Soul et sombre

Quand Adrian Younge fait du neuf avec du vieux...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 5 janvier 2016
Réagir
Qobuz

Depuis la parution, fin 2011, de Something About April, Adrian Younge s’est vu érigé au rang de génie contemporain de la musique noire américaine. Les compositions du Californien lui valent même d’être comparé à Ennio Morricone, laissant une impression indélébile qui pousse DJ Premier, Jay-Z ou bien encore Common à sampler son travail… Enregistré avec la collection d’instruments rares et vintage de Younge, le deuxième volume (qui paraitra le 22 janvier 2015) dessine un peu plus les contours de la marque Something About April, une ode à la Dark Soul américaine et au cinéma européen des années 60. Il s’entoure une nouvelle fois de voix envoûtantes : Laetitia Sadler de Stereolab et Bilal font la paire sur Step Beyond et La Ballade, réminiscence du duo Gainsbourg/Birkin ; Raphael Saadiq mélange jazz et soul psychée sur Magic Music ; Karolina nous enivre sur les concertos Winter Is Here et Hear My Love, et Loren Oden (collaboratrice de longue date du producteur) nous évoque la douceur d’un Donnie Hathaway… Adrian Younge symbolise l’esprit expérimental de l’avant-garde moderne, puisant dans le passé pour inventer le futur. Something About April II est sans doute le nouveau Saint Graal des producteurs et collectionneurs…



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters