Viet Cong, l'attaque frontale

Le post punk impressionnant d'un nouveau quartet canadien...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 15 février 2015
Réagir
Qobuz

Les sept morceaux qui composent l’album éponyme de Viet Cong paru il y quelques jours, suffisent à cerner le cas de ce brillant et violent quatuor canadien. On comprend que ces héritiers du post punk savent accoucher de la mélodie qui fait mouche au cœur de leur musique froide, anguleuse, austère, martiale et belle. L’opus paru sur le label Jagjaguwar a été enregistré dans une étable d’Ontario transformée en studio, mais les chansons ont été conçues sur la route, alors que Flegel, Mike Wallace, Scott Munro et Daniel Christiansen faisaient une tournée de plus de cinquante dates. Une proximité qui les a soudés plus que jamais et a stimulé leurs forces créatives, puisées dans les villes qu’ils traversaient. La vacuité et grise de Calgary – leur ville d’origine – a donné un album brut et froid. Un disque d’hiver qui évolue subtilement vers des mélodies célestes et délicates. Mais Viet Cong n’est en fait pas vraiment une équipe de bleus. Flegel et Wallace avaient fait des miracles, il y a quelques années, au sein d’un puissant mais éphémère groupe : Women. Le cocktail post-punk psychédélique agrémenté d’une dose de cold wave (l’esprit du groupe Bauhaus n’est pas loin) qu’ils proposent aujourd’hui se boit d’une traite et montre qu’ils ont su faire évoluer leur rock sombre et tétanisant.







À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters