Artistes similaires

Les albums

13,49 €
11,00 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 7 novembre 2011 | Parlophone Label Group

Studio Masters Livret Distinctions Diapason d'or - Diamant d'Opéra - Choc de Classica - Qualité Studio Masters Garantie
Cet album signe les retrouvailles de deux immenses artistes : Philippe Jaroussky, tout de grâce, Max Emanuel Cencic, timbre plus ambré. Avec des personnalités et des moyens différents, l’un et l’autre incarnent les deux facettes d’une même médaille : l’art des castrats, dont l’androgynie troublante se coulait avec une égale aisance dans les lamenti et les vocalises les plus virtuoses. L'un des événements de l'automne 2011. William Christie sait, comme nul autre, l’art des voluptés vocales. C’est lui le premier qui a eu l’idée de les réunir sur le plateau du Sant’Alessio de Landi. Philippe Jaroussky s’y montrait touchant de juvénilité et de candeur dans le rôle-titre, tandis que Max Emanuel Cencic incarnait sa mère éplorée avec une profondeur émouvante. Si les deux divi ont depuis chanté ensemble, partageant notamment l’affiche de L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi ou de Faramondo de Haendel, jamais ils n’avaient eu l’occasion de marier leurs timbres dans un programme de duos. C’est désormais chose faite avec la parution de ce disque qui réunit à nouveau la dream team du Sant’Alessio : sous la baguette de William Christie, Philippe Jaroussky et Max Emanuel Cencic redonnent vie à ces duetti que composèrent les grands maîtres des XVIIe et XVIIIe siècles pour les cercles aristocratiques italiens. Sur des textes très poétiques déclinant les charmes pastoraux d’une Arcadie perdue ou les déplorations plus tragiques d’amants désespérés, des musiciens tels que Scarlatti, Porpora, Bononcini ou Marcello ont composé des pièces intimistes qu’érudits et mondains s’empressaient d’aller découvrir dans les salons. Si nombre de ces pièces sont souvent considérées comme des miniatures particulièrement sophistiquées, elles n’en déploient pas moins une ampleur tout opératique qui exige de leurs interprètes une large palette de couleurs pour en illustrer les divers affetti, mais aussi un art du dire qui leur permette de phraser avec éloquence, ainsi qu’une infaillible virtuosité dans les coloratures. Le Vatican ayant interdit la représentation d’opéras sur les scènes romaines au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles, la composition de cantates représentait alors pour les compositeurs le seul palliatif à cette interdiction. La plupart de ces pièces furent d’ailleurs interprétées par les meilleurs chanteurs et instrumentistes de l’époque. Loin des rivalités acharnées que pouvaient se livrer les castrats au XVIIIe siècle, et dont les éclats volontiers mélodramatiques ont contribué à façonner la légende, Philippe Jaroussky et Max Emanuel Cencic ont abordé ces duetti dans un esprit d’amitié et de connivence artistique. Plutôt que de s’opposer dans des joutes vocales démonstratives, les deux contre-ténors ont privilégié l’écoute réciproque à seule fin de faire triompher ce théâtre des sensualités poétiques. En grand orfèvre des alliages de timbre, William Christie cisèle des lignes mélodiques d’un grand raffinement, offrant à ses chanteurs un écrin instrumental où faire triompher la beauté étrange et fascinante de leurs voix.
13,49 €
11,00 €

Récitals vocaux - Paru le 29 octobre 2010 | Parlophone Label Group

Studio Masters Livrets Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Qualité Studio Masters Garantie
Dans son nouvel album - l'un des événements baroques de cet automne -, le contre-ténor Philippe Jaroussky rend hommage au compositeur italien du XVIIIe siècle Antonio Caldara, dont le catalogue reste injustement oublié. Le chanteur regroupe ici 15 pages retrouvées dans les bibliothèques européennes, en première mondiale. A découvrir de toute urgence ! Antonio Caldara : Airs d'opéra / Philippe Jaroussky, contreténor - Concerto Köln - Emmanuelle Haïm, direction & clavecin
13,49 €
11,00 €

Musique vocale sacrée - Paru le 6 novembre 2013 | Warner Classics International

Studio Masters Livret Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
11,00 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 26 octobre 2012 | Parlophone Label Group

Livret Distinctions 5 de Diapason
10,39 €

Mélodies & Lieder - Paru le 25 février 2009 | Parlophone Label Group

Livret Distinctions 5 de Diapason
Mélodies de Reynaldo Hahn, Cécile Chaminade, Jules Massenet, Gabriel Fauré, Ernest Chausson, André Caplet.../ Philippe Jaroussky, contre-ténor - Jérôme Ducros, piano - Gautier Capucçon, violoncelle - Emmanuel Pahud, flûte - Renaud Capuçon, violon Objet de salon, miniature raffinée destinée à mettre en valeur un poème, la mélodie française exige de son interprète un style châtié et une subtilité prosodique que peu de chanteurs, même français, possèdent. La poésie tout en nuances de Verlaine, qui voulait faire « de la musique avant toute chose », a inspiré un grand nombre de compositions figurant au programme de ce disque. Délaissant les prouesses virtuoses et la rhétorique codifiée de l'opéra baroque, Philippe Jaroussky s'attache à colorer par sa voix les sentiments en demi-teintes que suggère la ligne mélodique et le texte poétique sans affèterie déclamatoire. « J'ai choisi volontairement la prononciation la plus proche possible de la voix parlée actuelle, afin que les mots résonnent de la façon la plus naturelle dans l'imaginaire des auditeurs, en essayant d'écarter tout affect ou surinterprétation ». L'ingénuité androgyne de sa voix apporte un élément de trouble propre à exalter le décadentisme fin de siècle d'un Reynaldo Hahn, le symbolisme lunaire d'un Chausson, la volupté morbide d'un Saint-Saëns, de même que la nostalgie délicate d'un Fauré ou d'un Lekeu. L'adjonction d'une flûte, d'un violon et d'un violoncelle confère à ces mélodies, généralement accompagnées au seul piano, une qualité toute chambriste. © Virgin Classics 2009, un label Emi Music Group Reproduit avec l'aimable autorisation de l'éditeur Depuis quelques années, le contre-ténor français Philippe Jaroussky, né en 1978, connaît de nombreux succès dans le répertoire baroque. Chez Naïve, il a participé à certaines intégrales d'opéras de Vivaldi (La Verità in Cimento, La Fida Ninfa, Orlando Furioso, avec notamment la contralto Marie-Nicole Lemieux) où il s'est fait remarquer par son chant pur et expressif, qui s'est vu confirmé parallèlement par ses différents albums pour Virgin Classics, dont le tout dernier de Christina Pluhar dédié à la musique de Claudio Monteverdi, Teatro d'amore, l'un des coups de cour de la rédaction de Classica-Qobuz ces derniers temps, où les artistes imprégnés d'un esprit jazzy, irrésistible de vitalité expressive, se lancent dans une sorte de tarentelle inoubliable. Ici, Philippe Jaroussky présente un programme dédié à un tout autre répertoire, celui des mélodies françaises, et même pas les plus connues, celles de Guillaume Lekeu, André Caplet, Gabriel Dupont, ou d'une Cécile Chaminade. Le musicien français nous éclaire sur son choix :« Il est certain que ce disque constituera une surprise pour beaucoup. Ceux qui ont l'habitude de m'entendre dans le répertoire baroque tout comme les amoureux de la mélodie française se poseront la même question : pourquoi un contre-ténor dans ce répertoire ? A bien réfléchir, il faut bien reconnaître que ce type de voix ne dispose pas d'un répertoire spécifique très vaste si ce n'est les ouvres créées depuis ces cinquante dernières années. En effet, nous chantons la plupart du temps des musiques écrites pour les castrats qui, on le sait, possédaient une vocalité assez différente de la nôtre. De ce fait, pourquoi ne pas nous aventurer dans des univers musicaux qui peuvent sembler surprenants pour des contre-ténors, mais que nous sentons adaptés à notre voix ? Pour ma part, j'ai toujours éprouvé une affinité particulière avec l'univers raffiné et intimiste de la mélodie française, que j'ai beaucoup travaillé dès mes débuts avec Nicole Fallien, mon professeur. L'étincelle qui a fait naître ce disque est venue de Renaud Capuçon, qui, le premier, a eu l'idée de m'inviter à chanter Reynaldo Hahn, Gabriel Fauré ou Ernest Chausson à son festival de Bel-Air. Il m'a fait rencontrer, à cette occasion, Jérôme Ducros. Notre entente musicale a été immédiate et nous a poussés à poursuivre notre collaboration dans ce répertoire si riche, si vaste, et qui renferme d'innombrables joyaux souvent injustement méconnus. A l'écoute de ce disque, le premier étonnement demeure celle de la voix. Pour ceux qui ont effectivement l'habitude d'entendre la mélodie française par les « grands anciens », tels Camille Maurane, autrefois auteur dans les années cinquante de microsillons exceptionnels dédiés à Fauré chez XCP, ou aussi Gérard Souzay, Charles Panzéra et Bernard Kruysen, la première écoute sera celle de la surprise intégrale. Pourquoi donc ? Les femmes également - mezzos et sopranos - se sont intéressées à raison à la mélodie française, plus spécifiquement écrite pour des hommes. Il y eut Irma Kolassi autrefois, et aujourd'hui Felicity Lott, ou Susan Graham à qui l'on pense en ouverture de l'album en entendant A Chloris de Reynaldo Hahn. Alors pourquoi pas un contre-ténor qui apporte sa voix singulière, et dans ce registre, Jaroussky en a une, très éloignée de celles de certains Anglais par exemple - une voix éthérée, assez sensuelle, souvent lumineuse, et emplie d'une indéniable fragilité dans l'expression.. On le sait, ce projet fait déjà controverse, au sein de nos collègues-experts de Classica. Mais n'est-ce pas cela, la marque des grands musiciens ? © Qobuz 2009
11,00 €

Classique - Paru le 28 octobre 2013 | Warner Classics International

12,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2013 | Erato Disques - Warner Classics

Livret
9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 2 janvier 2008 | naïve Opus 111

Livret
Nisi Dominus RV 608 - Crucifixus, extrait du Credo RV 592 - Stabat Mater RV 621 / Philippe Jaroussky, contre-ténor - Marie-Nicole Lemieux, contre-alto - Ensemble Matheus - Jean-Christophe Spinosi, direction
11,00 €

Opéra - Paru le 20 novembre 2006 | Warner Classics

La voix du contre-ténor Philippe Jaroussky n'est pas un instrument volumineux, mais il chante avec une intonation parfaite, son ton est doux, pur, régulier et concentré : une maîtrise stupéfiante de la technique de colorature. L'impression que sa voix tienne plus du lutin que du héros semble être secondaire à la lumière de sa beauté et de son intelligence expressive. Malgré le titre de l'album, beaucoup des arias sont délicieusement tendres, dévoilant les talents de Philippe Jaroussky pour mettre en valeur l'humanité et la vulnérabilité des personnages. L'ensemble Matheus, dirigé par le violoniste Jean-Christophe Spinosi, est un véritable partenaire, dans sa sensibilité et sa musicalité, et offre un soutien nuancé et coloré. Les sélections sont une véritable vitrine de la polyvalence de Vivaldi en tant qu'orchestrateur et pour son écriture vocale expressive, chassant les stéréotypes du compositeur prévisible et conventionnel. Le son est chaleureux et clair, et l'équilibre entre la voix et l'ensemble est idéal.
11,00 €

Classique - Paru le 29 octobre 2012 | Parlophone Label Group

Livret
10,39 €

Extraits d'opéra - Paru le 28 septembre 2009 | Warner Classics

Le Cercle de L'Harmonie - Jérémie Rhorer, direction / Sous le titre "La Dolce Fiamma", Philippe Jaroussky effectue un retour à ses premières amours, le baroque du XVIIIe siècle, en exhumant de superbes airs du dernier fils Bach, Jean-Chrétien.
11,00 €

Extraits d'opéra - Paru le 5 novembre 2007 | Warner Classics

Siface - I fratelli riconosciuti - Arianna in Creta, HWV 32 - Ariodante - Alcina, HWV 34 - Farnace - La clemenza di Tito - Demofoonte - Orfeo / Philippe Jaroussky, Contreténor - Le Concert D`Astrée, Orchestra - Emmanuelle Haim, direction
9,09 €

Classique - Paru le 20 septembre 2010 | EMI France - Virgin Classics

6,23 €

Classique - Paru le 28 novembre 2005 | Warner Classics

7,40 €

Classique - Paru le 6 janvier 2014 | Warner Classics

L'interprète

Philippe Jaroussky dans le magazine