Les Pretenders mordent encore !

Chrissie Hynde ravive la flamme des Pretenders avec l'aide de Dan Auerbach des Black Keys...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 24 octobre 2016
Réagir
Qobuz

L’année 1980 débuta pieds au plancher avec le premier album éponyme d’un groupe anglais baptisé Pretenders. Classique et classe, ce gang en cuir n’optait ni pour le punk, ni pour la new wave, encore moins pour la pop à synthés. Chrissie Hynde et ses boys faisaient alors du rock’n’roll ! Rien que du rock’n’roll ! Du vrai ! Point. La voix féline de l’Américaine mêlée à la guitare incisive de (feu) James Honeyman-Scott était l’arme fatale de ce quartet sans fioriture qui buvait à des sources aussi diverses que celles des Stones, des Kinks, de Television, des Who, d’Elvis Costello ou des Beatles sans jamais faire de la copie… 36 ans plus tard, Chrissie Hynde bouge toujours ! Et de bien belle manière ! Après huit ans de silence, elle rallume la flamme de ses Pretenders avec Alone enregistré à Nashville au studio Easy Eye de Dan Auerbach. Comme son titre l’indique, elle est seule. Enfin presque… La production de ce dixième album a été confiée au cerveau des Black Keys. Le bassiste Dave Roe, le guitariste Kenny Vaughan ainsi que Richard Swift, Leon Michels et Russ Pahl, trois membres de The Arcs, l’autre groupe d’Auerbach, sont également de la partie. « Ce disque, c’est ce que je préfère le plus, précise la chanteuse désormais âgée de 65 ans. De vrais gens jouant de la vraie musique ! J’ai chanté et enregistré toutes les parties vocales en seulement 48 heures ! 48 heures pour les chanter, 40 ans pour les préparer ! » A l’arrivée, Alone est aussi classique que classe. La voix de la maitresse de maison est un régal et ses chansons comptent parmi ses plus réussies.





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters