mémoire tampon (juste au-dessus du CM6631A).


A gauche de ce CM6631A se trouve un circuit Texas Instruments PCM9211 qui se charge de commuter les signaux en provenance des entrées numériques et aussi de convertir les signaux analogiques issus de l'entrée auxiliaire en signaux numériques (en 24 bits à 96 kHz).

La moitié gauche de la carte reçoit la partie conversion numérique analogique avec ses circuits de filtrage et l'amplificateur pour casque. Les signaux numériques sont convertis en signaux analogiques par une puce Burr-Brown PCM1792 acceptant un échantillonnage maximum sur 24 bits à 192 kHz.


Le PCM1792 disposant de sorties en courant, il est nécessaire de convertir ce courant en tension et pour ce Asus utilise deux amplificateurs opérationnels double à hautes performances National Semiconductor LME49720.

Les signaux sont ensuite confiés à un filtrage actif réalisé autour d'un amplificateur opérationnel double LM4562, toujours de chez National Semiconductor. Les condensateurs utilisés pour ces filtres sont des modèles Wima traversants (les petits "caramels" de couleur rouge) de type FKP2 à diélectrique polypropylène, de loin préférable aux condensateurs à montage en surface, tandis que les condensateurs réservoirs placés sur les alimentations sont des Nichicon FineGold.

L'amplificateur pour casque est un modèle intégré TPA6120A2 de Texas Instruments, capable de débiter 80mW sur une impédance de 600 ? (et donc plus sur des impédances plus faibles) et le changement de gain afin de l'adapter à l'impédance du casque utilisé est réalisé par un amplificateur opérationnel Burr-Brown OPA2132, un modèle jouissant d'une excellente réputation.

On ne peut donc que saluer la qualité des composants utilisés pour cette réalisation.

Utilisation et écoute

Un CD d'installation étant fourni avec le Xonar Essence STU, il conviendra d'installer les driver correspondant à la version de Windows que vous utilisez.

Le manuel d'utilisation (en anglais seulement) est bien fait et il se trouve en fichier PDF sur le CD, seul un guide de démarrage rapide "papier", qui en reprend les schémas de branchement, est fourni.

Ce DAC pouvant fonctionner en mode "bit perfect', il est donc nécessaire d'installer le plugin correspondant au lecteur média utilisé. Par exemple, pour Foobar2000, que nous utilisons pour nos tests, ce plugin peut être téléchargé en suivant ce lien. Une fois ce plugin installé, il suffit de choisir "output" dans les préférences et de sélectionner "ASIO : Asus Xonar Essence STU Asio" et ça roule !

On peut également opter pour le mode Kernel Streaming (KS) qui ne permettra pas de voir s'illuminer la petite diode indiquant "bit perfect", et c'est ce mode, qui préserve également les informations numériques d'origine, que nous utilisons lors de nos écoute.


A l'écoute, que ce soit avec un casque Focal Spirit One Qobuz Edition ou en branchant directement les sorties ligne sur des enceintes actives (celle du rédacteur en l?occurrence) et en réglant le volume depuis le potentiomètre de la façade, les résultats sonores procurés par ce DAC Xonar Essence STU peuvent être qualifiés d'excellents.

On note un très bon équilibre tonal et la restitution sonore se pare d'une plénitude qui est un véritable régal pour les oreilles sans que la dynamique en souffre le moins du monde tant la musique semble couler, tantôt avec force, tantôt avec délicatesse, mais toujours en donnant un sentiment d'aisance et de naturel !

L'écoute du premier mouvement du Concerto pour violon de Beethoven, dans l'interprétation de Vera Beths accompagnée par l'ensemble Tafelmusik dirigé par Bruno Weil, emporte l'esprit par son mystère et le magnifique thème qui s'élève avant l'apparition du violon semble véritablement sublimé.

On prend tout autant de plaisir à savourer la chanson Sea Change, tirée de l'album éponyme de Beck dans sa version Studio Masters en 24 bits à 88,2 kHz,et le Xonar Essence STU apporte un supplément d'âme à une composition qui n'en manque déjà pas et on apprécie particulièrement le beau piqué de la guitare.

A l'écoute de la version Studio Masters 24 bits à 96 kHz du Boléro de Ravel, extrait de l'album Maurice Ravel : ?uvres orchestrales (Volume 1) par Leonard Slatkin et l'Orchestre National de Lyon, on perçoit les moindres nuances de l'interprétation et on ne perd pas un décibel de la gradation du niveau sonore de l'orchestre vers le final explosif !

La sobriété et la discrétion au look surannée de la présentation du DAC Xonar Essence STU d'Asus cachent un appareil moderne aux excellentes prestations musicales. Sa conception qui ne fait pas de place aux modes dont les résultats auditifs peuvent parfois prêter à discussion, de même que sa réalisation sérieuse, qui ont toutes deux bénéficié du savoir-faire d'Asus dans le domaine des cartes son, lui ouvrent royalement l'entrée dans le monde des DAC audiophiles et lui valent notre récompense Qobuzissime.


Spécifications
Manuel d'utilisation (en anglais)
Site BC Diffusion
Site Asus France
Contact

Capacités de lecture

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters