Votre panier est vide

Catégories :
Bancs d'essai

ADL X1 : convertissez ou écoutez où vous voulez grâce à ce DAC de qualité avec ampli casque et batterie intégrée !

Par Philippe Daussin |

Une nouvelle race d'appareils portables deux en un commence à se développer. Il s'agit du DAC avec amplificateur pour casque utilisable séparément permettant de brancher un smartphone via un cordon analogique et de profiter de cet amplificateur, généralement meilleur, et aussi, d'économiser ainsi la batterie du smartphone en le soulageant de la consommation de son amplificateur intégré. C'est un appareil de ce type, le modèle X1, que propose la marque ADL, qui dispose d'une partie conversion numérique analogique évoluée.

Voici quelques mois, nous avions testé un convertisseur pré amplificateur de la marque ADL (Alpha Design Labs, qui appartient à Furutech, fabricant de câbles et prises secteurs appréciés des audiophiles à la recherche du Nirvana sonore), le GT40, un modèle dont la conception datant de plusieurs années ne pouvait permettre les performances d'appareil plus récents.

Les choses ont bien changé avec le nouveau X1 puisque celui-ci, contrairement à son aïeul, dispose d'une entrée mini USB asynchrone qui lui permet la lecture des fichiers audio numérique sur 24 bits jusqu'à une fréquence d'échantillonnage de 192 kHz, tandis qu'une autre entrée USB, de type A, permet de le relier en numérique à un smartphone ou une tablette Apple afin d'assurer la conversion de fichiers audio numérique échantillonnés au maximum sur 16 bits à 48 kHz.

Le X1 dispose d'une batterie interne qui lui permet également de fonctionner de manière autonome en amplificateur pour casque relié en analogique à un smartphone quelconque, batterie qui se recharge via le connecteur mini USB.


Présentation

La présentation du DAC amplificateur ADL X1 est à la fois moderne, sobre et agréable.

Alors que le fond, les faces avant et arrière et les deux faces latérales sont réalisées de façon monobloc en résine plastique injectée d'un bel aspect noir satiné, la face supérieure fait appel à de l'aluminium brossé dont l'anodisation peut être noire, argent, bleu ou rouge, la couronne du bouton de volume adoptant alors la même couleur.


Des petits indicateurs lumineux placés sur cette face supérieure permettent de connaître la fréquence d'échantillonnage du signal audio numérique entrant.

Sur la face avant on trouve deux prises Jack 3,5mm, l'une pour brancher un casque, l'autre pour conneecter une source analogique dont les signaux seront amplifiés par la puce d'amplification du X1.

Sur le côté droit de la façade, le potentiomètre de volume permet également, grâce à l'interrupteur fin de course dont il dispose, de mettre en marche ou d'arrêter l'appareil.

Un petit interrupteur à glissière situé à l'extrémité gauche "déplace" la masse électrique pour que celle-ci ne retrouve pas sur la liaison de microphone du Jack à quatre contacts de certains modèles de casque pour smartphone qui ont eu la mauvaise idée de placer cette liaison là où se trouve la masse de tous les casques utilisant une prise Jack à trois contacts, ce qui, sans cette possibilité, donne des résultats auditifs bizarres, en particulier une quasi extinction de la voix lorsque l'on écoute une chanson.

A l'arrière, une prise mini USB permet d'utiliser le X1 avec un ordinateur (PC ou Mac) et sert également à recharger la batterie interne. Une autre prise USB, au standard A, permet de relier un iPhone, iPod ou iPad et de décoder les fichiers audio numériques échantillonnés au maximum sur 16 bits à 48 kHz.


Une prise Jack 3,5mm combinée analogique numérique optique permet de brancher un second casque et peut également servir de sortie ligne à niveau variable pour raccorder le X1 à un ensemble Hi-Fi, ou encore être raccordée à un DAC externe via un cordon optique disposant d'un connecteur Jack mâle 3,5mm optique à une extrémité et un connecteur Toslink à l'autre.

Un petit sélecteur à glissière situé sur le fond permet de choisir de faire fonctionner le X1 en DAC ou en amplificateur pour une source analogique externe, en sachant que le branchement d'une prise Jack sur l'entrée Line In de la face avant passe automatiquement le X1 en amplificateur pour le signal arrivant via cette prise.

L'électronique

Si ADL a verni l'une des face du circuit imprimé, ce n'est pas pour masquer le marquage des composants (ce constructeur communique clairement sur les circuits intégrés utilisés et leurs performances), mais pour "tropicaliser" ce circuit, ce qui, en théorie, le protège des intempéries (!).


On y découvre effectivement un processeur XMOS chargé d'extraire le bus I2S des signaux provenant de l'interface USB Microchip USB3343 ainsi qu'une puce de conversion ESS Sabre9023 acceptant les signaux audio numérique jusqu'à 24 bits à 192 kHz, auxquels cette puce ESS applique le traitement propriétaire Hyperstream éliminant théoriquement le jitter et augmentant le rapport signal sur bruit. A noter également que ce circuit sort des signaux référencés à la masse grâce à une pompe de charge intégrée générant une tension négative.

Le filtrage est construit autour d'amplificateurs opérationnels Texas Instruments LMV832 en technologie CMOS faible consommation (dont le son se rapproche de celui des tubes).

Sous la petite bande grise en silicone thermo conducteur (partie haute de la photo) se cache un régulateur 5V auquel la face supérieure en aluminium sert de dissipateur.

L'autre face du circuit accueille la batterie de type Lithium-ion d'une capacité de 2600mAh et délivrant une tension de 3,7V, les différents connecteurs, les interrupteurs à glissière, etc, ainsi que l'amplificateur pour casque MAX9724 du fabricant Maxim délivrant 82 mW par canal dans 32 ? et utilisant la technologie DirectDrive® pour produire un signal référencé à la masse, ceci afin de ne pas avoir recours à des condensateurs de liaison avec le casque.


Ecoute

Sous système d'exploitation Windows, il est nécessaire d'installer les drivers que l'on peut télécharger depuis la page d'accueil du X1 du site ADL.

A l'écoute, la restitution sonore du DAC ADL X1 se révèle comme assez chaleureuse et offrant une bonne présence dans la zone médium tout en affichant une petite discrétion dans le haut du spectre.

Ainsi, à l'écoute de notre ?uvre "tube de nos références", la Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, les violons, tout en chantant avec grande conviction dans Jack's The Lad, montrent une douceur inhabituelle dans leurs notes les plus aigües, caractéristique que l'on remarque aussi sur le tintement du triangle au piqué un peu émoussé, tout comme les cymbales pas tout à fait aussi incisives qu'à leur habitude.

En revanche, cette douceur sied particulièrement bien au chant langoureux du titre Home Sweet Home, tandis que le triomphant final Rule Britannia bénéficie d'une dynamique convaincante où les pupitres restent bien distincts.

On appréciera aussi la capacité du X1 à reproduire avec acuité The Upsetter extrait de l'album Love Letters de Metronomy où la "ronflette" du début de la chanson ne peut que rappeler les platines vinyle génétiquement marquées par cette particularité (en fait c'est plutôt le correcteur RIAA qui était en cause car cette ronflette se trouvait dans sa zone de gain maximum) de même que la douceur du X1 dans la zone médium accentue la présence des voix.

Avec Roar de l'album Prism de Katy Perry, en version Studio Masters 24 bits à 44,1 kHz, la chanteuse se lâche dans les tympans et le rythme de cette chanson soutenu efficacement par l'accompagnement entraîne les neurones dans son mouvement irrésistible.

L'écoute de l'amplificateur avec une source analogique externe (amplificateur DAC Sony UD-1, particulièrement transparent) nous a permis d'apprécier séparément l'amplificateur pour casque équipant le DAC X1. Cet amplificateur présente une bonne neutralité, un bon équilibre sonore, de la définition et suit bien la dynamique.

En conclusion, c'est un bien bel appareil que ce DAC ADL X1, techniquement dans le coup et offrant la double casquette de DAC et d'amplificateur autonome pour casque. Si ce dernier joue une certaine transparence vis à vis des signaux analogiques qu'il est chargé d'amplifier, la partie DAC du X1 est un peu typée avec une appréciable chaleur dans le médium qui sera au goût de certains, moins à celui d'autres. Quoi qu'il en soit, un appareil de qualité.


Spécifications
Manuel d'utilisation (User's manual) (en anglais)
ADL X1 sur site ADL
Contact l'Audiodistribution


Capacités de lecture



Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com