Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

QIBUZ avec les Smiths, The XX, Jóhann Jóhannsson, Pierre Henry, The National, etc. (12 février 2018)

Confidences, news cocasses, bruits de couloirs, brèves de comptoir et buzz en tous genres : chaque lundi, QIBUZ zoome sur l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?

Qibuz Lundi | 12 février 2018
Réagir
Qobuz







Il était une fois les Smiths en pochettes

La simplicité façon monsieur tout le monde dans laquelle les fans des Smiths pouvaient se reconnaître, se doublait d'une autre forme d'anonymat, évidemment calculée et travaillée : les pochettes de leurs disques (singles compris) où la bande de Morrissey n'apparaissent jamais ! Chacune peut alors servir de vitrine aux marottes du chanteur.

Le défilé des icônes peut commencer : Joe Dallesandro dans Flesh d'Andy Warhol pour le premier album éponyme, Alain Delon dans L’Insoumis d’Alain Cavalier pour The Queen Is Dead, Elvis photographié par son coiffeur en 1955 pour Shoplifters Of The World, Jean Marais dans Orphée de Cocteau pour This Charming Man, Terence Stamp dans L’Obsédé de William Wyler pour What Difference Does It Make ?, Pat Phoenix de Coronation Street pour Shakespeare's Sister, l’écrivain Truman Capote pour The Boy With The Thorn In His Side, James Dean pour Bigmouth Strikes Again ou bien encore Alexandra Bastedo pour le live Rank.

Une superbe iconographie que l'histoire a rendu indissociable de l'identité smithienne et qui s’expose, à Paris, au Point Ephémère (200, quai de Valmy, dans le Xe arrondissement), jusqu’au 20 février 2018. L’entrée de The Smiths: A Covers Exhibition est gratuite et ouverte tous les jours de 14h00 à 18h30.






Clap de fin pour Jóhann Jóhannsson

L’éclectisme de celles et ceux qui pleurent sur Twitter la mort prématurée de Jóhann Jóhannsson montre l’aura du musicien islandais sur ses confrères : Nils Frahm, les Pet Shop Boys, Ólafur Arnalds, Flying Lotus, Geoff Barrow de Portishead et de BEAK>, Max Richter, Marc Almond le groupe Cloud Nothings, El-P, Zola Jesus ou bien encore Sigur Rós y sont allés, ce week-end, de leur petit hommage en moins de 280 caractères… Peu connu du grand public, Jóhann Jóhannsson était fortement apprécié des amateurs de musique de films notamment et de ce genre à l’appellation un brin batarde de néo-classique, Le compositeur islandais a été retrouvé mort dans son appartement berlinois, à seulement 48 ans, a annoncé samedi 11 février son manager. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de son décès…

Connu pour ses musiques électroniques dépouillées, Jóhannsson était très apprécié des réalisateurs. Avant cette carrière au service du 7e Art, il avait joué au milieu des années 90 dans différents groupes de rock islandais comme Olympia, Unun et Ham. En 1999 dans sa ville natale de Reykjavik, il avait co-fondé le collectif et le label Kitchen Motors, publiant son premier album solo en 2002, Englabörn… Il produira et écrira également pour des artistes comme Marc Almond, Barry Adamson, Pan Sonic et bien d’autres.

Il avait été nominé deux fois aux Oscars, en 2016 pour la bande-originale de Sicario de Denis Villeneuve et en 2015 pour Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh, pour lequel il a reçu un Golden Globe. Sa partition pour Premier contact également de Villeneuve, sorti en 2016, lui a valu des nominations aux Grammy, aux BAFTA et aux Golden Globes. Pour les besoins de ce film de science-fiction racontant comment une linguiste tente de communiquer avec des extra-terrestres, Jóhann Jóhannsson avait modifié les voix humaines pour créer des sons de l'au-delà afin de dramatiser l'histoire. Toujours pour le cinéaste québécois, il avait composé la musique du second volet de la saga Blade Runner mais il sera évincé de la production et remplacé par un certain Hans Zimmer…

Un des derniers films auxquels Jóhann Jóhannsson a participé est Marie Madeleine de l’Australien Garth Davis sur les derniers jours de Jésus du point de vue de Marie Madeleine (interprétée par Rooney Mara) et dont la sortie est prévue le 28 mars. L’Islandais considérait que beaucoup de films avaient trop de musique, ne laissant pas suffisamment de place aux silences, qui étaient tout autant indispensables. Dans une interview accordée à The Talks en 2015, Jóhannsson déclarait : « Je pense que ma musique est une façon de communiquer directement avec les gens et leurs émotions. »






La maison de Pierre Henry sera détruite !

Un an à peine après sa mort le 5 juillet 2017 et Pierre Henry est déjà au centre d’une nouvelle polémique. Située dans le XIIe arrondissement de Paris au numéro 32 de la rue de Toul, la maison du compositeur dans laquelle il vivait depuis 1971 et qu'il avait transformé en studio d'enregistrement et laboratoire de recherche électro-acoustique sera détruite prochainement. La pétition lancée par ses proches n’y a rien fait. Pierre Henry n'était que locataire des lieux et son propriétaire l'a vendu à un promoteur immobilier qui compte ériger un immeuble moderne. La Bibliothèque Nationale de France pourrait récupérer une partie des 10.000 bandes magnétiques stockées par le musicien.

De son côté, le Musée de la Musique voudrait se lancer dans la reconstitution du studio. Un projet alléchant mais complexe à réaliser puisqu’Isabelle Warnier, la compagne du compositeur, doit quitter les lieux avant juillet. De son côté, la Ville de Paris dit vouloir apporter une aide afin de trouver de nouveaux locaux pour accueillir le fonds du compositeur et travailler à la mise en place d'une conservation et d'une numérisation des œuvres et du studio. D'ici là, le Conseil de Paris s'est prononcé en faveur de la pose d'une plaque commémorative… C’est justement dans sa maison qu’en septembre 2012, Pierre Henry avait reçu Qobuz :






Quand la patinoire des J.O. monte le son…

Les Jeux Olympiques, et plus précisément la patinoire où se déroule les épreuves de patinage artistique, n’ont jamais été le temple de la modernité musicale. Les Jeux de PyeongChang changent violement la donne ! Dans le programme libre, le couple japonais composé de Kana Muramoto et Chris Reed s’est produit sur le thème de Furyo de Ryuichi Sakamoto. Et côté français, Maé-Bérénice Meité a enflammé la glace coréenne dans son programme court sur deux tubes de Beyoncé, Halo et Run The world (Girls).






Neil Young et Willie Nelson jouent les acteurs

Daryl Hannah passe derrière la caméra. Le mois prochain, à Austin, au Texas, lors du SXSW Film Festival, la comédienne présentera son premier long métrage de fiction comme réalisatrice. Intitulé Paradox, le film est décrit comme un conte/western fantaisiste auquel participent Neil Young et Willie Nelson. Les fils de ce dernier, Micah et Lukas, sont aussi de la partie... La présence de Neil Young n’est pas totalement fortuite puisqu’il est actuellement le compagnon de la comédienne…






Le cœur de Lovebug Starski a lâché

La nouvelle ne peinera sans doute que les aficionados de rap (très) old school, et pourtant… Kevin Smith plus connu sous le pseudo de Lovebug Starski a été terrassé par une crise cardiaque à l’âge de 57 ans, le 8 février 2018. Il est mort à Las Vegas où il venait de s’installer pour reprendre sa carrière de DJ, en officiant notamment comme DJ résident d’un restaurant lounge. Quelques heures seulement avant de décéder, il était encore en train de prtaiquer son art…

Véritable pionnier du genre, Lovebug Starski fut un rappeur et un DJ très prisé durant les années 70 et 80 et fut même considéré par beaucoup comme l’inventeur du terme hip hop. L’influence de ce natif du Bronx fut majeure puisque, selon la légende, c’est après l’avoir entendu rapper lors d’une soirée que Sylvia Robinson de Sugar Hill (le label qui publiera le Rappers Delight de Sugarhill Gang) se lancera dans la publication de disques de rap. Parmi ses nombreux disques, Lovebug Starski sortira House Rocker en 1986 et les singles Gangster Rock (1979), Dancin' Party People (1981), Positive Life (1981), You've Gotta Believe (1983), Do The Right Thing (1984), House Rocker (1985), Rappin' (1985), Amityville (The House On The Hill) (1986) et Saturday Night (1986).






The National a du nez

Plusieurs membres de The National travaillent actuellement à une activité atypique. Aaron et Bryce Dessner écrivent en effet la musique d’une nouvelle adaptation pour Broadway du Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Adaptée et mise en scène par Erica Schmidt, la comédie musicale (dont le livret sera signé Matt Berninger et sa femme Carin Besser) s’installera du 3 août au 2 septembre sur la scène du Goodspeed Musicals d’East Haddam, dans le Connecticut.






The XX font leur cinéma

Le 17 mars prochain, les membres de The XX joueront les curateurs. A Copenhague, le trio britannique sera en effet l’invité du festival International du documentaire pour diriger un cycle intitulé I See You, titre emprunté à leur dernier album en date paru en 2017 et qui traitait de thèmes évoqués lors de ce festival : l’identité, les genres, les performances, la culture des jeunes et les problématiques LGBT.

Dans un communiqué, Oliver Sim de The XX a précisé la démarche de son groupe : « Ces films ont une énorme signification pour moi à titre personnel mais ils évoquent en même temps de nombreux sujets, histoires et passions qui compte pour notre groupe dans sa globalité. » Parmi les films programmés par The XX, les festivaliers danois pourront voir God’s Own Country de Francis Lee, Landine de Matt Hougton, Young and Gay: Jamaica’s Gully Queens de Christo Geoghegan et le documentaire de Matt Wolf consacré à Arthur Russell.






Gucci Mane sur grand écran

En 2017, Gucci Mane avait publié ses mémoires intitulées The Autobiography of Gucci Mane. Un an plus tard, Paramount Pictures et Imagine Entertainment envisagent de transformer la vie tumultueuse du rappeur d’Alabama en biopic ! C’est derrière les barreaux où il purgeait une peine de deux ans que Gucci Mane a pu rédiger son livre. Depuis sa sortie, il n’a pas vraiment chômé, publiant les albums El Gato: The Human Glacier et Mr. Davis et trouvant le temps le passer la bague au doigt de . Keyshia Ka’oir…






Les Arts Flo’ ont leur fondation

Pérenniser l’activité des Arts Florissants, sur le plan artistique, pédagogique et patrimonial. Telle sera la mission de la Fondation Les Arts Florissants – William Christie lancée le 29 janvier 2018. Reconnue d’utilité publique par décret du Ministère de l’Intérieur, elle recouvre l’ensemble des activités des Arts Florissants, son œuvre artistique, mais aussi son patrimoine matériel, avec ses jardins et ses bâtiments. Récemment nommé ambassadeur du rayonnement de la musique française dans le monde par la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, William Christie, fondateur et directeur musical de l'ensemble, a également légué à cette nouvelle fondation l’ensemble de son patrimoine situé à Thiré, en Vendée.





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

À lire dans la rubrique Pop/Rock

À lire dans la rubrique Variété francophone

À lire dans la rubrique Electro

À lire dans la rubrique Soul/Funk/R&B

À lire dans la rubrique Rap

À lire dans la rubrique Blues/Country/Folk

À lire dans la rubrique Film

À lire dans la rubrique Classique

À lire dans la rubrique Jazz

À lire dans la rubrique Musiques du monde

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters