Artistes similaires

Les albums

5,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2011 | Naxos

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Ciurlionis fut à la fois musicien et peintre, et ses premières oeuvres sont pleines de couleurs particulières qui rappellent la beauté des paysages lituaniens. Le présent volume 2 de sa musique pour piano a recueilli tous les suffrages lors de sa première édition chez Marco Polo. Muza Rubackyte est une pianiste inégalable dans ce répertoire. Préludes - 3 Autumn Pieces on a Theme - Quatuor à cordes (transcr. Muza Rubackyte) / Muza Rubackyte, piano Ciurlionis fut à la fois musicien et peintre, et ses premières oeuvres sont pleines de couleurs particulières qui rappellent la beauté des paysages lituaniens. Le présent volume 2 de sa musique pour piano a recueilli tous les suffrages lors de sa première édition chez Marco Polo. Muza Rubackyte est une pianiste inégalable dans ce répertoire.
19,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 1997 | Lyrinx

Livret Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique - 9 de Répertoire
Les trois Années / Mûza Rubackyté, piano Sous le nom Années de pèlerinage se cache en réalité une sorte de journal de voyage – avec des retours aux sources littéraires racontés en musique — dont la composition s’étend sur une quarantaine d’années, de 1837 à 1877. Entre confidences faites au piano, recherches virtuoses et explorations d’avant-garde, Liszt nous offre une vision complète de sa conception du piano, un véritable manifeste du piano moderne. Certaines des pièces les plus fluides – Auprès d’une source, Jeux d’eau de la Villa d’Este – annoncent clairement Ravel, tandis que certaines autres – Après une lecture de Dante – sont d’impressionnants poèmes quasiment symphoniques, autant par le propos musical que par la grandiose écriture.     Muza Rubackité restitue fidèlement les partitions, avec un souci du détail qui met en lumière la phénoménale invention pianistique de Liszt qu'il ne met pas, comme on le dit trop facilement, au service d'une virtuosité pure mais d’un discours musical d’une immense richesse. Découvrez Mûza Rubackyté ! Retrouvez Mûza Rubackyté chez Lyrinx     Il y a un mystère Mûza Rubackyté : cette pianiste Lituanienne, installée en France depuis plus de dix ans, joue dans les salles les plus prestigieuses du monde entier et notamment aux USA, en Angleterre, en Hollande etc. Elle recueille, de la part des critiques les plus en vue, des articles enthousiastes, du "Chicago Tribune" à la Revue américaine "Fanfare" (qui n'hésite pas à la comparer à Martha Argerich), en passant par le Chili, Le Royaume Uni, la "Beethoven-Haus", les Pays-Bas dont la revue "Piano Wereld" lui a consacré quatre pages et sa couverture, à l'issue de son récital au Concertgebouw, etc.     Et pourtant, même si elle est souvent à l'affiche de nombreux festivals de province, la critique et les organisateurs de concerts les plus prestigieux semblent ignorer que Paris abrite en ses murs l'une des pianistes actuelles les plus appréciées, et une Lisztienne unanimement reconnue. Peut-être est-ce justement cette réputation d'interprète inspirée de Liszt, qui occulte ses capacités à jouer le répertoire classique et romantique le moins virtuose ? Pourtant, les articles qu'elle suscite sont unanimes à reconnaître que ce qui la distingue des autres virtuoses (notamment ceux qui sortent de la même école du piano russe, le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou), c'est sa virtuosité époustouflante qui n'est jamais gratuite. Elle est assortie d'une poésie du son, d'une légèreté de toucher et d'une limpidité de jeu qui feront merveille dans le répertoire français que nous nous proposons de graver un jour avec elle. Peut-être aussi, comme le dit malicieusement le critique du "Chicago Tribune," la complexité de son nom et la difficulté éprouvée à le prononcer sont-elles aussi un handicap ?     Inspirés par René Koering qui l'avait invitée en 2002 à jouer l'intégrale des Années de Pèlerinage au Festival de Montpellier et ensuite à la Maison de Radio-France pour France Musique, Suzanne et René Gambini du label Lyrinx ont proposé à Mûza Rubackyté d'enregistrer cette intégrale. Si les Jeux d'eau
9,99 €

Classique - Paru le 25 avril 2013 | Lodia Music International

5,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2011 | Naxos

Livret
Mikalojus Konstantinas Čiurlionis (1875-1911) est l'une des figures artistiques majeures de la Lituanie. Ses premières oeuvres portent l'idiome romantique, avec des influences folkloriques. La lituanienne Mūza Rubackytė est l'interprète inégalée de la musique pour piano de Čiurlionis, comme le montre ce premier volume issu du label Marco Polo. Muza Rubackyte, piano On connaît des musiciens qui furent également chimistes, militaires, assureurs, marins, meurtriers, mais peu réussirent à devenir aussi célèbres comme compositeurs que comme peintres. C’est le cas du Lithuanien Mikolajus Čiurlionis, qui étudia autant la musique au Conservatoire de Leipzig que la peinture à l’Académie de Varsovie. Ses toiles, datant de 1905 à 1910, s’inscrivent dans le courant symboliste. Le compositeur lui-même leur a souvent donné des titres musicaux, tels que Fugue du sapin, Sonate des pyramides ou Symphonie funèbre. Du côté musical, il a su développer un langage puissamment personnel. Les œuvres présentées dans ce premier volume datent de sa première période (1898 à 1902), où il s’inscrit encore dans la lignée de Chopin, mais un Chopin résolument ancré dans le XXe siècle. Il n’est pas rare qu’il s’éloigne également dans des idées à la Satie, sans oublier ses incursions dans la polyrythmie, le sérialisme (personnel, avant même l’Ecole de Vienne), la polytonalité et autres avant-gardismes. Enfin, il a intégré quelques accents folkloriques lithuaniens et polonais dans sa musique, mais sans lourdeur aucune.     On se demande vraiment jusqu’où serait allé Čiurlionis s’il n’était pas mort à l’âge de 35 ans, ainsi qu’en témoignent ses quelque 200 œuvres pour piano, ses diverses de pièces pour orchestre ou ensemble de musique de chambre, ainsi que les 300 peintures qu’on lui connaît. Considérant que sa vie créatrice n’a duré que dix ans ! A découvrir, vraiment.
7,19 €

Classique - Paru le 27 novembre 2013 | Brilliant Classics

24 Preludes et Fugues, op.87 / Muza Rubackyté, piano La pianiste lituanienne Muza Rubackyté – qui habite Paris depuis 18 ans – a passé sa jeunesse sur les durs et soviétiques bancs du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avant de remporter une belle brochette de prix internationaux. Privée de son passeport d’URSS jusqu’à l’indépendance de la Lituanie, elle a retrouvé son pays pour enregistrer dans la Grande salle de concert de Vilnius la musique la plus russe qui soit, les 24 Préludes et Fugue de Chostakovitch.     Bien que le plus fameux cycle de 24 Préludes & Fugues dans toutes les tonalités, hormis le Clavier bien tempéré de Bach, il ne bénéficie pas, en France, de la renommée qu’il mérite, allez savoir pourquoi : c’est pourtant le Chostakovitch le plus puissant et le plus personnel à la fois, hommage subtil à Bach et pourtant le témoignage de la profonde intimité du malheureux Chostakovitch, sans cesse ballotté entre la marteau et la faucille.
7,19 €

Classique - Paru le 19 juin 2008 | Brilliant Classics

Prélude, Fugue & variation - Prélude, Air & Final - Prélude, choral & Fugue / Mûza Rubackyté, piano Qui dit musique pour piano de Franck dit Prélude, Choral et Fugue et Prélude, Aria et Finale – qui figurent dûment sur ce CD, naturellement. Mais on pense moins souvent à Prélude, Fugue et Variation : c’est que cette œuvre de 1873 fut initialement conçue pour l’orgue, dans une écriture moins exigeante en termes de virtuosité pure. Cela dit, le thème de la Variation qui forme le quatrième mouvement est quand même parmi les plus célèbres de Franck.     Pour couronner ce récital Franck de la pianiste lithuanienne (installée à Paris depuis belle lurette) Mûza Rubackyté, élève de Flier et de Bella Davidovitch au Conservatoire de Moscou, on retrouve naturellement l’incontournable Prélude, Choral et Fugue de 1887, qu’elle nous propose dans une lecture dépouillée et impressionnante des atours sulpiciens desquels tant de pianistes se sentent obligés de draper, voire de tartiner, cette œuvre qui n’en demande certes pas tant.
7,99 €

Classique - Paru le 1 avril 1994 | Marco Polo

7,99 €

Classique - Paru le 1 avril 1994 | Marco Polo

L'interprète

Muza Rubackyté dans le magazine
  • Concours de Piano de Lyon : jeunes talents à l’approche…
    Concours de Piano de Lyon : jeunes talents à l’approche… La troisième édition du Jeune Concours International de Piano de Lyon, qui se déroulera les 5, 6, et 7 juillet prochain, entendra conforter la place incontournable du conservatoire de Lyon dans le ...
  • De Vilnius à Paris…
    De Vilnius à Paris… Secret encore trop bien gardé, le piano de Mûza Rubackyté, le 16/10 à Gaveau, ne demande qu’à être découvert un peu plus chaque jour…
  • Rencontre avec la pianiste Mûza Rubackyté
    Rencontre avec la pianiste Mûza Rubackyté Avant son récital de Gaveau et la première publication au disque de la version pour piano et quintette à cordes du Concerto n°4 de Beethoven, la grande pianiste lithuanienne revient sur ses années ...