L'adieu d'Alela

Impressionnant, le folk mélancolique de la Californienne Alela Diane

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 27 juin 2013
Réagir
Qobuz

Après quelques égarements certes jamais honteux mais disons plutôt anecdotiques, on imaginait Alela Diane s’évaporant dans la vaste casse des chanteuses d’un seul disque (son beau et dépouillé The Pirate’s Gospel paru en 2006). Avec About Farewell, son quatrième album, la songwriteuse californienne fait un superbe comeback non pas en radotant l’épure de son premier disque loué mais en faisant joliment évoluer son écriture. Sans pour autant opter pour un virage à 180°, Alela Diane étoffe ses mélodies, son instrumentarium aussi. Les influences majeures restent les mêmes (Neil Young, Joni Mitchell, Graham Nash…) mais elles trouvent ici cette sonorité si personnelle qui bluffait dès son premier disque. Drapé dans une envoûtante mélancolie, About Farewell a la beauté triste de certaines ruptures, de certains adieux…

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters