Catégories :

Merci Philippe Muller !

Le Théâtre des Champs-Elysées accueille les prestigieux élèves du grand professeur Philippe Muller le 2 avril à 20h pour une soirée exclusivement dédiée au violoncelle français.

Par Héloïse Roussat | CONCERTS | 20 mars 2015
Réagir

A l’occasion des 50 ans de carrière du violoncelliste Philippe Muller, ses élèves souhaitent lui dire merci à travers un concert mettant à l’honneur les plus belles œuvres pour violoncelle et orchestre du répertoire. L’école française de violoncelle comptant parmi ses membres notamment Gautier Capuçon, Marc Coppey, Henri Demarquette, Anne Gastinel, François Salque ou encore Sun-Won Yang, l’hommage qu’ils rendront à leur maître en interprétant Beethoven, Schubert, Tchaïkovski mais aussi Kodály promet d’être un concert à la hauteur de leur reconnaissance.

Marqué par les traditions françaises et allemandes, Philippe Muller entre d’abord dans la classe d’André Navarra au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il se perfectionne ensuite aux côtés de violoncellistes comme Paul Tortelier et Mtislav Rostropovitch et fonde un trio avec Jean-Jacques Kantorow (qui fut directeur musical de l’Ensemble Orchestral de Paris - futur-Orchestre de Chambre de Paris, et qui est actuellement professeur de violon au CNSM de Paris) et Jacques Rouvier (professeur d’Hélène Grimaud, David Fray…) en 1970. Neuf ans plus tard, il succède à son maître André Navarra au Conservatoire de Paris. Il donne aujourd’hui de nombreuses masterclasses un peu partout dans le monde.

Philippe Muller © Marie-Sophie Leturcq


Organisé plus spécifiquement par Gautier Capuçon, ce concert est une réelle marque d’estime, à laquelle Philippe Muller est très sensible. « Mes anciens élèves ont développé chacun leur propre personnalité, ce qui était mon but, mon rôle étant de leur donner les moyens de le faire ». Les compliments ne tarissent pas, d’un côté comme de l’autre ; pour Anne Gastinel, « Il ne laissait rien passer. Il m’a beaucoup appris ». Philippe Muller revient sur sa vision de l’enseignement : « Je leur apprends à être intègres et à donner le meilleur d’eux-mêmes, en leur rappelant aussi que nous ne sommes que des intermédiaires entre un compositeur et un public. Nous devons présenter l’œuvre le plus fidèlement possible sans faire passer notre ego et notre personnalité ». Une leçon d’humilité qui se ressent dans le jeu des élèves devenus professionnels. La soirée commencera dès 19h au Théâtre des Champs-Elysées par une discussion avec le journaliste Stéphane Friederich. Il animera un échange entre musiciens, musicologue, chefs d’orchestre, solistes et public autour des thèmes interprétés pendant le concert.

Gautier Capuçon © Gregory Batardon


Suite à ce prélude, l’Orchestre de Chambre de Paris présentera les Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre de Tchaïkovski, puis, pour marquer l’aspect festif de l’événement, le Triple concerto pour piano, violon, violoncelle et orchestre en ut majeur de Beethoven, en présence de Jean-Jacques Kantorow et Jacques Rouvier. Sans oublier le Concerto pour deux violoncelles en sol mineur de Vivaldi, la Rhapsodie hongroise pour violoncelle et orchestre de David Popper, le Duo pour violon et violoncelle de Kodály ou encore le Trio n°1 pour piano, violon et violoncelle en si bémol majeur de Schubert. Enfin, cette soirée sera l’occasion d’entendre un compositeur contemporain avec Violoncelles, vibrez ! de Giovanni Sollima. Avec le chef néerlandais Arie van Beek à la direction de l’Orchestre de Chambre de Paris, nul doute que les instruments historiques d’Anne Gastinel et de Gautier Capuçon entre autres (violoncelle de Pablo Casals créé par le luthier vénitien Matteo Goffriller) vibreront de toute leur âme !

Bref, de la musique de chambre à l’Orchestre de Chambre, ce programme-festival illustrera toutes les formes de musique autour du violoncelle.

Site de l'Orchestre de Chambre de Paris

Site du Théâtre des Champs Elysées

Billetterie

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters