Catégories :

L'Opéra de Dijon à bord de l'Orient Express

Depuis huit saisons, l’Opéra de Dijon a entamé son voyage européen, proposant chaque année une programmation permettant au public de découvrir les musiques et les interprètes de diverses régions du Vieux Continent. Pour clôturer cette épopée musicale, l’opéra choisi pour la saison 2015/2016 un trip à bord de l’Orient Express, des Balkans jusqu’à Istanbul.

Par Léo Gaudier | Concerts, festivals et tournées | 17 juin 2015
Réagir

Au fil de ses séduisantes programmations, l’Opéra de Dijon a, ces dernières années, permis à de nombreux spectateurs de découvrir les sonorités, les compositeurs et les interprètes d’Italie, de Hongrie, des pays d’Europe du Nord, de Russie, de Vienne, de Paris en 1900, de Bohême et de Moravie. La dernière étape du périple a donc été choisie : les Balkans. Le public pourra emprunter les itinéraires buissonnier du mythique train de l’Orient Express et savourer les diverses influences d’une culture qui reste encore méconnue. Le concert d’ouverture de la saison 2015/2016 mettra en scène l’orchestre Les Dissonances dirigé par le violoniste David Grimal qui interprétera la 5e symphonie de Beethoven ainsi que La Mer de Debussy. Le compositeur roumain George Enesco plongera ensuite le public dans le folklore populaire de son pays avec son Caprice Roumain. Du 5 au 19 novembre auront aussi lieu les Schubertiadespendant lesquels l’Opéra de Dijon fera honneur au compositeur autrichien par l’intermédiaire de l’ensemble Anima Eterna Brugge emmené par son chef Jos van Immerseel qui proposera sa version de La Truite et de la Symphonie n°9. L’opéra sera aussi bien entendu à l’honneur avec la jeune soprano Gaëlle Arquez qui incarnera la Carmen de Bizet, et le ténor Sébastien Guèze que les scènes internationales s’arrachent. L’Orchestre Dijon Bourgogne accompagnera ces différentes prestations, dirigé par le jeune chef hongrois Gergely Madaras.

David Grimal - © Jean-Baptiste Millot


La programmation d’un opéra ne serait jamais complète sans au moins une œuvre de Mozart. C’est Mitridate qui a été choisi pour être interprété, sous la direction musicale d’Emmanuelle Haïm, par une équipe impressionnante de chanteurs de renom : Sabine Devieilhe, Michael Spyres, Patricia Petibon ou encore Cyrille Dubois. Parmi les œuvres de Benjamin Britten, Curlew River est incontestablement l’une de ses plus belles créations : sous la direction de Nicolas Chesneau et à travers la mise en scène de Guillaume Vincent, la partition sera jouée avec, dans le rôle principal, Samuel Boden.

Le weekend du 1er au 3 avril sera placé entièrement sous le signe des Balkans puisque l'Opéra de Dijon proposera de voyager et de découvrir, à travers cinq concerts, des compositeurs méconnus originaires de Slovénie, Croatie, Albanie, Grèce, Serbie, Roumanie et Bulgarie. Ce Weekend dans les Balkans sera parrainé par le compositeur serbe Milan Mihajlovic. La version originale du Médée de Cherubini sera mis en scène par Jean-Yves Ruf et dirigé par Nicolas Krüger. Cette tragédie de la Grèce antique représente une région et une histoire que l'Opéra de Dijon ne se lasse pas d’explorer chaque année.

Auditorium de Dijon - © Gilles Abegg - Opéra de Dijon‏


Enfin, la dernière escale du périple aura lieu vendredi 10 juin avec un dernier tour à travers les principales villes étapes de l’Orient Express : sous les doigts de la pianiste Claire-Marie Le Guay, vont renaitre le Paris Belle-époque de Ravel, la Vienne de Schubert, ou encore le Danube de Liszt. Les mélodies de Saygun et Erkin constitueront des réminiscences d’Istanbul, destination finale de ce fabuleux périple musical.

Le site officiel de l'Opéra de Dijon ici

Pour suivre tout ce qui se passe en classique sur Qobuz, rejoignez-nous sur notre superbe page Facebook Classique ! www.facebook.com/QobuzClassique

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters