Le Ring entre à Bastille

Le 4 mars, l’Opéra Bastille accueillera pour la première fois L’Anneau du Nibelung de Wagner avec un Or du Rhin dirigé par Philippe Jordan.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 15 février 2010
Réagir
Qobuz

Du 4 au 28 mars, L’Or du Rhin de Richard Wagner, prologue en quatre scènes au festival scénique L’Anneau du Nibelung, s’installera sur la scène de l’Opéra Bastille. Dans une mise en scène signée, Günter Krämer, cette œuvre de 1869 sera dirigée par Philippe Jordan et interprétée par Falk Struckmann, Egils Silins, Samuel Youn, Marcel Reijans, Kim Begley, Peter Sidhom, Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, Iain Paterson, Günther Groissböck et Sophie Koch.

Un simple accord de mi bémol majeur, austère et immuable, jusqu’alors par nous inaudible, mais sans doute présent de toute éternité. D’abord à peine perceptible, le son se déploie, il se couvre et se recouvre de vagues et de courants ; ses houles « en roulant les images des cieux, mêlaient d’une façon solennelle et mystique les tout-puissants accords de leur riche musique » (Baudelaire, La Vie antérieure) : c’est peut-être le Rhin, mais c’est d’abord le monde saisi à la fois dans son mouvement perpétuel et sa permanence. Il suffit à Richard Wagner de cet accord tenu les cent-trente sept premières mesures de l’œuvre, pour faire se recréer le monde devant nous, évoquer son éternité en même temps que ses métamorphoses. Et de cet accord fixe, au sens propre, fondamental, semble en même temps procéder toute musique. « On n’a jamais composé ainsi », écrivait Wagner, à la fois heureux et effrayé, à son ami Franz Liszt…

L’Opéra National de Paris présente pour la première fois sur la scène de l’Opéra Bastille L’Anneau du Nibelung, le monument en un prologue et trois journées de Richard Wagner.

Cet Or du Rhin constitue donc le prologue des trois « festivals scéniques » qui composent avec lui L'Anneau du Nibelung. La première eut lieu au théâtre national de la Cour de Munich le 22 septembre 1869, avec August Kindermann dans le rôle de Wotan, Heinrich Vogl dans celui de Loge et Wilhelm Fischer en Alberich.

Directeur Musical de l’Opéra National de Paris, Philippe Jordan est, à 35 ans, déjà reconnu comme l’un des chefs d’orchestre les plus doués et les plus passionnants de sa génération. Né à Zurich le 18 octobre 1974, il prend à 6 ans sa première leçon de piano. Il a commencé sa carrière comme Kapellmeister au Stadttheater d’Ulm en 1994/95. De 1998 à 2001, il est assistant de Barenboim au Deutsche Staatsoper de Berlin, dont il est par la suite Principal Chef invité. De 2001 à 2004, il est Directeur musical de l’Opéra de Graz et de l’Orchestre Philharmonique de Graz.

Pendant ce temps, Jordan fait ses débuts dans les plus importants opéras et festivals internationaux comme le Houston Grand Opera, le Festival de Glyndebourne, le Metropolitan Opera, le Royal Opera House Covent Garden, le Bayerischen Staatsoper de Munich, le Salzburger Festspiele, le Wiener Staatsoper et le Festspielhaus Baden Baden.

En concert, Philippe Jordan a dirigé le Berliner Philharmoniker, le Wiener Philharmoniker, la Staatskapelle de Berlin, le Wiener Symphoniker, le RSO de Vienne, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Philharmonia Orchestra de Londres, l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, l’Orchestre de la Suisse Romande, le Tonhalle de Zurich, l’Orchestre de chambre d’Europe, le Mahler Chamber Orchestra, le Gustav Mahler Jungendorchester, le NDR/Sinfonie Orchester Hamburg, et l’orchestre du Mozarteum de Salzburg.

En Amérique du Nord, il a dirigé les orchestres de Seattle, St. Louis, Dallas, Detroit, Chicago, Cleveland, Philadelphia, Washington, Minnesota, Montreal, New York et San Fransisco.

Au cours de la saison 2008-2009, il dirige l’intégrale du Ring de Wagner à l’Opéra de Zurich (la mise en scène est signée Bob Wilson) et fera ses débuts en concert à la Scala. Au cours de la saison 2009-20010, Philippe Jordan dirige donc la première moitié de cette nouvelle production du Ring à l’Opéra Bastille (les 4, 10, 13, 16, 19, 22, 25 et 28 mars), fera ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam et dirigera Die Meistersinger à l’Opéra de Zurich.

Le site officiel de l’Opéra National de Paris

Le site officiel de Philippe Jordan

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters