Javier Perianes, souffle andalou

Le pianiste espagnol Javier Perianes rend hommage à son compatriote Riccardo Vines lors d’un récital à l’Auditorium du Musée d’Orsay le 4 novembre où il jouera Granados, Debussy et Falla.

Par Clotilde Maréchal | Concerts, festivals et tournées | 29 septembre 2011
Réagir
Qobuz

Le 4 novembre, Javier Perianes est en récital parisien à l’Auditorium du Musée d’Orsay, à 19h. Le pianiste andalou rendra hommage à son confrère Riccardo Vines en jouant Granados, Debussy et Falla. Un concert programmé à l’occasion de l’exposition L'Espagne entre deux siècles – De Zuloaga à Picasso – 1890-1920 qui se déroule du 7 octobre au 9 janvier au Musée National de l'Orangerie.

Perianes est considéré par beaucoup comme l’une des grandes révélations pianistiques d’Espagne de ces dernières années. Né à Nerva, Huelva en 1978, l’Andalou débute ses études avec Julia Hierro, Lucio Muñoz et Maria Ramblado avant de les poursuivre à Séville avec Ana Guijarro, qui l’influencera fortement. Il étudie également avec Daniel Barenboim, Richard Goode et la grande Alicia de Larrocha.

Reconnu par le monde pianistique pour ses capacités musicales, il est invité au prestigieux Cycle Scherzo des jeunes pianistes du XXIe siècle et obtient le Troisième Prix et la Médaille de bronze du XIVe Concours International Vianna da Motta de Lisbonne, le Premier Prix et la médaille d’argent du XLIIe Concours International de Piano Jaén. Perianes remporte également le Premier Prix au VIIIe Concours International de Piano de la Fondation Jacinto e Inocencio Guerero. Il a participé aux plus prestigieux festivals internationaux de musique (Santander, Grenade, Saint Sébastien…), a été accueilli dans les majeures salles de concert du pays (Madrid, Séville, Barcelone, Grenade…) et a accompagné de grands orchestres philharmoniques, avec des chefs d’orchestre comme Jesús López Cobos, Paul McCreesh, Libor Pesek, Carlos Kalmer, et Vassily Petrenko.

Javier Perianes vient tout juste de publier un superbe album Manuel de Falla. « Je n’ai jamais pensé être un virtuose. La virtuosité, avec ses concerts en tournée, m’a toujours fait horreur », confiait le célèbre compositeur à un journaliste en 1915, lui qui avait quasiment tourné le dos à la composition pour piano seul. Il y reviendrait quelques fois, mais c’est un fait que ce corpus tient sur un seul disque avec les célèbres Nuits dans les jardins d’Espagne avec orchestre. Les titres prétendent devoir à d’autres compositeurs, alors que cette musique est tellement personnelle. Pour parvenir au bout de ce projet passionnant, Perianes et le chef d’orchestre Josep Pons à la tête du BBC Symphony Orchestra sont revenus aux sources, les manuscrits conservés aux Archives Manuel de Falla à Grenade.

Ecoutez le nouvel album de Javier Perianes

Le site du Musée d’Orsay

Le site de Javier Perianes

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters