David Stern, entre Saint-Gall et Tel Aviv

Directeur musical de l’Opéra de Saint-Gall, le chef new-yorkais vient d’être également nommé directeur artistique de l’Opéra National d’Israël à Tel Aviv.

Par Marc Zisman | Nominations et Prix | 22 octobre 2008
Réagir
Qobuz

L’année 2008 marque un tournant important dans les activités de David Stern qui se profile maintenant comme un des importants chefs lyriques. Après avoir été nommé directeur musical de l’Opéra de Saint-Gall en Suisse, c’est aujourd’hui l’Opéra de Tel Aviv qui fait appel à lui pour en assurer la direction artistique. Il y dirigera prochainement deux œuvres contemporaines : Journey To The Millenium de Bardanashvili puis en création The Child’s Dream de Gil Shohat. Il y prévoit aussi des productions de Don Giovanni, La Calisto de Cavalli et Lulu.

A Saint-Gall, Stern monte un cycle d’œuvres « lunaires » : Il Mondo della Luna l’opéra de Haydn, puis un concert où l’on entendra Clair de Lune de Debussy dans la version de Caplet, Gaspard de la Nuit de Ravel orchestré par Marius Constant et Pierrot Lunaire de Schönberg avec Anja Silja. En mai, il dirigera Arabella dans une nouvelle production de Jakob Peters-Messer.

David Stern se consacre toujours à son ensemble Opera Fuoco, auquel il adjoint en 2008 une troupe de 16 jeunes chanteurs. Il accompagne chacun d'eux pendant 3 ans dans un parcours personnalisé afin qu'ils puissent épanouir leur personnalité artistique à travers master-class, productions d’opéras et concerts lyriques.

Parmi les prochains projets d’Opéra Fuoco figurent Orpheus de Telemann à la Cité de la Musique avec Dietrich Henschel (6 janvier), Don Giovanni de Mozart dans une mise en scène de Yoshi Oïda à St. Quentin en Yveline (27, 29 et 31 janvier) puis en tournée (10, 11, 13 & 15 février), Jephtha de Haendel au Théâtre des Champs-Élysées (2 avril) et au Festival de Lucerne.

Puissamment inspiré par le chant et le théâtre, David Stern est également extrêmement sensible aux subtilités inhérentes aux instruments et à leur articulation avec le style de la période correspondante. Ce chef formé à la Juilliard School et installé en Europe depuis 15 ans fait partie de la génération de musiciens qui souhaite communiquer un nouveau souffle dans l'utilisation des instruments d'époque, et à partir de cette expérience, renouveler l'approche stylistique des orchestres sur instruments modernes qu'il dirige également. C'est dans cette perspective qu'il a créé Opera Fuoco en 2003.

Son expérience avec les instruments d'époque a commencée il y a quinze ans avec John Eliot Gardiner et s'est poursuivie avec Concerto Köln, qu'il dirige depuis huit ans comme principal chef invité pour le répertoire du XIXe siècle. C’est avec cet orchestre qu’il a connu un grand succès à Carnegie Hall à New York dans des œuvres de Schumann, Mendelssohn et Wagner et qu'il a aussi dirigé dans un programme Beethoven lors d'une retransmission en directe des Folles Journées de Nantes sur Arte.

Stern dirige le répertoire lyrique de Haendel à Britten en Europe et en Asie: citons le festival d’Aix en Provence (avec La Flûte enchantée mise en scène par Stéphane Braunschweig, et Curlew River mis en scène par Yoshi Oïda), et dernièrement l'English National Opera de Londres, l'Opéra de Lyon, l’Opéra de Rouen où il a été le premier chef invité, l’Opéra de Hong Kong, et également en Finlande, au Luxembourg, à Lausanne, La Monnaie de Bruxelles, Strasbourg, Paris, et dans des salles de concert ou festivals internationaux (Wiener Festwochen, festivals de Gstaad et de Lucerne, Concertgebouw d'Amsterdam, Edinburgh Festival).

Il dirige également de nombreux orchestres dans le répertoire symphonique : Kammerorchester Basel avec qui il a entamé une collaboration régulière depuis 4 ans, la Wiener Kammerorchestre, l'Orchestre de Paris, l'Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre de la Radio des Pays Bas, etc.

L'aspect créatif et novateur de sa programmation a permis à David Stern d'acquérir, en Europe et en Amérique, une réputation de concepteur de programmes musicaux originaux. Par exemple son adaptation du Chant de la Terre de Mahler pour une mise en scène réalisée par Yoshi Oïda. Ses qualités pédagogiques et son expérience à Aix et Royaumont le rendent attentif à travailler avec de jeunes chanteurs et à les accompagner dans leur carrière.

Le site officiel de l’Opéra de Tel Aviv

Le site officiel du Théâtre de Saint-Gall

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters