Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

4 questions à…Gaetan BYK

Suite au succès que connu le festival au cours des années passées, le Palais de Compiègne vous invite à la 7ème édition de Palais en Jazz. Grâce à son sens de la diversité, à sa programmation riche, éclectique et transgénérationnelle, ce nouveau millésime devrait, à nouveau, séduire un large public.

Par Aurélia Bret | Concerts, festivals et tournées | 5 juin 2018
Réagir
Qobuz

Grand rendez-vous des amateurs de Jazz, la 7ème Edition de Palais en Jazz prendra place cette année du 28 au 30 juin à Compiègne. Gaetan Byk, fondateur et programmateur de cet événement, a répondu à quelques questions posées par Qobuz.





- Pour les 7 ans du festival, avez-vous des rêves fous pour fêter ces années ?

Nous accueillerons dans le cadre de cette 7ème édition des artistes qui incarnent à eux tous la richesse de la musique, sa pluralité, sa diversité, et cette nécessité de créer des ponts entre les genres ; comme ce fut le cas lors des éditions passées.

Nous avons eu à ce titre le bonheur de recevoir quelques très grands noms et notamment Billy Cobham, China Moses, Dee Dee Bridgewater, Erik Truffaz, Kyle Eastwood, Manu Katché, Marcus Miller, Michel Jonasz, Michel Legrand, Peter Cincotti, Thomas Dutronc, Victor Wooten… Nous travaillons d'ores et déjà sur une création originale pour la 10ème édition de Palais en Jazz. Je ne peux malheureusement pas vous en dire davantage pour le moment…


- Comment avez-vous construit la programmation de cette 7e édition, qui se déroulera du 28 au 30 Juin 2018, et quel objectif vous étiez-vous fixé en la préparant ?

Ces choix sont principalement le fruit de rencontres et de coups de foudre musicaux. Je demeure un fan inconditionnel de Meshell Ndegeocello, artiste éclectique, insaisissable, magistrale, mêlant avec une intelligence rare soul, jazz, folk, hip-hop, rock, reggae et afro-beat. Ses albums Peace Beyond Passion (1996), Bitter (1999), Comet, Come to Me (2014) demeurent à jamais dans mon panthéon amoureux.

courtesy of Meshell Ndegeocello

Fink est également un artiste fascinant, dont les sonorités folk typées, résolument modernes et envoûtantes marquent votre esprit à jamais.

Fink @ Robin Alysha Clemens

Imany incarne quant à elle la grâce. Sa voix rauque, suave, profonde et son univers teinté de blues, de folk et de soul sont un appel au voyage, à la tolérance.

Imany @ Barron Claiborne Design Lanovella

- Comment expliquer chaque année le succès du Festival ?

La programmation riche, diverse, plurielle est le principal vecteur de succès. Le cadre du Palais Impérial joue assurément un rôle majeur, essentiel.

Scène Palais en Jazz Edition 2017 @ Pierre Hennequin

Palais en Jazz est né de cette volonté commune de mêler et de décloisonner les époques et les cultures. Sortir le Jazz des salles de concerts, des chapiteaux, des clubs, des cafés (…) et faire résonner cette musique dans un tel espace, inaccoutumé du genre, a su conquérir le public.

Scène Palais en Jazz Edition 2017 @ Pierre Hennequin

Le soutien de plusieurs fabricants de matériel électroacoustique, dont Solid State Logic (SSL) et Amadeus, entre autres, nous permettent également de proposer à nos spectateurs des expériences technologiques, techniques et sonores de très grande qualité.


- A titre personnel et même si le choix est sans doute cornélien, quels sont les concerts que vous attendez le plus ?

La venue de Meshell Ndegeocello est bien entendu un évènement que ses admirateurs attendent tous, dont moi-même. Je suis très impatient par ailleurs de découvrir les surprises concoctées par Paco Séry, a qui nous avons confié une carte blanche en ouverture des deux soirées du festival. Ma rencontre musicale avec Paco Séry est concomitante à la découverte de Sixun, groupe de jazz fusion français créé dans les années 1980 dont il fut membre et co-fondateur. Sa frappe géniale, inimitable, à la fois puissante, précise, aérienne et ses explorations techniques, toujours structurées, harmonieuses, mélodiques, prennent une dimension extraordinaire en live.

Paco Séry @ Cyril Gabbero

Je me souviens de moments inoubliables avec Paco et Sixun, à La Cigale en 2005, dans les studios de Futur Acoustic en 2008 durant les enregistrements de leur dernier album, Palabre, à Jazz in Marciac en 2009 et plus récemment à la Grande Halle de la Villette dans le cadre du projet File Under Zawinul avec le Zawinul Syndicate… Paco demeure un homme de live, électrique, hyperactif et extrêmement généreux.



***

Retrouvez la programmation du festival ici !
Retrouvez la billetterie du festival ici !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters