Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Lalande illumine Versailles

Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique sont de retour à Versailles et abordent les musiques composées par Lalande pour ce lieu extraordinaire...

Par SM | Vidéo du jour | 23 avril 2018
Réagir
Qobuz

En 1682, Versailles devenue résidence principale de Louis XIV souhaite recruter de nouveaux sous- maîtres de Chapelle ; le monarque imposera finalement le sien : ce sera Michel-Richard de Lalande, favori du Roi, un jeune homme de vingt-six ans qui va ainsi devenir le grand compositeur de la musique sacrée à Versailles. Livrant une vision nouvelle de l’orchestre après l’inflexible Lully, il y ose des architectures sonores inédites en cherchant de nouvelles combinaisons de parties orchestrales que n’avaient pas osées ses prédécesseurs, en mettant en valeur certains instruments solistes plus rares. De la sorte, il représente le chaînon manquant entre Lully et Rameau, dernier héritier de la tradition orchestrale baroque à la française.

Pour Majesté qui vient de paraître chez Alpha, infime pierre dans l’édifice des soixante-dix-sept grands motets de Lalande, Vincent Dumestre et son Poème harmonique ont choisi de représenter les premiers pas de son écriture pour la Chapelle Royale avec l’Ecce nunc de 1683 et surtout le grandiose Deitatis majestatem de 1681, jusqu’aux dernières corrections – Lalande remaniait volontiers – de son Te Deum. C’est en effet au travers de cet ouvrage que s’exprime de la manière la plus éclatante l’image sonore de la majesté ; le Te Deum, certes composé dès 1684, a été réécrit maintes fois jusque dans les années 1720, date de l’ultime version autographe.

Cette version, qui illustre l’évolution la plus tardive de son écriture, est une rareté également par le fait que le compositeur y note la durée exacte de chaque verset ! Ce qui nous donne une idée très précise des tempi métronomiques qu’il a pu utiliser – outil de travail ô combien précieux pour les musiciens d'aujourd'hui. Cet album, enregistré en public à la Chapelle Royale de Versailles, respecte, à quelques dizaines de secondes près, ce paramètre exigeant et incontournable.



ECOUTEZ MAJESTÉ DE LALANDE PAR VINCENT DUMESTRE ET LE POÈME HARMONIQUE AVEC L'ENSEMBLE AEDES SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters