Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Le Festival Classique au Vert : l'Amérique au rendez-vous pour sa 21e édition

Déjà 21 ans, mais toujours autant de fraîcheur pour le festival Classique au vert !

Créé par la Mairie de Paris, il s’impose plus que jamais comme le grand rendez-vous de la musique classique, l’été à Paris. Avec près de 70 000 spectateurs par édition, il réussit chaque année le pari de transformer le Parc Floral en une vaste salle de concert à ciel ouvert en pleine période estivale pour ravir les oreilles des petits et des grands.

Par Aurélia Bret | Concerts, festivals et tournées | 19 juin 2018
Réagir
Qobuz

Cette année, durant quatre week-ends, le jardin d'été de la musique classique de la capitale invite le public qu’il soit mélomane, néophyte ou touriste de passage, à un voyage à travers les musiques américaines. Au programme : les pianistes Marcela Roggeri et François Chaplin, en trio avec le clarinettiste Florent Héau ; le pianiste David Lively ; le violoncelliste Henri Demarquette en duo avec la pianiste Vanessa Benelli Mosell ; le Quatuor Debussy en quintette avec les jazzmen Jacky Terrasson et Franck Tortiller ; l’ensemble 2e2m et le récitant Didier Sandre de la Comédie-Française, dans L’Histoire du Soldat de Stravinsky ; et le partenaire fidèle du festival, l'Orchestre de Chambre de Paris dirigé par Eivind Gullsberg Jensen et accompagné de la mezzo Hanna Hipp …Une fois n'est pas coutume, c'est à la formation amateure, Classique au vert Orchestra, créée par et pour le festival que revient l'honneur de le clôturer ! Classique au vert est un festival unique non seulement pour son cadre, mais surtout pour son accessibilité. Les concerts y sont gratuits. Seule l’entrée au Parc Floral est payante :2,50 € et 1,50 €


- Week-end 1 : Rêves américains – Samedi 11 août et dimanche 12 août - 16h

Avant d’être un continent, l’Amérique est un rêve : celui de nombreux musiciens, attirés par l’ailleurs, qui y ont voyagé, y ont vécu, ou l’ont simplement imaginé. Ce premier week-end du festival tient ainsi à faire découvrir toutes les Amériques, par le transport unique qu’est la musique pour y parvenir. Une invitation au voyage dansante, dépaysante et poétique, menée le samedi 11 août par le trio composé des pianistes François Chaplin et Marcela Roggeri et du clarinettiste Florent Héau ; et le dimanche 12 août, par le duo formé du célèbre violoncelliste Henri Demarquette et la pianiste talentueuse Vanessa Benelli Mosell. Un miroir entre deux continents, et des échos étonnants entre S. Rachmaninov et P. Glass.

Henri Demarquette et Vanessa Benelli Mosell ©Marc Obin


- Week-end 2 : En rythme sous le Delta ! Samedi 18 août et dimanche 19 août – 16h

Formations de chambre mais ambiance frénétique pour ce deuxième week-end de Classique au Vert ! Au cœur de la musique américaine, le festival pousse la chanson aux rythmes déchaînés du pays de tous les possibles. Des sons typiques d’une société multiculturelle pour des musiques colorées ajoutées à des mélodies européennes bien connues, et un week-end d’été qui s’égaye. La danse est menée par le pianiste David Lively, spécialiste surdoué de musique américaine, le samedi 18 août ; et se poursuit le dimanche 19 août par le jeune et brillant Trio Sōra, qui propose un programme Mozart, Hersant et Mendelssohn.

David Lively ©Philippe Matsas


- Week-end 3 : Jazz au Classique – Samedi 25 août et Dimanche 26 août – 16h

La musique du début du XXe siècle est moderne par son écriture nouvelle, mais aussi par ses influences qui la nourrissent. C’est donc tout naturellement que les artistes présentent un programme européen ponctué d’accents jazz. Qu’ils soient écrits ou imaginés, les liens entre les deux mondes sont plus étroits qu’on ne les entend ! C’est ce que nous fait entendre le samedi 25 août le Quatuor Debussy accompagné du percussionniste Franck Tortiller et du pianiste Jacky Terrasson à travers un programme Debussy à la coloration jazz ; tandis que le dimanche 26 août, l’Ensemble 2e2m propose un programme slave et éclectique avec Janáček et Stravinsky, en compagnie du récitant Didier Sandre, de la Comédie-Française.

Jacky Terrasson ©Philippe Levy


- Week-end 4 : Eté indien – Samedi 1er septembre et dimanche 2 septembre – 16h

Voilà le mois de septembre qui débute et un nouvel été qui s’achève. Classique au Vert propose aux festivaliers d’aborder ce passage tout en douceur à travers des programmes empreints à la fois de mélancolie et d’espoir, proposant ainsi un dernier voyage, d’un monde à l’autre. Le samedi 1er septembre, l’Orchestre de Paris évoque la nostalgie amoureuse en compagnie de la mezzo-soprano Hanna Hipp, remarquée pour son interprétation de Berlioz. Et le dimanche 2 septembre, le Classique au Vert Orchestra se tourne vers l’avenir avec un programme célébrant les pionniers partis à la découverte de mondes nouveaux.

L’Orchestre de Chambre de Paris ©Pierre Morales

Retrouvez la programmation du festival ici !
Retrouvez la billetterie du festival ici !


***

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters