Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

La claque Acid Arab

Quand électro et musique orientale et africaine font (très) bon ménage...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 10 octobre 2016
Réagir
Qobuz

Le cocktail conçu par Guido Minisky et Hervé Carvalho est un breuvage enivrant au possible : mélanger électro et musique orientale et africaine. Depuis 2012, Acid Arab fait de vraies étincelles à coup de EP étourdissants publiés sur le label Versatile. Cette fois, ils osent l’album, le vrai ! Avec Musique de France qui parait chez Crammed Discs, label référence en matière d’hybridations en tous genres, le duo tend même les bras à de nombreux amis. Les claviers de Kenzi Bourras (qui accompagne Acid Arab sur scène depuis les premiers live) et ceux de Rizan Said (proche d'Omar Souleyman), la voix et le saz de Cem Yıldız (musicien autodidacte d’Istanbul, il est l’auteur du tube de son groupe Insanlar, Kime ne), les chants légendaires des A-Wa (trio de sœurs yéménites qui a conquis le monde en une chanson, Habibi galbi, qu’Acid Arab a remixée). La voix rauque et pénétrante de Rachid Taha. La magnifique prestation vocale de Sofiane Saidi (miraculé de la première vague world-fusion en France). Et l’étonnant Jawad El Garrouge, musicien parisiano-gnawa qui illumine la fin de Musique de France de sa voix et de son jeu… Chez Acid Arab, pas question de faire de la techno boum-boum bas du front avec samples de darboukas ou de la dance music blindée en clichés orientalisants. Non, pas vraiment le genre de la maison… Tout ici est sincère et profond. Ni patchwork, ni collage, ni fusion, mais une vraie rencontre. Entre des instruments, des rythmes, un solfège, une façon de jouer, ancestraux. Une vraie belle claque que cette Musique de France !







Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters