Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Lomepal, mamie blues

Avec son 2e album dédié à sa grand-mère, le MC parisien chante plus qu'il ne rappe...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 7 décembre 2018
Réagir
Qobuz

Le Flip n’a pas fait flop. Un an et demi après avoir sorti l’album qui l’a fait roi, et ce bien au-delà de la raposphère, Antoine Valentinelli alias Lomepal convoque Jeannine. Baptisée du prénom de sa grand-mère disparue en 2000, cette suite attendue au tournant pour le MC skateur parisien conjugue à tous les temps la singularité de sa plume et de ses punchlines. Une fois de plus, Lomepal chante plus qu’il ne rappe, prouvant la porosité entre les genres ; ou simplement la mutation d’un certain hip hop contemporain.

Dans ce no man’s land qui définit son style, il ne ressemble à aucun de ses contemporains. En cela Lomepal est à nouveau spécial, original et impérial. Comme pour Flip, l’essentiel Pierrick Devin est toujours aux manettes de nombreux sons et de la production et l’on croise aussi Stwo, VM The Don, Mohave et Superpoze. Côté featurings, JeanJass, Roméo Elvis, Orelsan et même Philippe Katerine ont fait le déplacement.

Lomepal chahute le rap français. Encore plus introspectif que sur Flip et un brin moins azimuté, il peaufine son univers à 360°. Contrairement à beaucoup de ses contemporains, jongler avec la quincaillerie bling bling ne l’intéresse pas vraiment. Lomepal est un mélancolique. Une sorte de rêveur capable de briller en étant aussi bien cynique que romantique. Il balance même des séquences incroyablement intimes sur Beau la folie ou proches de l’ovni en baptisant un titre Dave Grohl

Un autre temps fort de Jeannine ne s’écoute pas mais se lit : le texte qu’il a rédigé pour le livret (disponible en digital sur Qobuz). Un témoignage aussi touchant qu’essentiel sur la genèse de ce second album. Souvenirs familiaux et réflexions sur son rapport avec son public s’y croisent. On s’en doutait en sortant de Flip et Jeannine le confirme : Lomepal est là pour durer.



En 2017, Lomepal recevait Qobuz dans le studio de Pierrick Devin pour évoquer Flip (un album Qobuzissime !) et offrir aussi une session exclusive :



ECOUTEZ JEANNINE DE LOMEPAL SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters