Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Ady Suleiman, le magnifique

Vent de fraîcheur sur la nu soul anglaise...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 12 mars 2018
Réagir
Qobuz

Après une série de EP et l’adoubement de cadors comme Joey Bada$$, Chance The Rapper, Leon Bridges, Lianne Le Havas et Michael Kiwanuka, Ady Suleiman publie un premier album puissant dans sa sincérité, sa force intimiste et le niveau de son écriture. Superbe traité de néo-soul racée, moucheté de R&B jamais saturé en saccharose, avec une pointe de reggae, de jazz et de folk, Memories impressionne par la franchise de sa prose introspective qui vise au cœur.

Influencé par son père DJ qui l’initia à la musique de Pink Floyd, Chet Baker, des Beatles et de Bob Marley, le Britannique qui a grandi près de Nottingham est aussi intègre que sa soul est addictive. En désaccord avec sa maison de disques, Sony Music, alors qu’il entame les premiers enregistrements de Memories, il décide finalement de créer son propre label, Pemba, clin d’œil à ses racines créatives et culturelles, du nom d’une île de l’archipel de Zanzibar où est né et a grandi son père.

Tous les titres sont de la main de Suleiman, comme il est aussi le co-producteur du disque avec Cassel The Beatmaker, Richard Archer, Eric Appapoulay (Neneh Cherry, Cat Stevens, Selah Sue) et Grades (Khalid). Enfin, les arrangements soignés et jamais surchargés sont signés Rosie Danvers, célèbre pour son travail avec Adele et Kanye West. Une vraie révélation.





ECOUTEZ MEMORIES DE ADY SULEIMAN SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters