Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 1 juin 2006 | Songlines

Studio Masters Distinctions Disque d'émoi Jazz Magazine - Qualité Studio Masters Garantie
Chris Gestrin, piano - Ben Monder, guitare - Dylan van der Schyff, batterie & percussions C'est par l'intermédiaire du producteur de Songlines Tony Reif que la rencontre eut lieu entre les comparses Chris Gestrin (le pianiste) et Dylan Van Der Schyff (le batteur) avec celui qu'il est de moins en moins utile de présenter, le guitariste freelance Ben Monder, tout droit sorti de Brooklyn. The Distance se présente ainsi comme un arrangement en commun où les trois artistes se partagent les thèmes, cherchant à bâtir des textures et des couches musicales sur les compositions survoltées (Treacle) ou introspectives ({#47). Plusieurs noms reviennent à l’écoute de cet album à la fois sage et rebelle, dynamisé par de jeunes « chercheurs en sensations » : Paul Motian des années 70, John Abercrombie ou Bill Frisell… Avec un même désir de brouiller les pistes le plus possible et tenir en haleine l’intérêt de l’auditeur. Disque pas du tout attendu, et très jubilatoire dans son absence de schéma directeur.
17,99 €
11,99 €

Jazz - Paru le 28 février 2008 | Songlines

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Metres per Second - To Sink in Posture - Living Candles - Viewpoint 1 - Prelude in D - Turnstile - Many Skies... / Chris Gestrin, piano & percussion - Joseph Pepe Danza, shakuhachi, percussion, hang & ney - Ron Samworth, guitare - Miles Black, piano
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Songlines

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
C. Gestrin, piano, synthétiseur, sampler, sons électroniques - B. Turner, trompette, flugelhorn, sons électroniques - J. Bentley, saxophones, clarinette basse, sons électroniques - A. Lachance, basse accoustique - etc/SACD hybride Multicanal Né en 1972, Gestrin a suivi le parcours classique du Boston Berklee College of Music, avant de gagner en 1996 un Europe Jazz Contest. Sa musique s’est lentement nourrie d’influences funk, jazz, fusion et ambient, comme le prouvent les douze thèmes de cet album, qui font intervenir acoustique et électronique, dans une jungle sonore où interviennent des invités de luxe parmi lesquels Brad Turner (de Metalwood), Jon Bentley ou Dylan Van Der Schyff, le nouveau batteur qu’il faut suivre… Tout en atmosphères et en approches sonores inédites, la musique de Chris Gestrin évolue comme si un orage pouvait gronder à l’intérieur des compositions, sans pouvoir éclater à aucun moment… Délicieuse torture ! Le jeu de Gestrin est précieux, en ce sens qu’il ne cherche jamais la facilité d’un gimmick ou d’un refrain facile. Sa musique est constamment exploratoire. Dans cette optique, il apporte avec Stillpoint une lecture décapante et osée, qui s’explore au fil d’improvisations en solo ou avec un groupe à l’unisson. Ce projet Stillpoint est d’une beauté vénéneuse, un disque à découvrir dans ses multiples détails d’exécution.