Philippe Zdar, la musique dans l’âme

La dernière fois qu’on l’avait croisé, il nous disait qu’il voulait fermer les yeux pour la dernière fois sur l’île magique d’Ibiza. Mais c’est à Paris, le 19 juin, que Philippe “Zdar” Cerboneschi a fini sa vie, brutalement, à 52 ans, en tombant accidentellement par la fenêtre.

Par Smaël Bouaici | À la une | 20 juin 2019
Réagir
Qobuz

Moitié de Motorbass (avec Etienne de Crécy, sur le classique de la French Touch Pansoul en 1996), de La Funk Mob, puis de Cassius (avec Hubert “Boombass” Blanc-Francard), Zdar, était le genre de type qui vivait la vie et la musique comme un plaisir, capable de filer un coup de main sur les disques de stars de l’industrie (Hot Chip, The Rapture, Beastie Boys, Sébastien Tellier, Cat Power, Two Door Cinema Club…) comme à un reggaeman ivoirien qui traînait en bas de chez lui, et à qui il a offert sa première session de studio.

Figure majeure de l’industrie de la musique française et internationale, Zdar, même après 25 ans de carrière, a toujours su conserver son humilité et la joie de composer. “J’essaie constamment de garder mon instinct enfantin sur un morceau. J'essaie de recréer cela dans tous les disques. J'aide les gens à retrouver leur feeling d'ado”, disait-il au sujet de son travail. Après avoir démarré par le hip-hop au début des 90’s avec Boombass sur Prose Combat, le premier album de MC Solaar, et des maxis pour Mo’Wax, le label de James Lavelle, Zdar a converti son binôme à la house, avec Cassius, le projet qui a fait d’eux des stars, via notamment les tubes 1999 et I Love U So. En parallèle, il mène une carrière de producteur pour certains des artistes les plus passionnants de l’époque, Cat Power, Chromeo, Tiga, Franz Ferdinand, Kanye West, Phoenix, avec qui il a remporté son premier Grammy Award en 2010 pour l’album Wolfgang Amadeus Phoenix . Ces dernières semaines, il était en pleine promotion du nouvel album de Cassius, Dreems, qui sort ce vendredi 21 juin, jour de la Fête de la Musique, et qui s’annonçait comme la bande-son d’un été forcément moins ensoleillé…



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters