Les albums

14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2013 | Neuklang

Studio Masters Livret Distinctions Choc Jazzman - Choc Jazzman de l'année - OUI! de Culture Jazz
Ping Machine, ce sont 15 musiciens au service d'une musique ouverte, large, libre, conçue par le guitariste Fred Maurin. Enregistré live au "Petit Faucheux", les influences du compositeur et leader se situent clairement entre Bernard Herrmann et Miles Davis, période électrique. On pense à Stravinski, Messiaen, Ligeti mais aussi Frank Zappa, Steve Coleman ou Meshuggah, une écriture qui n'en laisse pas moins la part belle à l'improvisation de solistes inspirés. Une réussite ! En réalisant son nouvel album ENCORE en live, au Petit Faucheux les 22 & 23 mars 2013, Ping Machine fait le pari de la musique vivante : brute, passionnée et sans concession. A` la tête de ce grand ensemble de 15 musiciens, Frédéric Maurin affirme son goût du risque et dévoile sur scène de nouvelles compositions léchées, exigeantes, toutes en rebondissements et en nuances. Les musiciens jouent sur le fil et se surpassent sur ces partitions écrites sur mesure. Face au public, la matière ressort dans ce qu'elle a de plus sauvage et de plus urgent. On perçoit le plaisir, le partage et l'émotion.
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 9 septembre 2013 | Songlines

Studio Masters Livret Distinctions 4 étoiles Jazzman - OUI! de Culture Jazz
Sur leur second album, le tromboniste suisse basé à Berlin Samuel Blaser et son ensemble jettent un pont entre l'avant-jazz et la musique de court des maîtres de la musique médiévale Guillaume de Machaut et Guillaume Dufay. Blaser privilégie une approche variée du matériau musical, des transcriptions fidèles aux recompositions librement adaptées d'éléments originaux. Les musiciens jouent avec un raffinement qui explose parfois en un débordement de joie. La production audiophile de Benoît Delbecq et les arrangements colorés de Blaser forment une communauté d'humeur et d'énergie qui confère toute sa séduction à cette album. Hymn - Douce dame jolie - Saltarello - Dame, se vous m'estes lointeinne - Color - Cantus planus - De fortune me doy pleindre et loer... / Samuel Blaser, trombone - Joachim Badenhorst, clarinettes & saxophone - Drew Gress, contrebasse... Sur leur second album, le tromboniste suisse basé à Berlin Samuel Blaser et son ensemble jettent un pont entre l'avant-jazz et la musique de court des maîtres de la musique médiévale Guillaume de Machaut et Guillaume Dufay. Blaser privilégie une approche variée du matériau musical, des transcriptions fidèles aux recompositions librement adaptées d'éléments originaux. Les musiciens jouent avec un raffinement qui explose parfois en un débordement de joie. La production audiophile de Benoît Delbecq et les arrangements colorés de Blaser forment une communauté d'humeur et d'énergie qui confère toute sa séduction à cette album.
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 11 février 2013 | Bee Jazz

Studio Masters Livret Distinctions Pianiste Maestro - OUI! de Culture Jazz - Qualité Studio Masters Garantie
''Man in the fog'' est le premier album du pianiste suédois Jan LUNDGREN sur le label BEE JAZZ, c'est aussi son premier album en piano solo. Un album de très grande qualité, enregistré dans le célèbre studio Rainbow situé à Oslo, Norvège. Avec son précédent album ''Mare Nostrum'' en collaboration avec Richard Galliano et Paolo Fresu, Lundgren a suscité un grand enthousiasme et s'est produit à travers toute l'Europe (Paris, Zurich, Genève, Rome, Istanbul...). Qu'il s'agisse de musique classique contemporaine, de l'inépuisable tradition de Folk venue du nord ou du groove palpitant du jazz : Lundgren a cette façon unique d'emporter son auditeur dans un voyage à travers un univers musical qui lui est propre. Jan Lundgren, piano ''Man in the fog'' est le premier album du pianiste suédois Jan LUNDGREN sur le label BEE JAZZ, c'est aussi son premier album en piano solo. Un album de très grande qualité, enregistré dans le célèbre studio Rainbow situé à Oslo, Norvège. Avec son précédent album ''Mare Nostrum'' en collaboration avec Richard Galliano et Paolo Fresu, Lundgren a suscité un grand enthousiasme et s'est produit à travers toute l'Europe (Paris, Zurich, Genève, Rome, Istanbul...). Qu'il s'agisse de musique classique contemporaine, de l'inépuisable tradition de Folk venue du nord ou du groove palpitant du jazz : Lundgren a cette façon unique d'emporter son auditeur dans un voyage à travers un univers musical qui lui est propre.
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 2 octobre 2012 | Laborie Jazz

Studio Masters Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - CHOC de JAZZmagazine-jazzman - OUI! de Culture Jazz - Qualité Studio Masters Garantie - Sélection JAZZ NEWS
Après deux albums avec son groupe Triphase et plusieurs récompenses (Victoire du Jazz, Django d'Or...), Anne Paceo revient chez Laborie Jazz ! Nourrie de cultures diverses, forte de ses récents voyages (Birmanie, Scandinavie, Canada...), elle a su concilier et approfondir son talent et son style, pour créer un environnement musical original, subtil et délicat. Yokaï, album inspiré et virevoltant, en est le plus bel exemple. Anne Paceo, batterie & chant - Antonin-Tri Hoang, saxophone alto & clarinette basse - Pierre Perchaud, guitare - Leonardo Montana, piano - Stéphane Kerecki, contrebasse Après deux albums avec son groupe Triphase et plusieurs récompenses (Victoire du Jazz, Django d'Or...), Anne Paceo revient chez Laborie Jazz ! Nourrie de cultures diverses, forte de ses récents voyages (Birmanie, Scandinavie, Canada...), elle a su concilier et approfondir son talent et son style, pour créer un environnement musical original, subtil et délicat. Yokaï, album inspiré et virevoltant, en est le plus bel exemple.
9,99 €

Jazz - Paru le 31 mai 2012 | Abalone Productions

Livret Distinctions 3F de Télérama - 4 étoiles Jazzman - Grand Prix de l'Académie Charles Cros - Elu par Citizen Jazz - OUI! de Culture Jazz
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 26 février 2012 | Abalone Productions

Studio Masters Livret Distinctions Choc Jazzman de l'année - Elu par Citizen Jazz - Qobuz Référence - OUI! de Culture Jazz - Qualité Studio Masters Garantie
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 6 février 2012 | Plus Loin Music

Livret Distinctions Révélation de JAZZmagazine-jazzman - OUI! de Culture Jazz
"Jazzarium" réunit six musiciens autour des compositions de Guillaume Saint-James : un trio de "souffleurs" proche de la télépathie soutenu par le lyrisme de l’accordéon et une rythmique des plus inventives. Après « Météo Songs », le saxophoniste parcourt l’univers de la ville. « Polis » est une vision poétique accordant une grande place à la mélodie, mais laissant le champ libre à l’improvisation. Les raffinements d’écriture sculptent la matière sonore comme s’il s’agissait d’un grand orchestre, avec une cohésion renforcée par plusieurs années de complicité. Affranchis de tout cliché, ils parviennent ensemble à quitter le sol avec une jubilation communicative. Originalité du discours, sensualité, humour et luminosité, voilà le moteur de "Jazzarium". Saxophoniste et compositeur, Guillaume Saint-James suit un itinéraire guidé en permanence par cette double identité. Encouragé par Aldo Romano en 1997 qui lui décerne le 1er prix du tremplin national du festival Jazz à Vannes, il écume la scène française avec son quartet et un répertoire de compositions personnelles (Franck Agulhon, Albin de La Simone, Jérôme Séguin). Côté disque il participe à différents opus en tant que saxophoniste, dont « Mes Mots » de Jérôme Séguin aux côtés de Stéphane Huchard, Olivier Ker Ourio et Pierre de Bethmann. En 2003 son disque « Briser la Glace » retient l’attention des médias par l’inventivité des thèmes qu’il développe. Coup d’éclat par la suite confirmé avec la création de JAZZARIUM, un vivier de talentueux musiciens embarqués dans l’univers joyeux et onirique de Guillaume Saint- James : Geoffroy Tamisier, Jean-Louis Pommier, Didier Ithursarry, Jérôme Séguin, Christophe Lavergne. C’est avec ce «sextet d’élite» (Jazz Magazine) qu’il crée « Météo Songs » en 2008, oeuvre saluée par la critique pour ses « raffinements d’écritures » et ses superbes arrangements » (Jazz Magazine) Son écriture, moderne, sensible et puissamment expressive, « privilégie le jeu d’équipe plutôt que les exploits solitaires » (Citizen Jazz). Elle possède la particularité de sonner « comme un big band de chambre » (Les Dernières Nouvelles du Jazz), ce qui le prédispose à bénéficier de plusieurs commandes pour grands ensembles : « Sur mon Nuage » pour l’orchestre symphonique du Conservatoire de Rennes créé à l’Opéra de Rennes en juin 2010, et aujourd’hui « Mégapolis », qui sera créée en mai 2012 à L’Estran de Guidel par Jazzarium et l’Orchestre Régional de Bretagne. L’année 2012 sera marquée par la sortie d’un nouveau disque « Polis » inspiré par la thématique de la ville, disque à paraître sur le label Plus Loin Music avec Emmanuel Bex en invité. Souhaitant dynamiser la diffusion du jazz dans sa région, Guillaume Saint-James est également le créateur et le directeur artistique du festival Jazz aux Ecluses à Hédé (Ille et Vilaine).
14,99 €
9,99 €

Pop - Paru le 28 novembre 2011 | Abalone Productions

Studio Masters Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - OUI! de Culture Jazz - Qualité Studio Masters Garantie
    « De nombreuses chansons de Cole Porter, toutes ou presque, sont devenues des chansons immortelles qui ont évolué à travers jazz, pop et même rock, avec des interprétations toujours renouvelées. Il est passionnant de les proposer aujourd’hui avec les intelligents et insolites arrangements de Régis Huby, qui, avec ses musiciens les a enregistrées pour la magnifique voix de Maria Laura Baccarini.     Pourquoi a-t-on toujours aimé Cole Porter et que l’on continue à l’aimer ? C’est pour sa culture musicale, sa capacité acrobatique de jouer avec la langue anglaise en y mêlant des mots français, italiens, espagnols, pour sa tension érotique tellement pressante et enfin, last but not the least, sa merveilleuse ironie et aussi la rigueur métrique et musicale de ses compositions…     Il est clair que ce n’est pas facile de chanter Cole Porter et qu’il y a très peu d’interprètes capables de nous offrir ses multiples aspects. Maria Laura Baccarini, par miracle, grâce à des affinité électives, à beaucoup d’engagement et à un beau travail, émouvant et passionné, en est capable et c’est une très grande émotion de l’écouter quand elle chante Cole Porter. » (La Repubblica)     Le « single » trois titres de préfiguration qui avait été envoyé aux journalistes ne les avait pas laissés indifférents et les concerts donnés à Paris et au Festival Sons d’Hiver ont remporté un véritable triomphe auprès du public et de la critique. S’en est suivi l’enregistrement de cet album définitif de chansons un peu pop, un peu rock... et très jazz !