Madonna sous X

A 60 ans, la star signe un impeccable 14e album intitulé "Madame X" mêlant pop classique et expérimentations osées...

Par Nicolas Magenham | Vidéo du jour | 17 juin 2019
Réagir
Qobuz

L'album Madame X marque avant tout les retrouvailles entre Madonna et Mirwais, ce dernier étant aux commandes de 7 titres de l’album. L’ancien comparse de Daniel Darc chez Taxi Girl avait déjà travaillé sur Music en 2000 et American Life en 2003, entre autres.

Son rôle est ici de pousser encore plus loin le curseur de l’expérimentation délirante – tout en conservant le côté pop, mélodique et limpide propre au style de Madonna. L’exemple le plus flagrant de la folie musicale à laquelle s’adonne Mirwais se trouve dans Dark Ballet, chanson inspirée de Jeanne d’Arc, dans laquelle on trouve une longue parenthèse synthético-baroque façon Wendy Carlos, ainsi qu’une facétieuse performance de Madonna qui souffle sur les braises carbonisant la Pucelle d’Orléans.



Et toujours dans un style à la fois ludique et insensé, citons les cordes disco virevoltantes de God Control. On retrouvera également la Madonna engagée dans cet opus, en particulier contre la prolifération des armes à feu aux États-Unis (on entend un extrait du discours d’Emma Gonzales dans I Rise) et en faveur des exclus (dans le fado postmoderne Killers Who Are Parying). En parlant de fado, il faut souligner que la culture lusophone est l’un des fils rouges de l’album – Madonna s’est installée au Portugal en 2017, ceci expliquant sans doute cela.

Dans Batuka, c’est le Cap Vert qui est de la fête (le batuque est un genre de musique cap-verdienne qui se construit à travers le chant-réponse). Dans la géographie madonnesque, non loin de là se trouve la Colombie, représentée par le chanteur de reggaeton Maluma, avec qui elle chante (et flirte pour rire) sur deux duos (Medellin et Bitch I’m loca). Et enfin l’Espagne de Picasso est évoquée dans I Don’t Search I Find (citation du peintre).



Entre la gravité de l’engagement politique d'une part, et la légèreté des duos et de la production de Mirwais d'autre part, en passant par un travail mettant en avant l’aspect protéiforme de la voix (autotunée, chuchotée, parlée…), Madonna rend justice au titre de son album – probable référence à la Marlene Dietrich d’Agent X 27, biopic de Joseph Von Sternberg sur l’espionne Mata Hari (1931).

« Madame X est un agent secret voyageant à travers le monde, qui change d'identités et se bat pour la liberté. Elle apporte de la lumière dans les endroits sombres », explique la chanteuse dans un teaser présentant son projet. C’est donc une Madonna masquée, amusée, combative et pleine d’assurance que l’on retrouve à l’aube de ses soixante printemps.



ECOUTEZ MADAME X DE MADONNA SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters