Lee Hoiby est mort

Elève de Gian Carlo Menotti, le compositeur américain Lee Hoiby s’est éteint à l’âge de 85 ans.

Par Marc Zisman | Chers disparus | 30 mars 2011
Réagir
Qobuz

Lee Hoiby est décédé le 28 mars à New York. Le compositeur et pianiste américain, connu pour ses œuvres lyriques et ses chansons, disciple de Gian Carlo Menotti, était âgé de 85 ans. Comme son idole, Hoiby batailla pour un genre considéré alors comme désuet dans une société en quête de modernité perpétuelle. Barber, Strauss, Mahler et surtout Schubert comptaient parmi ses principales influences.

Né le 17 février 1926 à Madison dans le Wisconsin, Lee Hoiby fut notamment l’auteur de la partition qui accompagna le première de Summer And Smoke de Tennessee Williams au St Paul Opera en 1971… Très précoce, il commença par étudier le piano dès l’âge de 5 ans. Il poursuit sa formation à l’Université du Wisconsin aux côtés des pianistes Gunnar Johansen et Egon Petri. Il est meme élève de Darius Milhaud au Mills College.

Hoiby subit alors l’influence de compositeurs assez variés, du Pro Arte String Quartet de Rudolf Kolisch à la musique d’Harry Partch. Après ses études au Mills College, il entre au Curtis Institute of Music pour y approfondir la composition avec Gian Carlo Menotti. Grâce à celui-ci, Lee Hoiby découvre le monde de l’opéra et celui de Broadway.

Produit par Menotti en personne, son premier opéra, The Scarf, est créé en 1957. Il est alors salué par la critique et considéré comme le sommet de l’édition cette année-là du Festival de Spoleto. Son œuvre suivante, Natalia Petrovna, est donnée au New York City Opera en 1964. En 1971, sa partition pour l’adaptation de l’œuvre de Tennessee Williams, dirigée par Igor Buketoff, impressionne elle aussi le milieu. Suivront Something New For The Zoo (1979), The Italian Lesson (1981), The Tempest (1986) et This Is The Rill Speaking (1992). Lee Hoiby signa également de nombreuses chansons dont certaines furent portées sur scène par la voix de la grande soprano Leontyne Price.

Le site de Lee Hoiby

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters