Catégories :

Nils Petter Molvaer, electro jazz chambriste

Peintre d'un jazz aux effluves electro, le trompettiste norvégien Nils Petter Molvaer est en concert parisien au Café de la Danse le 19 janvier.

Par Marc Zisman | Concerts, festivals et tournées | 16 décembre 2011
Réagir
Qobuz

Jeudi 19 janvier à 19h30, Nils Petter Molvaer investira la scène parisienne du Café de la Danse. Baboon Moon’, son dernier album, sous le bras, le trompettiste norvégien sera entouré de Stian Westerhus à la guitare et Erland Dahlen à la batterie.

Lorsque parait son album Khmer en 1997 sur le label ECM, peu connaisse le nom de Nils Petter Molvaer. L’arrivée sur le célèbre label de Manfred Eicher de cet ovni de jazz infusé à l’electro et aux saveurs ethniques fait même l’effet d’une bombe. Ce son slalomant entre les héritages de Miles Davis et Jon Hassel, le Scandinave l’utilise avant tout pour transmettre son approche bien personnelle de l’improvisation. Une musique qu’il qualifie lui-même de « free, black prog rock ».

Né sur l’île de Sula le 18 septembre 1960, Molvaer a 19 ans lorsqu’il part étudier au conservatoire de Trondheim. Il rejoint Arild Andersen, Jon Christensen et Tore Brunborg au sein du groupe Masqualero qui enregistrera plusieurs albums pour ECM, Bande A Part (1985), Aero (1987) et Re-Enter (1990). Le trompettiste épaulera d’autres artistes de l’écurie munichoise (Jon Balke, Sidsel Endresen, Marilyn Mazur) avant son premier essai solo, le fameux Khmer.

En 2000, il signe Solid Ether, toujours pour ECM qu’il quitte dans la foulée. Il enregistre d'autres albums, notamment NP3 en 2002 et Er en 2005, et produit également des films et des pièces de théâtre.

Le site de Nils Petter Molvaer

Le site du Café de la Danse

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters