Sonos : Hi-Res ready or not, Qobuz vous dit la vérité !

Qu'en est-il des produits Sonos vis-à-vis de l'audio Haute Résolution ? C'est ce que nous avons voulu savoir en fouinant, comme nous en avons l'habitude, dans les entrailles du Sonos Connect. Nous en avons aussi profité pour faire une petite tournée des popotes sur le sujet.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 24 avril 2015
Réagir
Qobuz

La question de savoir ce qu'il en est des appareils Sonos vis-à-vis des fichiers audio en Haute Définition taraude les neurones de nombreux audiophiles et suscite des échanges passionnés sur les forums (97 pages sur le forum Sonos...).

Nous citerons cette toute récente réponse officielle de Sonos concernant le support de l'audio haute résolution par les appareils de la marque :

The original request is to support 24 bit audio tracks on Sonos components, to which the status is still Not Planned. We are constantly monitoring these threads and will continue to pass on your feedback to our product teams.

La demande originelle est que les composants Sonos supportent les pistes audio en 24 bits, ce à quoi le statut n'est toujours pas planifié. Nous contrôlons constamment ces fils et continuerons à transmettre votre retour d'information à nos équipes produit.

Réponse qui nous semble assez vague et a au moins pour mérite de dire qu'on s'intéresse au problème tout en le renvoyant unofficialy aux calendes grecques.

D'autre part, Sonos ne peut être plus clair sur son site puisqu'il indique les fréquences prises en charge par ses appareils ainsi que les débits binaires acceptés, en précisant qu'en aucun cas il n'est procédé à un "downsampling". Les débits maximum indiqués sont d'ailleurs ceux du CD, soit 1411kbps, et de toute façon, les essais confirment : les fichiers audio au-delà de 16 bits à 44,1 kHz ne sont pas pris en charge.

Whether or not you are streaming over SonosNet or Ethernet wired Sonos components, Sonos does not downsample audio streams in any way. (lien)


Des informations comme celles citées ci-avant devraient couper court à tout questionnement mais nous nous posons quand même la question de savoir si une certaine confusion ne serait pas intentionnellement provoquée par des annonces du genre Sonos: ready for the Hi-Res sound experience.

Cela nous semble très borderline pour ne pas dire mensonger puisqu'en fait il s'agit de qualité CD, mais c'est peut-être tout à fait normal pour des personnes, ou des communicants, élevés à la sauce MP3 et pour lesquels la qualité CD devient effectivement de la Haute Résolution.

Relevé sur Lesoir.be, sous la plume d'un journaliste high tech, Deezer lance le streaming en haute définition sur Sonos à travers le monde.

On revient à une certaine triste réalité, dirons-nous, en lisant dans l'article "Pour rappel, le service Deezer Elite propose aux utilisateurs de Deezer d?écouter du son en format FLAC (Free Lossless Audio Codec) sans perte à 1411 kbps au minimum. Il s?agit d?un véritable bond de qualité sonore par rapport au format MP3 à 320 kbps."

Sans commentaire.


A Qobuz, nous avons donc décidé de nous livrer à l'auscultation des composants d'un Sonos Connect pour tenter de voir si ceux-ci pouvaient apporter une réponse sur une éventuelle compatibilité avec l'audio haute résolution, la seule, la vraie, c'est-à-dire celle qui commence avec les fichiers 24 bits à 44,1 kHz et va jusqu'à 24 bits à 192 kHz, voire, mais beaucoup plus rarement, au-delà.


Concernant la conversion numérique analogique, le circuit utilisé, un Cirrus Logic CS4265, est compatible Haute Résolution puisqu'il accepte les signaux jusqu'à 24 bits à 192 kHz. On remarquera aussi la présence d'un oscillateur à 11,289 MHz dont nous reparlerons.


Pour la partie réseau et pour nous aider à mieux en appréhender le fonctionnement informatique, nous avons fait appel aux compétences d'un ingénieur informaticien de Qobuz qui nous a éclairé de ses lumières (merci Pierre !).

Au c?ur de la carte réseau du Sonos Connect se trouve un processeur Hitachi SH7751R au côté duquel on peut voir une mémoire ROM Atmel AT27LV512 de 512 kbit qui contient très probablement le code permettant l'initialisation de cette partie du Connect. Cette mémoire non volatile est de type OTP (One Time Programmable) et on ne peut ni l'effacer ni ré écrire dedans une fois qu'elle a été programmée.

Sous cette ROM se trouve une mémoire Flash ST Microelectronics NAND256W3 offrant une capacité de 256 Mbit.

Cette mémoire est de type EEProm (Electrically-erasable programmable read-only memory), c'est-à-dire qu'elle peut être effacée électriquement et qu'on peut ensuite écrire de nouveau dedans. C'est ce type de mémoire qui permet les mises à jour et la sauvegarde des configurations et paramétrages.


Les deux autres circuits présents sur cette carte sont un contrôleur Ethernet Realtek RT8139CL et un switch Ethernet Marvell 88E6060 assurant la commutation entre les signaux provenant de l'entrée filaire RJ45 et ceux provenant de la carte WiFi, en l'occurrence un modèle Alpha Network WMP-N06.


Sur l'autre face de la carte réseau, sur laquelle prend place le module WiFi, nous pouvons découvrir, protéger par un blindage, un DSP (processeur numérique de signal) Texas Instruments TMS320VC5402 et ses deux mémoires RAM de travail, des K4S281632B Samsung. On note aussi la présence d'un micro contrôleur Renasas RSF2110 qui s'occupe de la gestion globale de l'électronique.


Nos conclusions

Avant toute autre considération, il est quand même assez incompréhensible que Sonos, s'il en avait la possibilité, ne procède pas à une mise à jour permettant à ses appareils de lire de l'audio haute résolution en réseau.

Alors, à quelles conclusions, ou pour le moins, suppositions, notre tour des composants du Sonos Connect peut-il nous amener ?

Nous avions tout d'abord pensé que c'était au niveau de la mémoire Flash STMicroelectronics que Sonos pouvait se trouver bloqué à cause de sa capacité qui n'aurait pas été suffisante pour contenir un firmware mis à jour permettant la lecture de l'audio haute résolution, mais l'analyse des composants utilisés par Sonos par un ingénieur développant des lecteurs réseaux et ayant créé sa marque il y a quelques années et que nous avons contacté a apporté d'autres hypothèses.

Le processeur utilisé dans la partie réseau, le SH7751R, ne possède visiblement pas de bus I2S (bus nécessaire au fonctionnement de la puce de conversion numérique analogique) et de ce fait Sonos serait obligé de créer celui-ci au niveau du DSP Texas Instruments TMS320VC5402.

Ce même TMS320VC5402 est un modèle apparu en 1998, donc ancien, et qui ne travaille que sur 16 bits.

Il serait donc compliqué de traiter des signaux audio sur 24 bits au niveau de ce DSP qui par ailleurs discute avec le processeur SH7751R au travers d'une liaison qui n'offrirait peut-être pas suffisamment de débit pour transmettre des fichiers audio en haute résolution.

D'autre part, nous faisions remarquer la présence d'un oscillateur à 11,289 MHz dans la partie conversion numérique analogique et l'on voit que sa sortie est reliée à la broche 29 du CS4265 (MCLK ou Master Clock, horloge maître) au travers d'une résistance de 100 ? (marquée 101).


Même en cas de lecture d'audio haute résolution par le Connect, cette fréquence de 11,289 MHz qui sert d'horloge maître limiterait les capacités de décodage du DAC CS4265 aux fichiers échantillonnés à 44,1 kHz, 88,2 kHz et 176,4 kHz.

C'est une certitude, tel qu'est conçu le Sonos Connect, les fichiers à 48 kHz, 96 kHz et 192 kHz ne pourraient pas être traités par le DAC CS4265 car la synchronisation serait impossible, 11,289 MHz étant un multiple de 44,1 kHz (256 x) et non de 48 kHz. Cela semble aussi en contradiction avec ce qu'annonce Sonos.

Sur le guide produit il est en effet indiqué : Prise en charge native pour les taux d'échantillonnage de 44,1kHz. Prise en charge supplémentaire pour les taux d?échantillonnage de 48 kHz, 32 kHz, 24 kHz, 22 kHz, 16 kHz, 11 kHz et 8 kHz.

Prise en charge supplémentaire ??? Pour le 48 kHz, ce serait en MP3 sous iOS, donc un traitement en amont par application.

On remarquera par ailleurs que le quartz du DSP est un modèle 20 MHz ne pouvant en aucun cas donner par divisions 44,1 kHz ou 48 kHz, et donc générer une horloge maître adaptée à la fois aux fichiers 44,1 kHz et multiples et 48 kHz et multiples. Pour comparaison, les processeurs utilisés dans les interfaces USB possèdent toujours deux quartz, l'un à 22,579 MHz (512 fois 44,1 kHz) et l'autre à 24,576 MHz (512 fois 48 kHz).


Les limitations à la lecture haute résolution ne restent-elles situées qu'au niveau du DAC ou les autres hypothèses d'obsolescences de certains composants sont-elles également à prendre en compte ? C'est ce que nous pensons et probablement tout cela explique-t-il le statu quo chez Sonos.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters