Gagnez 4 places pour l’Elisir d’amore à l’Opéra de Marseille

Le 27 décembre à 20h, l’Opéra de Marseille joue l’Elisir d’amore de Donizetti, mis en scène par Arnaud Bernard.

Par Héloïse Roussat | Concerts, festivals et tournées | 18 décembre 2014
Réagir
Qobuz

L’opéra en deux actes de Donizetti prend place à Marseille sous la baguette de Roberto Rizzi Brignoli, qui a déjà dirigé l’Elisire d’amore à Berlin et connaît l’Opéra de Marseille pour y avoir dirigé Le Comte Ory de Rossini en 2012. Ce must du bel canto n’a pas été représenté à Marseille depuis 1999, et sera mis en scène par Arnaud Bernard, qui avait précédemment monté la pièce à Toulouse.

Gagnez 4 places pour l’Elisir d’amore à l’Opéra de Marseille le 27 décembre à 20h :

L’œuvre composée en six semaines, et créée en 1832, est décrite comme un « drame joyeux » et présente des personnages complexes et ambigus. L’orchestre accompagne fort bien la ligne vocale et Donizetti passe du caractère bouffe à la dimension sérieuse assez habilement. Pour rappel, l’opéra narre l’histoire du paysan Nemorino (le ténor Paolo Fanale), entiché de la belle et riche Adina (Inva Mula, la voix de la diva dans le Cinquième Element) indifférente à ses avances. Nemorino demande alors un philtre d’amour au Docteur Dulcamara (interprété par le baryton Paolo Bordogna), qui lui vend…du vin. Tel est pris qui croyait prendre, Nemorino se retrouve saoul et ignore même la séduisante Adina, qui, vexée, accepte la demande en mariage du sergent Belcore (Armando Noguera). Nemorino va alors chercher une nouvelle bouteille de philtre d’amore chez Belcore, cette fois. Le mariage est reporté, mais il y a une chose que Nemorino ne sait pas, c’est qu’il va hériter d’une grande fortune. Par conséquent, toutes les jeunes femmes du village se mettent à le courtiser et Nemorino se sent finalement plutôt satisfait du philtre d’amour. Adina apprend tout, et décide alors de conquérir Nemorino en lui déclarant son amour. Le sergent Belcore s’avoue vaincu et le Docteur Dulcamara sort victorieux de cette aventure, car c’est son philtre d’amour, son élixir d’amour qui a pu réunir le paysan Nemorino et la riche Adina.

Inva Mula - © Erato


Le comique est bien présent dans ce melodramma giocoso et les décors, costumes et lumières ont souhaité avant tout rendre compte de la subtilité de la pièce : « Alléger le trait, éviter la grosse farce facile et les gags répétitifs, qui bien souvent encombrent le propos et dénatureraient une œuvre si pure » précise Arnaud Bernard. « C’est cette perfection toute simple de l’Elisir d’amore que nous avons voulu faire ressortir, William Orlandi et moi-même, en fabriquant des silhouettes attachantes qui évoluent dans un cadre sobre et épuré, loin de tout folklore. C’est ainsi que nous avons choisi de faire évoluer les merveilleux personnages dans l’esthétique de la photographie noir et blanc du début du siècle », dit-il.

De nombreux membres de l’équipe ont déjà participé à une représentation de l’Elisir d’amore, c’est le cas de Roberto Rizzi Brignoli, Arnaud Bernard, Paolo Fanale, Armando Noguera ou encore Paolo Bordogna. Leur union dans cette mise en scène est à découvrir, sans oublier les très beaux airs qu’offre l’opéra ; duos, trios, morceaux d’ensemble.

Attention ! Fin du jeu concours le 23 décembre.

Règlement complet ici.

Site de l'Opéra de Marseille

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters