Vous êtes plutôt Janine ou Hilary ?

Deux jeunes stars du violon se produisent à la Salle Pleyel en janvier : la Hollandaise Janine Jansen le 13 avec l’Orchestre de Paris dirigé par Paavo Järvi, et l’Américaine Hilary Hahn, le 14, avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Pietari Inkinen.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 22 décembre 2010
Réagir
Qobuz

L’Atlantique et une année les séparent. Mais un sujet les réunit depuis toujours : le violon. A 24 heures d’intervalle, Janine Jansen et Hilary Hahn se produiront à Paris, Salle Pleyel. La Hollandaise jouera le 13 janvier avec l’Orchestre de Paris dirigé par Paavo Järvi, l’Américaine, le lendemain vendredi 14, sera pour sa part épaulée par l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Pietari Inkinen.

Hahn interprètera le Concerto pour violon de Gian Carlo Menotti, Jansen offrant au public de Pleyel celui de Benjamin Britten.

« Janine Jansen a donné une interprétation exceptionnelle, certainement la plus impérieusement communicative que j’aie entendu depuis longtemps, férocement puissante et pourtant d’une sensibilité ultraraffinée… » Ces lignes signées Hilary Finch dans les colonnes du Times en juillet 2008 cerne bien l’envergure du cas Janine Jansen

Depuis ses débuts au Concertgebouw en 1997, la jeune violoniste est une immense vedette dans sa Hollande natale. Aujourd’hui, elle est reconnue sur toute la planète comme l’une des plus grandes violonistes qui soient, artiste passionnante et polyvalente.

Ses débuts londoniens en novembre 2002, accompagnés par l’Orchestre Philharmonia sous la direction de Vladimir Ashkenazy, ont vite été suivis d’invitations de quelques-uns des orchestres les plus prestigieux du monde, comme l’Orchestre Royal du Concertgebouw, le Philharmonique de Berlin, le London Symphony Orchestra, le Philharmonique de New York, les Orchestres de Philadelphie et de Cleveland, ainsi que l’Orchestre symphonique de la NHK.

Jansen a travaillé avec des chefs de l’envergure de Lorin Maazel, Valery Gergiev, Riccardo Chailly, Neeme Järvi, Esa-Pekka Salonen, Daniel Harding, Sir Mark Elder, Edo de Waart et Sir Roger Norrington.

Née le 28 septembre 1978 à Soest, Janine Jansen est sous contrat d’enregistrement exclusif avec Decca, label sur lequel elle a publié le Concerto pour violon et Souvenir d’un lieu cher de Tchaïkovski avec le Mahler Chamber Orchestra et Daniel Harding.

Janine Jansen a été invitée à administrer une série Carte Blanche au Concertgebouw au long de la saison 2009/2010, série qui inclut un projet chorégraphique novateur avec Martin Fröst et Itamar Golan, partenaires de musique de chambre habituels de la violoniste, et les chorégraphes Emio Greco et Pieter Scholten ; un projet éducatif avec Alexeï Igudesman ; des concerts avec le Philharmonique de Munich et un projet interprétation/direction avec le Mahler Chamber Orchestra dans le cadre d’une tournée européenne.

Outre ses interprétations de concertos et ses divers projets, la jeune violoniste batave est une fervente musicienne de chambre. Elle a fondé et administre le Festival International de Musique de Chambre d’Utrecht, et depuis 1998, elle est membre des Concerts Spectrum de Berlin, une importante série de concerts de musique de chambre donnés à la Philharmonie de Berlin. Au nombre de ses partenaires chambristes figurent Leif Ove Andsnes, Jean-Yves Thibaudet, Mischa Maisky, Julian Rachlin, Torleif Thedéen et Maxim Rysanov.

Janine Jansen a étudié avec Coosje Wijzenbeek, Philipp Hirshhorn et Boris Belkin. Elle a été Artiste de la Nouvelle Génération de la BBC et en septembre 2003, le Ministère de la Culture de son pays lui a décerné le Prix hollandais de la Musique, la plus haute distinction qui puisse honorer un artiste aux Pays-Bas.

Jansen a été couronnée de nombreux prix, dont le Prix du Public Edison à trois reprises, un Prix Echo pour son enregistrement Vivaldi en 2006 et pour son album Mendelssohn/Bruch en 2007, ainsi que le NDR Musikpreis pour contribution artistique exceptionnelle en 2007. En mai 2009, elle a reçu le Prix RPS 2008 du meilleur instrumentiste pour ses prestations au Royaume-Uni.

Le remarquable instrument sur lequel elle joue est un « Barrere » d’Antonio Stradivari (Crémone, 1727), qui lui est cédé indéfiniment par la Fondation Elise Mathilde.

Sa consœur Hilary Hahn est née le 26 novembre 1979 à Lexington, en Virginie. Quand à 18 ans elle fit irruption sur la scène internationale avec de solides interprétations de Bach, l’Américaine montrait déjà une rare maîtrise technique et expressive…

Entre 1984 et 1989, Hahn étudie le violon à Baltimore sous la direction de Klara Berkovich. En 1990, elle est admise au prestigieux Institut Curtis à Philadelphie où elle se perfectionne auprès de Jascha Brodsky, dernier élève vivant d'Eugène Ysaÿe. Elle travaillera avec lui pendant sept ans, jusqu'à la mort de Brodsky âgé de 89 ans. Elle est vite repérée pour sa maîtrise technique et ses interprétations originales des œuvres de Johann Sebastian Bach.

Hilary Hahn débute ensuite sa carrière de concertiste, avec l'Orchestre de Philadelphie, l'Orchestre de Cleveland, l'Orchestre symphonique de Pittsburgh, et l'Orchestre Philharmonique de New York. Sa notoriété dépasse rapidement les frontières américaines. En 1995, la jeune Américaine donne à Munich son premier concert international en exécutant le concerto pour violon de Beethoven. En novembre 2001, Time Magazine la consacre meilleure jeune musicien classique américain. Depuis cette date, elle enchaîne les tournées et compte parmi les violonistes les plus en vogue du moment.

Hahn a obtenu de nombreuses distinctions pour ses enregistrements et elle a même collaboré avec James Newton Howard à la réalisation de la musique du film The Village en 2004. Elle enregistre aujourd'hui exclusivement pour Deutsche Grammophon, et joue sur un violon du maître-luthier Jean-Baptiste Vuillaume de 1864.

Le site de Janine Jansen

Le site d’Hilary Hahn

Le site de l’Orchestre de Paris

Le site de la Salle Pleyel

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters