L'ovni Kronos dans le ciel parisien

L’étonnant Kronos Quartet jouera deux jeunes compositeurs, Aleksandra Vrebalo et Hannah Kulenty, le 4 mai à Paris au Théâtre de la Ville.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 10 avril 2009
Réagir
Qobuz

Véritable ovni chambriste (?) américain, le Kronos Quartet tire sur tout ce qui bouge depuis maintenant plus de 35 ans… De la partition culte du film Requiem For A Dream au chef-d’œuvre de Steve Reich Different Trains, des chansons de Sigur Rós aux musiques d’Irak, d’Inde ou de Palestine, les musiciens du Kronos Quartet peuvent tout faire à la perfection, et ne s’interdisent aucun territoire.

Avec un répertoire immense, une discographie dont l’éclectisme défie l’imagination, David Harrington, John Sherba, Hank Dutt et Jeffrey Zeigler pilotent une merveilleuse machine à musique, nourrie de tous les langages pour mieux les réinventer, afin d’ouvrir l’œil et l’oreille des auditeurs. Et surtout pour être toujours « cool et dérangeant », selon le vœu de son fondateur David Harrington… Rock, musiques traditionnelles, jazz, musique contemporaine, electro, ils ont commandé en plus de trois décennies de carrière plus de 500 compositions et arrangements !

Pour sa vingtième visite au Théâtre de la Ville à Paris, lundi 4 mai à 20h30, le Kronos Quartet se produira sous le signe de la découverte, avec des pièces commandées à de jeunes compositeurs : le Quatuor à cordes n°4 – A Cradle Song de la Polonaise Hannah Kulenty, ... hold me, neighbor, in the storm de la Yougoslave Aleksandra Vrebalo et Rangin Kaman (The Rainbow), pièce récente d’Homayoun Sakhi, que la quatuor américain interprétera avec le musicien afghan virtuose du rubâb.

Le site officiel du Kronos Quartet

Le site officiel du Théâtre de la Ville

Le Kronos Quartet interprétant Purple Haze de Jimi Hendrix en 1988 :

 Lire aussi

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters