Metronomy à l'heure d'été

Ce petit prodige de Joseph Mount...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 23 mai 2016
Réagir
Qobuz

Joseph Mount est tout de même assez doué. L’information n’est pas un scoop pour les fans de Metronomy mais chaque nouvelle livraison surpasse la précédente dans sa capacité à réinventer la pop. En 2014, l’éclectique Love Letters avait ouvert de nouvelles perspectives au leader britannique installé à Paris depuis quelques années. Et à l’heure où mélanger pop, rock et électro devenait la norme, Metronomy rappelait sa position : au-dessus de la mêlée ! Bien au-dessus. D’entrée, Summer 08 qui paraitra le 1er juillet prochain (déjà précommandable en Hi-Res 24-Bit sur Qobuz !) surprend car ressemblant à une sorte de retour aux sources du Nights Out paru justement durant l’été 2008. Composé seul par Mount, ce cinquième opus abat la carte d’un dancefloor assumé (les slows inclus). Il y a de la fraicheur, de la naïveté, de l’insouciance dans cette cuvée 2016. Mais comme Joseph Mount dirige les opérations, tout est brillamment réalisé, composé et interprété. Sur le single Old Skool strié des scratches de Mix Master Mike, le DJ des Beastie Boys, le beat est contagieux. Plus loin, sur Mick Slow, on entend la basse fretless de Mick Karn, feu le magique ancien bassiste du groupe Japan ! Et puis la mélodie désarmante de simplicité et d’efficacité de Love's Not an Obstacle enfonce un peu plus le clou dans cette orgie de bon goût. Bref, Summer 08 est une nouvelle caverne d’Ali Baba. On en sort chamboulé. Impressionné. Mount a souvent rappelé l’importance qu’a eu sur lui l’album Speakerboxxx / The Love Below publié par OutKast en 2003. Un (double) disque lui aussi insaisissable comme ce Summer 08 qui marquera les esprits bien au-delà de l’été 2016…



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters