Le couronnement de Christine

Avec Chaleur humaine, Christine & The Queens entre dans la cour des grands...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 2 juin 2014
Réagir
Qobuz

Dans la magnifique scène qui clôt A nos amours de Maurice Pialat, on regarde Sandrine Bonnaire, filmée de dos, au son du King Arthur de Purcell chanté par Klaus Nomi… Ce qui tombe plutôt bien puisque Héloïse Letissier – l’état civil de Christine & The Queens – ressemble étrangement à cette Bonnaire alors âgée de seize ans, et compte l’extra-terrestre chanteur bavarois parmi ses idoles… Derrière ce sobriquet de Christine & The Queens se cache donc une jeune Nantaise obsédée par les excentriques (Nomi mais aussi Bowie, Björk, PJ Harvey, Nick Cave, Lou Reed, Christophe et surtout Michael Jackson), femme-orchestre entrelaçant textures sonores new wave et nappes electro, pop et chanson, mots français et verbes anglais, théâtre et danse, musique et image… Et pour affoler un peu plus les boussoles, Christine & The Queens s’amuse à revisiter avec originalité Alain Bashung (Osez Joséphine), Yves Simon (Amazoniaque) William Sheller (Photos Souvenirs) et quelques autres… Après trois EP, la chanteuse sort enfin son premier véritable album, Chaleur humaine, très beau condensé de toutes ces singularités…



Début mai, elle avait livré un beau clip pour illustrer Saint Claude, premier extrait de l’opus. Une classieuse vidéo épurée réalisée par JACK (tandem parisien constitué de Julien Choquart et Camille Hirigoyen) qui emboite l’une dans l’autre deux marottes de la jeune Nantaise : Michael Jackson dont elle emprunte les poses et les pas de danse uniques et le vidéaste Bill Viola pour le corps en apesanteur final du clip…





Revoyez notre rencontre de 2013 avec Christine & The Queens à l’occasion de la sortie de son EP Nuit 17 à 52:



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters