Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Fatou, voix des femmes

Le nouvel album de Fatoumata Diawara est co-produit par Matthieu Chedid...

Par Benjamin MiNiMuM | Vidéo du jour | 28 mai 2018
Réagir
Qobuz

Avec seulement un album, mais sur le puissant label World Circuit (Buena Vista Social Club, Ali Farka Touré, Toumani Diabaté…) et quelques collaborations bien choisies, l’African Express de l’Anglais Damon Albarn ou Lamomali de l’Hexagonal M, Fatoumata Diawara a réussi à se bâtir une popularité internationale de seconde lady du Mali, juste après la patronne Oumou Sangaré. Autant dire que son deuxième album, Fenfo, était sérieusement attendu. Elle y poursuit sa collaboration avec Matthieu Chedid, qui cosigne avec elle la production et exécute, bien évidemment, quelques parties de guitares bien acérées.

Moderne, mais sans artifices, malien, mais sans cliché, Fenfo et sa dizaine de compositions aux petits oignons sonnent juste, amples et pertinents. Basse, batterie, guitares font bon ménage avec kora, kamelen’goni et percussions maliennes, le violoncelle du grand Vincent Ségal souligne la sensualité légèrement éraillée, mais acrobate de la voix de Fatoumata (Don Do, Mama) Les thématiques intimistes ou conscientes, chantées en bambara délivrent conseils et messages, parlent d’amour et d’entraide, de fierté bien placée et de jalousies inutiles. Séduisante, entraînante et toujours naturelle, Fatoumata Diawara réussit à accréditer sa flatteuse réputation et à poser un second jalon sérieux à une carrière déjà brillante.





ECOUTEZ FENFO DE FATOUMATA DIAWARA SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters