Durand Jones, soul dans la nuit

Un nouvel indomptable pour fans de soul et rhythm'n'blues "à l'ancienne"...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 26 août 2016
Réagir
Qobuz

La soul vintage a le vent en poupe. Et la liste, certes éclectique, sur laquelle se croisent déjà en vrac Sharon Jones et les Daptones, Curtis Harding, Leon Bridges, Charles Bradley, Lee Fields, Eli "Paperboy" Reed et autres James Hunter accueille un nouveau poulain indomptable : Durand Jones & The Indications. Cette merveille échappée du Bayou a publié, au début de l'été, un court album qui fleure bon la moiteur 100% Memphis à la Stax. Tout est là ! Les cœurs brisés, la mouise, la rage… Parus sur le label de l’Ohio Colemine Records, ces huit titres mettent aussi en lumière un bel organe. Oui, Durand Jones possède une vraie voix ! Dans les ballades, il est d’une sensualité affriolante à faire fondre une usine entière de Mr. Freeze ! Et dans les titres un brin plus up tempo, il envoie un solide uppercut au plexus. A ses côtés, le tandem Aaron Frazer/Blake Rhein l’aide à accoucher d’un son bien analogique, vintage au possible, qui rend l’affaire encore plus crue, tripale et violente. La batterie réveille les morts, l’orgue sort de l'église, les cuivres sont en feu ! Pas de doute, une vraie révélation pour les fans de fils de la vengeance de Solomon Burke, Otis Redding et Sam Cooke !



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters