Catégories :

Nelson Freire en solitaire

Beethoven, Chopin, Bach / Busoni, Schumann, Lorenzo Fernandez et Villa Lobos sont au programme du récital parisien du grand pianiste brésilien Nelson Freire le 10 avril à Pleyel.

Par Clotilde Maréchal | Concerts, festivals et tournées | 26 mars 2012
Réagir

Grand poète du piano, Nelson Freire se produira sur la scène de la Salle Pleyel, mardi 10 avril, à 20h. Au programme de son récital, des œuvres de Bach / Busoni (Je vous invoque Seigneur), Ludwig van Beethoven (Sonate n°11 Op.22), Robert Schumann (Scènes d'enfants (Kinderszenen) op.15), Oscar Lorenzo Fernandez (Tres estudos en forma de sonatina), Heitor Villa Lobos (Alma Brasileira) et Frédéric Chopin (Quatrième ballade, Nocturne en fa majeur op.15 n°1, Deuxième Scherzo).

A 67 ans, Nelson Freire n’est plus ce « secret le mieux gardé du piano » et fait désormais l’objet d’une admiration universelle. Il est un des rares pianistes dont on peut dire à son écoute qu’on retrouve cette liberté sans entraves et cette imagination débordante des artistes du début du XXe siècle. Toucher subtil, délicatesse infinie, mystérieux magnétisme de son jeu, ce sorcier de la nuance infinitésimale est avant tout un poète qui dit «je » sans trahir les compositeurs qu’il sert depuis plus d’un demi siècle…

Né le 18 octobre 1944 à Boa Esperança au Brésil, Nelson Freire commence le piano à trois ans et surprend tout le monde en rejouant par cœur les morceaux que sa sœur aînée vient de jouer. Au Brésil ses professeurs sont Nise Obino et Lucia Branco qui ont travaillé avec un élève de Liszt.

À 5 ans, pour son premier récital public, il donne la Sonate en la majeur K.331 de Mozart. En 1957, âgé de 12 ans, il est lauréat du Concours International de Rio de Janeiro (Marguerite Long, Guiomar Novaes et Lili Kraus sont dans le jury) avec le Concerto n°5 de Beethoven. Dès lors, il part pour Vienne parfaire ses études avec Bruno Seidlhofer, professeur de Friedrich Gulda.

En 1964, Nelson Freire reçoit à Lisbonne le Premier Grand Prix du Concours International Vianna da Motta et à Londres les Médailles d'Or Dinu Lipatti et Harriet Cohen. Sa carrière internationale commence en 1959 et l'emmène de récitals en concerts dans toutes les grandes villes d'Europe, des Etats-Unis, d'Amérique Centrale et du Sud, du Japon et d'Israël.

Freire s'est produit avec les plus grands chefs tels que Pierre Boulez, Eugen Jochum, Lorin Maazel, Charles Dutoit, Kurt Mazur, André Previn, David Zinman, Vaclav Neumann, Valery Gergiev, Rudolf Kempe (avec lequel il a fait plusieurs tournées aux USA et en Allemagne avec le Royal Philharmonic Orchestra), Gennady Rozhdestvensky, Hans Graf, Hugh Wolff, John Nelson, Seiji Ozawa. Nelson Freire est l'invité de prestigieuses formations, Philharmonique de Berlin, Philharmonique de Munich, Bayerische Rundfunk, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Rotterdam Philharmonic, Orchestre de la Tonhalle de Zurich, Symphonique de Vienne, Philharmonique Tchèque, Orchestre de la Suisse Romande, London Symphony, Royal Philharmonic, Israel Philharmonic, Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Philharmonique de Radio France, Orchestre de Monte-Carlo, ainsi que les Orchestres de Baltimore, Boston, Chicago, Cleveland, Los Angeles, Montréal, New York, Philadelphia…

En 1999, pour le 150e anniversaire de la mort de Chopin, Nelson Freire obtient à Varsovie un véritable triomphe (avec le Concerto n°2). En décembre 2001, il est président du jury du Concours Marguerite Long à Paris. Il s’est produit au Carnegie Hall de New York, à Saint-Pétersbourg avec le Symphonique de Saint-Pétersbourg, au Printemps de Prague, avec l’Orchestre National de France, les orchestres de Baltimore, Boston, Montréal, New York, Utah, l’English Chamber Orchestra (France, Portugal), l’Orchestre de la Radio Suisse Italienne, ainsi qu’en récital à Bruxelles, Paris, Rome, Munich, Lisbonne, Luxembourg, Zurich, etc.

Le site officiel de Nelson Freire

Le site officiel de la Salle Pleyel

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters