Catégories :

Metz, c'est du brutal

L'impeccable trio hardcore canadien publie une compilation de raretés, histoire de secouer les âmes sensibles et froisser les oreilles fragiles...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 13 juillet 2019
Réagir
Qobuz

Expert en uppercuts à la mâchoire et coups de genoux sous la ceinture, le groupe Metz n’envisage toujours pas le câlinou. Mais alors pas du tout du tout du tout...

Avec Automat paru vendredi et qui fait suite à trois albums gorgés de rage (Metz en 2012, II en 2015 et Strange Peace en 2017), l’excellent trio punk de Toronto peaufine son impressionnant concentré de violence rock’n’roll, dans l’esprit du hardcore implacable et binaire que concevaient Nirvana (celui de Territorial Pissings), Shellac et Jesus Lizard durant les années 90.

Mais cette livraison – la quatrième – n’est pas un nouvel album studio mais une compilation de faces B, de démos, de raretés et même d’enregistrements antérieurs à leur signature sur le label Sub Pop.



Adossés contre leur impeccable mur du son brutal et féroce, Alex Edkins, Hayden Menzies et Chris Slorach ont conçu un goûtu festin qui fait mal aux oreilles. Très mal même. Mais que c’est bon ! Très bon même !



ÉCOUTEZ AUTOMAT DE METZ SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters