Un hommage à Lili Boulanger

Après un début de saison consacré au répertoire allemand, le Choeur régional Vittoria d'Ile-de-France s'intéresse à la musique française de la fin XIXe, comme lors d'un concert en hommage à Lili Boulanger.

Par Isabelle Couillens | Sur Scène | 6 avril 2011
Réagir
Qobuz

Après une première partie de saison dédiée au répertoire allemand, le Chœur régional Vittoria d’Ile de France se consacre depuis janvier à la musique française. Ainsi, après un hommage à Fauré en janvier et avril et la célébration du 100e anniversaire du Martyre de Saint-Sébastien de Debussy en mai, il célèbrera une compositrice trop tôt disparue, Lili Boulanger. Le 17 juin à Paris à Notre-Dame des Blancs Manteau, le Chœur régional Vittoria interprétera ainsi ses œuvres chorales profanes, intercalées à des chœurs de Fauré et Debussy, contemporains de la compositrice. Des pièces liées à la thématique de la nature.

Sœur cadette de la pédagogue et compositrice Nadia Boulanger, Lili Boulanger a grandi dans un milieu propice à l’étude de la musique avec un père compositeur et une mère cantatrice. Dès 6 ans, elle sait déchiffrer des partitions et étudie l’harmonie. Gabriel Fauré, ami de la famille, est subjugué par sa précocité et lui enseigne le piano. Elle multiplie les leçons avec de prestigieux musiciens, étudie le violon, le violoncelle et la harpe, ainsi que la technique du contrepoint et de la fugue. C’est sous l’impulsion de sa sœur Nadia, qu’elle se lancera dans la composition en 1906, à seulement 13 ans!

Compositrice prolifique, Lili Boulanger écrit de nombreuses partitions qui incluent des pièces orchestrales pour piano, orgue, violon, violoncelle hautbois et flûte et surtout vocales sur des poèmes de Jammes, Maeterlinck ou Musset. En 1918, à 24 ans, elle dicte à sa sœur depuis son lit de mort son ultime œuvre, le Pie Jesu. Emportée par la tuberculose intestinale, elle meurt le 15 mars 1918, dix jours avant Claude Debussy...

Le Chœur régional Vittoria d’Ile de France se constitue d’une cinquantaine de choristes bénévoles expérimentés. Créé en 1987 à l’initiative du Conseil Régional d’Ile-de-France, il est dirigé depuis l'origine par Michel Piquemal assisté de Boris Mychajliszyn depuis mars 2011. Il s’est donné pour mission de faire découvrir des compositeurs méconnus, comme justement Lili Boulanger.

Site officiel du Chœur régional Vittoria d'Ile-de-France

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters