Kristian Bezuidenhout, l’ambassadeur mozartien

Le 10 mars, Kristian Bezuidenhout offrira un récital Mozart au pianoforte, au Théâtre des Abbesses.

Par Marc Zisman | Concerts, festivals et tournées | 6 mars 2012
Réagir
Qobuz

Samedi 10 mars, Kristian Bezuidenhout est en concert au Théâtre des Abbesses, à 17h. Derrière son pianoforte, son récital parisien sera entièrement consacré à Mozart avec la Sonate n°12, en fa majeur, K 332, les Variations en sol majeur sur « Unser dummer Pöbel meint » de La Rencontre imprévue de Gluck, K 455, la Fantaisie en ut mineur, K 475 et la Sonate n°13, en si bémol majeur, K 333. Un Mozart pour lequel le musicien propose un cycle au disque dont le troisième volume vient de paraître chez harmonia mundi. Un volume dans lequel Bezuidenhout présente un formidable exercice d’équilibriste - entre Empfindsamkeit et Sturm und Drang - sur quelques-unes des partitions les plus innovantes du maître viennois, dont la passionnante Sonate en fa majeur K. 332 qu’il jouera notamment aux Abbesses ce 10 mars.

Né en Afrique du Sud en 1979, Kristian Bezuidenhout a étudié en Australie, puis à la Eastman School of Music aux États-Unis, et vit aujourd’hui à Londres. Après avoir étudié le piano moderne auprès de Rebecca Penneys, il s’intéresse aux claviers anciens : au clavecin avec Arthur Haas, au pianoforte avec Malcolm Bilson et en configuration de basse continue avec Paul O’Dette. Tout au long de ces années, il accumule de l’expérience en tant que continuiste dans le cadre de productions d’opéras baroques aux États-Unis et en Europe. À 21 ans, il gagne le premier prix et le prix du public au concours international de pianoforte de Bruges.

Kristian Bezuidenhout joue régulièrement avec le Freiburger Barockorchester, l’Orchestre des Champs-Élysées, l’Orchestre du xviiie Siècle, Les Arts Florissants, le Royal Concertgebouw Orchestra, The English Concert, le Chamber Orchestra of Europe et le Collegium Vocale Gent, intervenant également en tant que chef invité. On a pu l’entendre aux côtés de Frans Brüggen, Philippe Herreweghe, Christopher Hogwood, Pieter Wispelwey, Petra Müllejans, Isabelle Faust, Jean-Guihen Queyras, Daniel Hope et Viktoria Mullova, et dans le cadre de récitals de lied avec Carolyn Sampson et Mark Padmore. Il partage aujourd’hui son temps entre le concerto, le récital et la musique de chambre, sur les grandes scènes internationales et dans des festivals de renom.

En 2007, il a reçu le prix Edwin Bodky. Professeur invité à la Schola Cantorum de Bâle et à l’Eastman School of Music (Rochester, New York), il est également conseiller artistique au Constellation Center de Cambridge (Massachussetts). Tous ses enregistrements pour harmonia mundi ont été salués par la critique. Le premier volume de son intégrale de l’œuvre pour clavier de Mozart a été récompensé par un Diapason Découverte et un Prix Cecilia, et son enregistrement de Dichterliebe de Schumann avec le ténor Mark Padmore a reçu le prix Edison.

Le site de Kristian Bezuidenhout

Le site du Théâtre des Abbesses

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters