Cléa Vincent, nuit debout

Tendre mélancolie, fausse naïveté et groove solaire pour "Nuits sans sommeil", le 2e album d'une fée de la synth-pop "made in France"...

Par Nicolas Magenham | Vidéo du jour | 3 mars 2019
Réagir
Qobuz

Avec son mélange de mélodie désenchantée et de rythmes dansants, la chanson qui ouvre (et donne son nom) au second album de Cléa Vincent synthétise parfaitement l’ambiance générale du disque. Finalement, la Parisienne ne fait que prolonger et développer une esthétique et un langage dont elle a fait l’acquisition en 2014, année de sortie de son premier EP (Non mais oui) – lequel sera rapidement suivi par un album (Retiens mon désir, toujours chez Midnight Special Records). C’est d’ailleurs cette cohérence stylistique qui frappe le plus à l’écoute de ces onze titres : outre la mélancolie dansante évoquée plus haut, on trouve d’autres obsessions de la chanteuse dans ces Nuits sans sommeil, à commencer par, précisément, la nuit (Femme est la nuit), laquelle est à l’origine de toutes sortes d’inhibitions (Laisse-toi aller) et de paysages magiques (Le Soleil dans la mer).

La sensualité est également au cœur de l’album, celle d’une jeune femme des années 2010, qui s’affirme avec élégance et une pointe de romantisme. Cléa Vincent possède un outil de taille pour mettre en valeur cette qualité : une voix de femme-enfant apparemment fragile, mais qui cache bien son jeu. Pour parfaire ce disque atypique, elle s’est entourée de Raphael Léger, qui n’est autre que le batteur du groupe rouennais Tahiti 80.

On peut aussi repérer une autre petite célébrité « nordique » au générique de cet album, le chanteur d’origine lilloise Voyou, qui prête sa voix au morceau Maldonne, dont les mélodies et les arrangements rappellent assez l’univers de The Pirouettes. Tous ces artistes sensibles et rayonnants forment petit à petit une famille synth-pop à la française, avec cette touche si particulière de tendre mélancolie, de fausse naïveté et de groove solaire.






ECOUTEZ NUITS SANS SOMMEIL DE CLÉA VINCENT SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters