Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2014 | Solstice

Studio Masters Livret
14,99 €
9,99 €

Opéra - Paru le 17 mars 2014 | Solstice

Studio Masters Livret Distinctions Diapason d'or
85 ans après sa création à l’Opéra de Paris, c’est une œuvre lyrique majeure de l’entre-deux-guerres qui ressuscite enfin grâce au label Solstice : Salamine, tragédie lyrique en trois actes, d'après Les Perses d'Eschyle, dans laquelle Maurice Emmanuel, de son propre aveu, a voulu exprimer sous une forme moderne “la pensée, toujours jeune, du vieil Eschyle”. Même si certains critiques regrettent que le livret ait été si peu adéquat aux attentes contemporaines, Emmanuel reçoit de ses élèves (Messiaen, Migot) et de ses pairs des témoignages d’estime et d’admiration, en particulier de Paul Dukas. Pour servir l'œuvre d'Emmanuel, Tony Aubin s'est entouré de chanteurs qui connaissaient parfaitement le style de ce qu'on nomme habituellement "l'école française". Cet enregistrement du 22 mars 1958 à Paris fait entendre une pléiade de chanteurs français de l'époque, parmi lesquels le ténor Jean Giraudeau dans le rôle de Xerxès, la soprano Flore Wend en Reine Atossa, ou encore le baryton Bernard Demigny dans le rôle du Messager. L'Orchestre Radio-symphonique et les Chœurs de la RTF sont placés sous la direction de Tony Aubin.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 24 février 2014 | Solstice

Studio Masters Livret
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2014 | Solstice

Livret
29,99 €
19,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2014 | Solstice

Studio Masters Livret
Cet enregistrement ne se propose rien d‘autre que prouver la justesse de la recommandation maintes fois répétée par Cuthbert Girdlestone, l’un des plus éminents ramistes contemporains :”Je suis de l’avis de ceux qui disent que la musique pour clavecin de Rameau gagne à être transférée au piano. […] Il n’est pas nécessaire de s’imaginer qu’en prophète nostalgique, il rêvait de jours meilleurs où il y aurait des instruments plus beaux et plus gros. Mais je crois qu’il entendait sa musique moins exclusivement avec le timbre du clavecin dans l’oreille. Il l’entendait certes comme musique de clavier, mais il devait la percevoir plus abstraitement que Couperin. Tous ses effets sont naturellement possibles sur l’instrument ancien, mais ce sont des effets qui, comme au clavecin et au piano, sont plus dynamiques sur ce dernier, alors que ceux de Couperin sont souvent d’un ordre que le piano a perdu la capacité de rendre”.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2013 | Solstice

Studio Masters Livret
La jeune pianiste coréenne Yejin Gil nous propose une histoire du piano contemporain allant d’Olivier Messiaen à la géniale compositrice coréenne Unsuk Chin en passant par Ligeti et Boulez. Yejin Gil avait fait un tabac en 2010 en raflant tous prix au Concours International d’Orléans. Précision du geste et transparence de son touché font merveilles. Eh, oui le piano fait encore rêvé même loin de l’Europe. OC - - - - Dans cette anthologie du piano d'aujourd'hui, la pianiste coréenne Yejin Gil nous propose un cheminement qui va de l'extrême contemporain d'une Unsuk Chin à Olivier Messiaen, figure tutélaire de la nouvelle musique, en passant par l'énergie arborescente de Pierre Boulez et la simplicité toute franciscaine de György Ligeti.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2013 | Solstice

Studio Masters Livret
9,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2013 | Solstice

Livret
Issu de la diaspora républicaine espagnole, Rafael Andia a commencé par la guitare flamenca avant de se consacrer à la guitare classique. Ses compositions sont rassemblées ici pour la première fois au disque. Rafael Andia poursuit l’idéal d’un flamenco expressionniste qui, affranchi de la tradition, se penserait comme une déformation volontaire de la réalité et s’enrichirait des “possibles” du XXème siècle européen. Ce disque est dédié à la mémoire de tous ceux, vivants ou morts, qui ont souffert de la guerre d’Espagne, conséquence tragique du soulèvement militaire de 1936, et tout spécialement aux musiciens et poètes républicains dont les ailes furent coupées ou la vie tronquée Claire Sananikone & Rafael Andia, guitares Issu de la diaspora républicaine espagnole, Rafael Andia a commencé par la guitare flamenca avant de se consacrer à la guitare classique. Ses compositions sont rassemblées ici pour la première fois au disque. Rafael Andia poursuit l’idéal d’un flamenco expressionniste qui, affranchi de la tradition, se penserait comme une déformation volontaire de la réalité et s’enrichirait des “possibles” du XXème siècle européen. Ce disque est dédié à la mémoire de tous ceux, vivants ou morts, qui ont souffert de la guerre d’Espagne, conséquence tragique du soulèvement militaire de 1936, et tout spécialement aux musiciens et poètes républicains dont les ailes furent coupées ou la vie tronquée
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2013 | Solstice

Studio Masters Livret
Les pièces qui composent le programme de ce disque ont été interprétées dans le cadre des récitals d’orgue qui, il y a de cela une quarantaine d’années, se donnaient à Notre-Dame de Paris, le dimanche avant la messe du soir. Chaque fois, leur enregistrement s’effectuait d’une traite la veille, à l’issue de la seconde répétition – l’interprète s’interdisant alors tout remords et par conséquent tout montage. Il s’agissait donc en quelque sorte d’une prise en direct – mais sans public. Après bien d’autres, ce document sonore témoigne de la façon dont sonnait l’instrument en ce temps-là. Pierre Labric, aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris Les pièces qui composent le programme de ce disque ont été interprétées dans le cadre des récitals d’orgue qui, il y a de cela une quarantaine d’années, se donnaient à Notre-Dame de Paris, le dimanche avant la messe du soir. Chaque fois, leur enregistrement s’effectuait d’une traite la veille, à l’issue de la seconde répétition – l’interprète s’interdisant alors tout remords et par conséquent tout montage. Il s’agissait donc en quelque sorte d’une prise en direct – mais sans public. Après bien d’autres, ce document sonore témoigne de la façon dont sonnait l’instrument en ce temps-là.
9,99 €

Classique - Paru le 8 avril 2013 | Solstice

Livret
A l’époque où il compose Ruth, entre 1843 et 1845, Franck n’est âgé que de 21 ans mais a déjà à son actif trois trios avec piano, un opéra (Stradella) et quelques pièces pour piano dans le style de l’époque. Avec cette œuvre, il aborde un domaine auquel il reviendra, mais bien plus tard avec Rédemption, Rebecca et Les Béatitudes. Inspiré du livre biblique de Ruth, l’intrigue est concentrée sur quatre personnages principaux, Ruth, sa sœur Orpha, sa belle-mère Noémie et Booz qu’elle épousera. De longueur inégale, les trois parties de l’oratorio correspondent en quelque sorte aux trois actes d’un opéra. Parmi la distribution vocale on retrouve la soprano Caroline Casadesus, fille du chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus. Brigitte Antonelli, soprano - Caroline Casadesus, soprano - Roula Safar, mezzo-soprano - Jean-Louis Serre, baryton - Pierre Vaello, ténor - Choeurs et Orchestre symphonique du campus d'Orsay - Martin Barral, direction A l’époque où il compose Ruth, entre 1843 et 1845, Franck n’est âgé que de 21 ans mais a déjà à son actif trois trios avec piano, un opéra (Stradella) et quelques pièces pour piano dans le style de l’époque. Avec cette œuvre, il aborde un domaine auquel il reviendra, mais bien plus tard avec Rédemption, Rebecca et Les Béatitudes. Inspiré du livre biblique de Ruth, l’intrigue est concentrée sur quatre personnages principaux, Ruth, sa sœur Orpha, sa belle-mère Noémie et Booz qu’elle épousera. De longueur inégale, les trois parties de l’oratorio correspondent en quelque sorte aux trois actes d’un opéra. Parmi la distribution vocale on retrouve la soprano Caroline Casadesus, fille du chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2013 | Solstice

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - Qualité Studio Masters Garantie
Né à Lyon, Eugène Reuchsel (1900-1988) appartient à une valeureuse dynastie de compositeurs et organistes. S'il se tourna très vite vers le piano, il n'en délaissa pas pour autant l'orgue et l'oeuvre qu'il laisse en porte témoignage. Réparties selon trois recueils de quatre ou cinq morceaux, les Promenades en Provence ont été publiées de 1938 (vol 1 & 2) à 1973 (vol 3). Elles évoquent des sites - phénomène naturels ou éléments sonores - par le biais d'une musique messagère des plus subtiles suggestions. Dans tous les cas, le musicien trouve de séduisantes correspondances entre les données extérieures et les équivalences intérieures que, par le biais des sons, elles inspirent au poète. Pierre Labric, aux grandes orgues Cavaillé-Coll de Saint-Ouen de Rouen Né à Lyon, Eugène Reuchsel (1900-1988) appartient à une valeureuse dynastie de compositeurs et organistes. S'il se tourna très vite vers le piano, il n'en délaissa pas pour autant l'orgue et l'oeuvre qu'il laisse en porte témoignage. Réparties selon trois recueils de quatre ou cinq morceaux, les Promenades en Provence ont été publiées de 1938 (vol 1 & 2) à 1973 (vol 3). Elles évoquent des sites - phénomène naturels ou éléments sonores - par le biais d'une musique messagère des plus subtiles suggestions. Dans tous les cas, le musicien trouve de séduisantes correspondances entre les données extérieures et les équivalences intérieures que, par le biais des sons, elles inspirent au poète.
14,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2012 | Solstice

Livret
A l'âge d'or de la chanson française, François Rabbath a accompagné les plus grands : de Piaf à Aznavour, de Brel à Barbara en passant par Oum Khalsoum et Michel Legrand. Interprète et compositeur éclectique, il a créé sa méthode d'apprentissage de la contrebasse, véritable référence aux Etats-Unis. Sous son influence, la contrebasse s'émancipe pour devenir un instrument soliste à part entière, au même titre que le violoncelle. Son coup d'archet est unique, son charisme irrésistible. L'interprétation des Suites de Bach était sa grande ambition : « Au départ, ça n'était pas pour les jouer en public, c'était uniquement pour les travailler et faire des progrès à la contrebasse. J'adorais musicalement ces Suites et je voulais les jouer pour progresser. Le classique, je l'ai toujours étudié à la maison ; je jouais du jazz pour gagner ma vie. Je n'ai jamais eu de modèle, j'ai toujours fait ce que j'avais envie de faire. J'ai voulu être virtuose - non pas pour me servir de la musique, montrer ma virtuosité, non, je voulais mettre cette virtuosité au service d'une belle note ! BACH m'a donné la maturité. » François Rabbath, violoncelle A l'âge d'or de la chanson française, François Rabbath a accompagné les plus grands : de Piaf à Aznavour, de Brel à Barbara en passant par Oum Khalsoum et Michel Legrand. Interprète et compositeur éclectique, il a créé sa méthode d'apprentissage de la contrebasse, véritable référence aux Etats-Unis. Sous son influence, la contrebasse s'émancipe pour devenir un instrument soliste à part entière, au même titre que le violoncelle. Son coup d'archet est unique, son charisme irrésistible. L'interprétation des Suites de Bach était sa grande ambition : « Au départ, ça n'était pas pour les jouer en public, c'était uniquement pour les travailler et faire des progrès à la contrebasse. J'adorais musicalement ces Suites et je voulais les jouer pour progresser. Le classique, je l'ai toujours étudié à la maison ; je jouais du jazz pour gagner ma vie. Je n'ai jamais eu de modèle, j'ai toujours fait ce que j'avais envie de faire. J'ai voulu être virtuose - non pas pour me servir de la musique, montrer ma virtuosité, non, je voulais mettre cette virtuosité au service d'une belle note ! BACH m'a donné la maturité. »
22,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 9 octobre 2012 | Solstice

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - Qualité Studio Masters Garantie
A l'occasion des 40 ans de Solstice, le label présente le très attendu volume 3 de l'oeuvre d'orgue de Louis Vierne, par Pierre Labric ! Dans ces enregistrements du 12 et 13 novembre 1972, le grand organiste français joue les Pièces de Fantaisies (1926-27), aux grandes orgues Cavaillé-Coll de Saint-Ouen de Rouen. Quatre suites d'envergure et souvent d'une grande virtuosité, qui renferment des pages parmi les plus célèbres du compositeur. A l'occasion des 40 ans de Solstice, le label présente le très attendu volume 3 de l'oeuvre d'orgue de Louis Vierne, par Pierre Labric ! Dans ces enregistrements du 12 et 13 novembre 1972, le grand organiste français joue les Pièces de Fantaisies (1926-27), aux grandes orgues Cavaillé-Coll de Saint-Ouen de Rouen. Quatre suites d'envergure et souvent d'une grande virtuosité, qui renferment des pages parmi les plus célèbres du compositeur.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Solstice

Studio Masters Livret Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
La jeune chanteuse Vanessa Hidden signe chez Solstice son premier album, avec un récital de musique française. De Jacques Offenbach à André Messager, un large pan de la musique française reste marqué par une apparente légèreté qui demeure le fruit d'un haut raffinement. Avec élégance, Vanessa Hidden nous fait passer des larmes au rourire, redonnant à ces musiques d'autrefois un parfum d'aujourd'hui. Vanessa Hidden, soprano - Marcus Price, piano De Jacques Offenbach à Francis Poulenc en passant par André Messager, un large pan de la musique française reste marqué par ce que nous recevons trop souvent comme le masque souriant d’un manque de densité, reprochant à ces musiques ce qui fonde précisément leur qualité première : une apparente légèreté qui demeure le fruit d’un haut raffinement. L’élégance demeure la vertu cardinale de cet art de la litote qui se tient à l’abri de toute emphase, de tout pathos. Cette musique évolue sans cesse sur la ligne mouvante qui sépare les larmes du sourire. Elle interroge sans cesse la frontière entre art savant et art léger, le second se hissant sans effort au rang du premier par le soin constant dont il est l’objet. Lionel Pons L’Artiste - Vanessa Hidden est née à Lille. Elle débute ses études musicales à l’âge de 6 ans dans le Nord puis les poursuit au conservatoire de Narbonne jusqu’en 1997. Baccalauréat en poche, elle monte à Paris pour étudier successivement les percussions classiques, le théâtre, l’histoire de la musique ainsi que l’analyse musicale puis elle se tourne définitivement vers l’art lyrique dans la classe de Françoise Petro au conservatoire de Montreuil. En 2008, elle tient le rôle de Mimi dans La Bohème de Puccini, puis celui d’Iphigénie dans Iphigénie en Tauride de Gluck. Grâce à sa formation pluridisciplinaire, Vanessa pratique un véritable éclectisme musical passant du jazz à la bossa-nova, de la chanson à la mélodie, de l’opérette à l’opéra. C’est ainsi qu’elle se produit dans la « Périchole » de Jérôme Savary à l’Opéra-comique, à l’Olympia dans la comédie musicale « Carpe diem » puis au Théâtre du Gymnase dans un spectacle de music-hall. Elle signe ici son premier disque dans un répertoire qu’elle affectionne particulièrement, la mélodie française et les airs d’opérette. Avec finesse et humour Vanessa redonne à ces musiques d’autrefois un parfum d’aujourd’hui.
9,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Solstice

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
François-Michel Rignol a étudié les mathématiques à l'Ecole Polytechnique et à l'Ecolde Normale Supérieure, avant de se consacrer à la musique. Il propose chez Solstice un album consacré à la musique Déodat de Séverac, compositeur de la Catalogne française dont la musique reflète l'âme et l'harmonie de cette région méridionale. Un album aux senteurs de thym et de romarin. Dès qu’il est question de la musique en Catalogne française au début du XXème siècle, un nom s’impose, celui de Déodat de Séverac dont l’œuvre est une de celles où se reflètent le mieux l’âme et l’harmonie de cette région méridionale. L’œuvre dense de ce compositeur qui, avec Debussy et Ravel, formait “le trio de la nouvelle musique française” mérite d’être mieux connue. Déodat de Séverac, qui pestait contre les chapelles parisiennes et la centralisation musicale, s’est voulu le chantre de l’âme du pays catalan qu’il adorait. Sa musique sent bon le thym et le romarin. Michel Peus Après de très brillantes études de mathématiques à l’Ecole Polytechnique et à L’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, François-Michel Rignol décide de se consacrer à la musique. Il obtient son diplôme de concertiste à l’Ecole Normale de Musique de Paris et son Certificat d’Aptitude sur concours. Il conjugue son goût pour l’enseignement au CNR de Perpignan et celui pour les concerts un pêu partout dans le monde (Japon, Brésil, Finlande, Espagne. Passionné de musique contemporaine, il a créé des œuvres (dont certaines lui sont dédiées) de Luis de Pablo, Claude Baliff, Bruno Mantovani, Denis Dufour etc. Il joue également dans diverses formations chambristes et prend fréquemment part aux Festival Présences Vocales (Capitole de Toulouse), Aujourd’hui Musiques à Perpignan, Festival International de Musique en catalogne (Ceret). Il a participé aux côtés de Jay Gottlieb et de Denis Pascal entre autres, à la rédaction de deux ouvrages pédagogiques Dix ans avec le piano du XXè siècle et Dix ans avec le piano du XVIIIè siècle, commandés par la Cité de la Musique.

Le label

Solstice dans le magazine