Armature Oberon : Test DAC avec amplificateur casque

Test Armature Oberon : Découvrez le DAC avec amplificateur casque de la marque Audiophonics à l'aide de notre banc d'essai Qobuz écrit par nos experts de l'audio. Armature Audio n'est autre que la nouvelle marque que le distributeur Audiophonics a choisie pour commercialiser diverses réalisations sélectionnées parmi le haut de gamme proposé par ses partenaires et fournisseurs chinois. C'est le cas du DAC avec amplificateur pour casque Oberon, un bien bel appareil de conception et de réalisation High-End disponible à un prix plutôt très raisonnable.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 4 septembre 2017
Réagir
Qobuz

Lorsque nous avons sorti de son emballage le DAC avec amplificateur pour casque Armature Audio Oberon aux consonances très hexagonales, tout nous portait à penser, y compris le site de la marque, que nous étions en présence d'une fort belle réalisation française. Le tarif auquel était proposé cet appareil nous paraissait cependant bien attractif par rapport à la qualité perçue ne serait-ce qu'au niveau de la réalisation du boîtier tout en aluminium de forte épaisseur.

Les autres appareils proposés par Armature Audio, dont une interface de conversion USB-S/PDIF baptisée Hecate et deux superbes convertisseurs numérique analogique de haut de gamme (Cronos et Asterion) utilisant des circuits de conversion R2R mixant composants discrets et circuits intégrés, sont eux aussi à des prix sans commune mesure avec le créneau dans lequel ils se positionnent.

Et, comme nous le précisions dans le chapeau, c'est le très dynamique distributeur français Audiophonics, que nous avons questionné pour l'occasion, qui a créé cette marque Armature Audio afin de commercialiser sous ce nom des réalisations de haut de gamme de ses partenaires chinois, apportant éventuellement à celles-ci des touches de son cru, sachant que viendront par la suite des produits spécifiquement définis et développés par Audiophonics. Cela permettra également aux appareils commercialisés sous cette marque de bénéficier d'une garantie nationale de deux années.


Découvrons maintenant ce très beau DAC avec amplificateur pour casque Oberon doté d'une électronique très élaborée au travers de son banc d'essai.


Présentation

Présentation mêlant à la fois rigueur et austérité pour le DAC Armature Oberon, quasi germanique pourrait-on dire de ce produit français, mais que, disons-le, nous aimons assez. C'est du sérieux, ça se voit avec ce boîtier tout en aluminium de forte épaisseur jouant du contraste entre les flancs brossés anodisés naturel et les autre éléments anodisés noir, brossés, hormis la façade, et ça se sent aussi par un poids respectable qui permettra à ce DAC de résister à la traction des cordons audiophiles les plus costauds !


Un casque d'écoute pourra être relié à la prise Jack 6,35 mm située sur la gauche du grand afficheur central à matrice de points blancs légèrement bleutés de dimensions telles que la lisibilité est assurée dans les pires conditions de distance et d'éclairage ! Sur la droite, une molette multifonction permet de régler le volume de 49 (Mini) à 99 (Maxi), sélectionne la source par pression centrale brève, et active ou désactive le mute (pression longue). Ces fonctionnalités sont reprises par une petite télécommande.

Connectique

Pas de pléthore de connecteurs à l'arrière du DAC Armature Oberon, ni de prise pour bloc secteur puisque c'est un bloc avec interrupteur et tiroir à fusible qui permet le raccordement au secteur, tandis que les entrées numériques sont au nombre de quatre, une USB B asynchrone de type 3, deux S/PDIF, coaxiale et optique, et une entrée symétrique au standard professionnel AES/EBU sur prise XLR trois broches.


Les sorties audio analogiques, à niveau variable donc, se feront soit en mode standard asymétrique (signal + avec référence au 0V) sur prises Cinch, soit en mode symétrique (signal +, signal -, écran à la masse) sur prises XLR trois broches.

Réalisation

A l'ouverture du boîtier du DAC avec amplificateur pour casque Armature Oberon, on ne peut que constater que la réalisation est aussi sérieuse intérieurement qu'extérieurement, à commencer par l'utilisation d'un transformateur d'alimentation toroïdal digne d'un petit amplificateur et d'un circuit bénéficiant d'une implantation à la fois rigoureuse et très propre.


L'alimentation utile pas moins de douze diodes de type Schottky de type MBRB20100CT à faible tension de seuil et supportant jusque vingt ampères et deux condensateurs de filtrage de 4700 μF/63V pour la partie amplification. C'est très sérieux donc.


Les régulations d’alimentation sont de type transistorisés, les transistors se trouvant sous le circuit et étant fixés sur le fond du boîtier qui leur sert de dissipateur thermique.

L'interface USB, montée sur sa propre petite carte, fait appel à un processeur XMOS 5U6C5 et il communique avec la carte principale au travers de deux isolateurs Silicon Labs Si8641, ceci afin que la partie USB et le reste de l'électronique du DAC Oberon n'ait aucun potentiel en commun, celle-ci ne risquant donc pas d'être polluée par une liaison USB qui serait bruitée.


Les horloges à 22,579 et 24,576 MHz permettant la synchronisation avec les signaux numériques à 44,1 kHz et multiples et 48 kHz et multiples se trouvent sur la carte principale et le traitement des signaux numériques entrants est pris en charge par un CPLD (complex programmable logic device, circuit logique programmable complexe) Altera MaxⅡ auprès duquel prend place le transformateur d'adaptation et d'isolement des signaux numériques S/PDIF (lesquels sont gérés par un récepteur Wolfson WM8805 disposant de huit entrées), ces composants se trouvant masqués par la carte USB.

Cette partie numérique dispose de son propre étage d'alimentation, de même que les deux puces de conversion numérique analogique Asahi Kasei AK4396, à raison d'une par canal, et délivrant des signaux symétriques sous forme de courant.

Des amplificateurs opérationnels AMP201 spécifiques au fabricant procèdent très probablement à la conversion courant tension tandis que le filtrage et l'amplification sont assurés par des transistors travaillant en classe A. Les signaux utiles symétriques ainsi obtenus sont aiguillés vers les prises XLR et probablement également vers le circuit amplificateur pour casque Texas Instruments TPA6120A2 disposant d'entrées symétriques, alors que seul le signal direct (phase normale) rejoint les prises Cinch. Une autre circuiterie dont les transistors sont fixés sur le fond du boîtier vient en complément du TPA6120A pour le doper et alimenter le caque.

Ecoute

Nos écoutes ont été réalisées avec le desktop Qobuz sur PC en mode ASIO (bit perfect), avec notre amplificateur Sony UDA-1 relié à nos enceintes Triangle Antal Anniversary pour ce qui concerne la sortie stéréo asymétrique, et avec notre casque Oppo PM3 pour la sortie casque.

Dans un cas comme dans l'autre, il nous est apparu que le DAC Armature Oberon procurait une restitution sonore de très bonne tenue, d'une certaine densité, et de toute évidence travaillée en ce sens, et aussi, d'après nos oreilles, ne cherchant pas à briller artificiellement.

Les résultats sonores sont très plaisants à l'écoute au casque de divers titres de l'album Size Isn't Everything où les ambiances sonores souvent très amples acquièrent une plénitude très prenante et où on ne constate pas de stridence sur la voix de fausset de Barry Gibb, celle-ci se trouvant même quelque peu assagie (ce qui n'est d'ailleurs pas pour nous déplaire). Notons qu'avec notre casque Oppo PM3, la puissance s'est montrée amplement suffisante bien que ne nous ayant pas paru excessive (le constructeur ne donne d'ailleurs pas de chiffres à ce sujet).


Quoi qu'il est soit, et toujours en écoute au casque, la puissance est là et bien là pour délivrer des niveaux sonores plus que confortables, voire pas raisonnables, avec les cataclysmiques titres North Star et Silent Space de l'album Tale Of Us, sans essoufflement, avec une excellente tenue des graves, et tout en maintenant une restitution claire et aérée sur le reste du spectre sonore.


Dans un autre genre musical, et en passant en écoute sur enceintes des Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini dirigeant le Concerto Italiano, nous ne pouvons que réitérer nos impressions de la restitution classieuse qu'offre le DAC Armature Oberon, mais aussi de sa tendance à ôter un peu de sel à l'interprétation de Rinaldo Alessandrini en estompant le mordant et la vivacité des cordes et le piqué des aigus que d'autres systèmes restituent certainement avec plus de véracité. Mais tous les goûts sont dans la nature, et l'approche du DAC Oberon est fort respectable mais nous semble plus audiophile que haute fidélité stricto sensu.


Dans l'ensemble, et plus particulièrement dans les très chantants Tom Bowling et Home, Sweet Home, c'est une restitution pleine de charme et légèrement retenue que nous offre le DAC Armature Oberon de la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, mais ne négligeant pas pour autant le piqué du triangle et les éclats des cymbales, ou encore les couleurs des cuivres du glorieux Rule Britannia.


Pour conclure, c'est un fort bel appareil, très sérieusement conçu et réalisé, et offrant de fort beaux résultats sonores, que ce DAC Armature Audio Oberon. Une réalisation de grande qualité dans un habillage classique mais chic et à un prix raisonnable !

Caractéristiques
Mode d'emploi
Site Armature Audio
Contact (Audiophonics)


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du DAC Armature Oberon.

Capacités de lecture

Note : test iOS avec Camera Kit seul sans hub USB

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters