Du jazz au folk...

L'ex-Portico Quartet Nick Mulvey se lance en solo...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 16 mai 2014
Réagir
Qobuz

Même si First Mind est le premier album sur la pochette duquel figure en lettres de feu le nom de Nick Mulvey, le Britannique est loin d’en être à son coup d’essai… C’est en effet comme membre fondateur du Portico Quartet, formation jazz bizarroïde couverte de lauriers, qu’il a musicalement grandi, entre 2008 et 2011. Bizarroïde comme l’instrument qu’il tenait alors entre ses mains, le hang, instrument de la famille des idiophones, volume lenticulaire creux composé de deux coupelles métalliques embouties… En solo depuis trois ans, Nick Mulvey a enquillé les EP et ouvert pour les concerts de Laura Narling (qu’il cite comme influence). Cette fois, son premier disque voit le jour et offre à entendre un songwriter pop assez doué, dans l’âme duquel le folk semble tenir une place majeure. Mais un folk singulier comme celui que tissaient John Martyn ou Nick Drake il y a bien longtemps. Et une pop atypique, comme minimaliste et répétitive (Glass in the house ?) osant parfois des bifurcations bien loin des musiques occidentales (Mulvey a longtemps étudié la musique à La Havane à Cuba). Le résultat final est assez étonnant car semblant assez anecdotique de prime abord s’immisce au fil des écoutes dans le cœur de l’auditeur pour ne plus s’en éloigner. Brillant mais surtout beau.







 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters