Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Django, ressuscité à Samois

Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.

Par Eva Sauphie | Sur Scène | 31 mai 2010
Réagir
Qobuz

Pour sa 31e édition, le Festival Django Reinhardt rassemblera une fois encore les dignes héritiers de Django, la fine fleur du jazz manouche et européen. Comptons parmi eux, Paco de Lucia, Caravan Palace, Trio Rosenberg, Lulu Reinhardt pour ne citer qu’eux…

Cinq jours rythmeront cet hommage à Django, tous placées sous le signe de la fête. Aussi l’ouverture du festival sera teintée d’ «Alegria », et réunira le plus grand guitariste de flamenco Paco De Lucia en septet, l’accordéoniste Marcel Loeffler en solo, et la chanteuse québécoise Susie Arioli, qui reprendra les standards du jazz en version pure et acoustique.

Le lendemain, Chansin’ the Gypsy avec James Carter, qui invitera David Reinhardt, petit-fils de Django. On retrouvera le même jour, le Trio Winterstein et Angelo Debarre qui clôturera cette journée gypsy jazz en présentant son spectacle « Manoir de mes rêves », accompagné de cinq autres musiciens.

Puis, le Samy Daussat Trio présentera La Petite famille, Pierrick Pedron interprètera Omry, tandis que le Trio Rosenberg accueillera Biréli Lagrène pour une rencontre musicale Djangologists.

Samedi, la musique s’élèvera sous l’impulsion du rendez-vous « Rise up », incarné par une nouvelle génération de jazzmen, telle que Quartier sud (élèves du CMDL), et Les Doigts de l’Homme, qui présentera son dernier album 1910. Sans lien de parenté aucun, mais seulement un sens inébranlable du jazz gitan en commun avec l'inconditionnel du genre, Lulu Reinhardt Swinguette proposera en sextet un swing retro. Dr. Lonnie Smith, icône du soul jazz, organiste du quartet George Benson et de Lou Donalson, aura donné ses lettres de noblesse au son funky des années Blue Note. Il interprètera son dernier album, en résonnance parfaite avec le titre de la soirée, Rise Up.

Yom, jeune virtuose de la clarinette Klezmer explorera les territoires de la musique traditionnelle, du jazz contemporain et de l’electro. Il présentera ce soir-là, avec la complicité du défricheur français du Klezmer, le pianiste Denis Cuniot, son quartet en hommage à Naftule Brandwein, pionnier de la clarinette klezmer des années 20. Enfin, Caravan Palace et leur electro-django-disco, réinvestiront le festival après trois ans pour le plaisir de tous les amateurs de nu-jazz.

Enfin dimanche, place au groove avec « Groovin’High ». On voyagera à Forbach et New York pour du pur jazz made in USA, avec Lolo Myer et Fapy Lafertin Quartet, Gerald Clayton (Two Shade), et Gilbert Leroux. La soirée réservera quelques surprises avec la venue du pianiste Eric Legnini soutenu par le plus en vue des jeunes guitaristes de jazz manouche, Rocky Gresset. Sans oublier Tchavolo Schmitt trio, fidèle représentant du style alsacien !

Le site du festival Django Reinhardt

Le site de Django Reinhardt

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters