Catégories :

András Schiff, retour à Bartók

Le 19 mars, le pianiste András Schiff interprètera le Concerto pour piano n°2 de Bartók, à la Salle Pleyel, aux côtés de l’Orchestre du Festival de Budapest dirigé par son chef fondateur Ivan Fischer.

Par Max Dembo | Concerts, festivals et tournées | 6 mars 2012
Réagir
Qobuz

Aux côtés de l’Orchestre du Festival de Budapest dirigé par Ivan Fischer, le pianiste András Schiff interprètera le Concerto pour piano n°2 de Béla Bartók, lundi 19 mars, à 20h, à la Salle Pleyel. Egalement au programme de ce concert, Chants paysans hongrois également de Bartók ainsi que la Symphonie n°9 « La Grande » de Franz Schubert.

Fondé en 1983, l’Orchestre du Festival de Budapest est rapidement devenu, sous la direction de son chef fondateur Ivan Fischer, la référence pour ses interprétations du répertoire hongrois et en tout premier lieu de l’œuvre de Bartók. Une passion hongroise qui n’est d’ailleurs pas exclusive et après Strauss, Wagner ou Mahler, la phalange se penche sur l’œuvre de Schubert avec, pour ce concert, l’ultime symphonie, dite La Grande. Le pianiste Zoltán Kocsis a souvent partagé l’aventure, dans les trois concertos de Bartók. Schiff, autre brillant représentant de la même génération défend ici ce Concerto n°2. Comme Fischer, il sait dans ces œuvres faire la part des traditions populaires et de l’invention…

Maîtrise du touché et des textures, façon à la fois délicate et incisive de sculpter le son, András Schiff est l’un des plus grands pianistes de sa génération. Né à Budapest le 21 décembre 1953, il a étudié à l’Académie Franz Liszt sous la direction de Pál Kadosa, György Kurtág et Ferenc Rados, puis à Londres avec George Malcolm. Il quitte sa Hongrie natale en 1979 et devient citoyen britannique deux ans plus tard. Il s’est principalement attelé ces dernières années à de grands cycles de performances consacrés aux œuvres pour piano les plus importantes de grands maîtres allant de Bach à Bartók. Dans sa discographie très diversifiée pour le label ECM sur lequel il publie ces dernières années, on trouve des pièces de Janáček, Schubert, Bach, Schumann, Mozart et bien d’autres encore.

Le projet le plus ambitieux d’András Schiff à ce jour, l’intégrale des Sonates de Beethoven interprétées dans vingt des plus grandes salles internationales et enregistrées par le label de Manfred Eicher en situation de concert au Tonhalle Zürich, s’est achevé en avril 2009 avec deux récitals triomphaux donnés au Carnegie Hall de New York.

En 1999, Schiff a créé son propre orchestre de musique de chambre, le Cappella Andrea Barca, constitué de solistes internationaux, de spécialistes de la musique de chambre et d’amis proches. En plus de travailler à l’année pour l’Orchestra, le pianiste dirige le Philharmonia Orchestra London et le Chamber Orchestra of Europe.

Le site de la Salle Pleyel

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters