Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Café noir pour Beth et Joe

L'électrochoc blues'n'soul de Beth Hart et Joe Bonamassa, le plus furieux tandem du genre...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 29 janvier 2018
Réagir
Qobuz

Alerte incendie ! Réunir dans la même pièce Beth Hart et Joe Bonamassa est le cauchemar de tous les pompiers de la terre. Véritables pyromanes de la note bleue, ces deux-là s’en donnent à cœur joie depuis leur rencontre en 2010. La Californienne avec sa voix de panthère soul et le New-yorkais en épileptique de la guitare électrique unissent des forces faites pour s’entendre. Et leur tandem est sans doute la chose la plus inspirée qui soit arrivée au blues rock depuis des lustres comme le confirme Black Coffee, leur troisième album studio après Don’t Explain (2011) et Seesaw (2013).

Comme à son habitude, la voix de Beth Hart est une sorte d’aimant imparable qui tracte chaque mot, chaque phrase, chaque refrain… Un chant intense qui trouve dans le jeu de Joe Bonamassa LE partenaire de rêve. Quant au répertoire revisité pour ce Black Coffee, enregistré en cinq jours au Studio at the Palms de Las Vegas en août 2016 (avec le batteur Anton Fig, les saxophonistes Ron Dziubla et Paulie Cerra, le trompettiste Lee Thornburg, le claviériste Reese Wynans, le bassiste Michael Rhodes, le guitariste Rob McNelley et les choristes Mahalia Barnes, Jade Macrae et Juanita Tippins), la simple lecture des noms suffit à jauger le bon goût du binôme : Edgar Winter, Etta James, Ike Turner, Ella Fitzgerald, Lil’ Green, LaVern Baker, Howlin’ Wolf et Lucinda Williams.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters