Ecoutes de l'album Dangerous de Michael Jackson en audio HD 24 bits/96 kHz : est-ce meilleur que la version " Qualité CD" remasterisée ?

Avalisée par la cellule qualité de Qobuz, données mesurées à l'appui, la version 24 bits/96 kHz du fameux Dangerous de Michael Jackson (1991) a été écoutée et comparée à celle de la "qualité CD" (remasterisée), qui était déjà fort succulente dans ses détails et sa pêche. Alors, le bond en avant qualitatif entre 16 et 24 bits est-il, sur ce coup, un petit bond ou un pas de géant...? Qobuz vous dit tout, en parfaite transparence.

Par Patrick-Pierre Garcia | Yes Masters ! | 12 mai 2014
Réagir
Qobuz

Débarqué dans les bacs en 1991, Dangerous a été placé sous la houlette du talentueux Teddy Riley, et s'est soldé par un succès commercial étourdissant et des tubes-à-gogo, dont l'imparable Jam (et son clip avec Michael Jordan), l'ultra créatif Black or white qui permis au monde de découvrir les joies du morphing vidéo dans un clip ahurissant de maestria, sans compter sur In the closet, Remember the time, Who is it, Heal the world, Will you be there (B.O. de Sauvez Willy), etc !

Avec Dangerous, Michael Jackson s'est surtout imposé comme un artiste intemporel dans son succès international, passant allégrement des années 70 et 80 aux années 90, et ce, tout en faisant évoluer la sonorité et la tonalité de ses morceaux au fil des courants musicaux, dont il fut par ailleurs en partie l'investigateur.

Il est bon de noter que cet album fait figure de challenge car il signe l'absence de Quincy Jones aux manettes, mais à notre connaissance l'ingénieur du son touche-à-tout Bruce Swedien est resté dans les parages, au même titre que les frères Johnson, Siedah Garrett, les frangins Porcaro (Toto), etc. La présence de Slash à la guitare sur Black or White et Give in to me n'est également pas une première sur un album de Michael.



Nos écoutes en 24 bits/96 kHz : alors, bond technique fort audible ou subtilités finaudes qu'il faut aller chercher à la loupe à dB ?

Jam dans les oreilles avec un Astell & Kern AK120 + casque Denon 7100, et c'est parti pour des écoutes répétées de cet album afin d'en analyser la texture audio, le niveau de détail, etc. A noter que l'homme qui écrit ces mots a la chance de posséder - et de bien connaître - la version vinyle (japonaise / 180 grammes) de cet album, le CD d'époque (91), et le CD "remasterisé" de l??uvre.

Premier point, et cela saute aux oreilles sur nos matériels - et après avoir été analysée en dur par notre cellule qualité - : la dynamique est bonne, très bonne. Il n'y a qu'à écouter Jam à fond les gadins pour entendre clairement les crêtes de dynamique sur les bruitages et sur le "scratch" des vinyles sur le morceau. Génial.

A ce propos, la dynamique sur Black or White, est également excellente, au même titre que celle qui s'exprime logiquement sur les morceaux plus calmes qui comprennent des crêtes sonores (Gone too soon, Will you be there ?).

Concernant la texture audio, c'est-à-dire en clair : est-ce que l'on entend "mieux" et encore plus de "choses" en 24 bits que sur la qualité "CD Audio" du LP remasterisé ? La réponse de Qobuz est que, le CD Audio de cet album en version remasterisée, soit la version "CD" de l'album de notre Studio Master, est déjà absolument et définitivement ex-cel-len-te.

A nouveau, l'homme qui écrit ces lignes l'utilise souvent pour des démos de matériels, des tests et son plaisir personnel depuis des lustres. De ce fait, en partant du constat de haute qualité technique initiale sur la version CD remasterisée, on peut certes écrire que la version 24 bits, apporte, selon nous, un regain de dynamique (analysée) et quelques fréquences qui s'échappent au-dessus de 22.000 Hz (analysées clairement sur nos spectrogrammes), mais qu'à l'oreille, il est difficile de clamer qu'il existe un fossé sonore entre version remastérisée en "qualité CD" et le Studio Master 24 bits/96 kHz délivré par l'éditeur.

On partait déjà de très haut avec la version remasterisée disponible en "qualité CD" chez nous, d'où la marge de progression qualitative plus mince que celle présente sur des centaines d'albums en 24 bits que nous avons testés.

En clair, sans décodeur, soit vous possédez du "super matos" pour aller dénicher les subtilités de cette version 24 bits/96 kHz, soit l'achat de la version en qualité CD proposée par Qobuz vous comblera déjà de joie, car elle est réellement exceptionnelle en soi.

Nous ne pouvions être plus francs avec vous que nous le sommes dans ce papier.


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

PP Garcia pour Qobuz
Twitter @ppgarcia75

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters